Archive for septembre 2006|Monthly archive page

Qu'à un fil…

          La vie ne tient qu’à un fil. Sans m’en rendre compte, je me plains, je m’emmerde, je me fais chier avec des putain de niaiseries, je m’en fais à me ronger les tripes et je me tire dans le pieds en croyant à toutes ces bêtises.

           Et bien merde, la vie ne tient qu’à un fil. En l’espace d’un moment, tout peut basculer, revirer de bord, faire une 180 degré, ou carrément "spinner" dans n’importe quel sens, sans savoir sur quelle case de la roue chanceuse de la vie ça s’arrêtera. Fucking shit.

           J’ai mes deux bras, deux jambes, deux oreilles ( c’est pareil:)), mes yeux bioniques selon certains, mon cerveau que je crois si intelligent, ma conscience si pure…pfff… Comme si tout ça m’était dû. Comme si tout ça m’appartenait et que j’y ai plein contrôle. Bullshit.

       En un battement d’aile de papillon, psshhittt… Envolé en poussière, tout est histoire, passé, ce qui était.

           Un regard vide, un sourire absent, une incertitude sur la Vie. Qui sait?

           Qui sait ce qui sera? Seule elle le sait, pour elle-même. Courage. Détermination.

           Et il ne faut pas oublier la foi…

 

Qu’à un fil…

          La vie ne tient qu’à un fil. Sans m’en rendre compte, je me plains, je m’emmerde, je me fais chier avec des putain de niaiseries, je m’en fais à me ronger les tripes et je me tire dans le pieds en croyant à toutes ces bêtises.

           Et bien merde, la vie ne tient qu’à un fil. En l’espace d’un moment, tout peut basculer, revirer de bord, faire une 180 degré, ou carrément "spinner" dans n’importe quel sens, sans savoir sur quelle case de la roue chanceuse de la vie ça s’arrêtera. Fucking shit.

           J’ai mes deux bras, deux jambes, deux oreilles ( c’est pareil:)), mes yeux bioniques selon certains, mon cerveau que je crois si intelligent, ma conscience si pure…pfff… Comme si tout ça m’était dû. Comme si tout ça m’appartenait et que j’y ai plein contrôle. Bullshit.

       En un battement d’aile de papillon, psshhittt… Envolé en poussière, tout est histoire, passé, ce qui était.

           Un regard vide, un sourire absent, une incertitude sur la Vie. Qui sait?

           Qui sait ce qui sera? Seule elle le sait, pour elle-même. Courage. Détermination.

           Et il ne faut pas oublier la foi…

 

De retour après la pause…

          Quel plaisir de retrouver cet endroit discret, insonore et bien paisible qu’est le blogue. C’est bien un des seuls endroits où j’en fais totalement ce que j’en ai envie, dans les limites du  blogue bien sûr, mais que je mets à mon image, ma personnalité, où j’exprime ce que je pense, me laisse aller…

           Laisser aller… Quelle joie, mais par bien des moments, ce n’est pas une mince affaire. Préoccupations, stress, comptes à rendre, obligations, et j’en passe. La tête pleine de fourmis, qui bouillonne de pensées destructrices plus souvent qu’autrement ces derniers temps.
          
            Comme toute habitude, elle doit être créée. Habitude de se centrer sur moi-même, faire le vide, respirer et ensuite affronter les nombreux défis qui m’accompagnent le long de ma route.
 
            À toi, bonne route.