Archive for mars 2007|Monthly archive page

Des soirées mouvementées!

          Encore aujourd ‘hui, le manque de sommeil me suit toujours, mais je ne dois pas dire que j’ai fait grand chose pour. Je devais me lever tôt pour un client ce matin, mais hier soir fut une débauche en bonne compagnie. Grosse bouffe de cabane à sucre, une quantité folle de vins et ensuite clubbing et gros boum-boum. Le retour chez-moi fut pénible étant donné la longue route que je devais me taper après.

           Mais je me dois parler de mercredi soir passé, où là encore je ne suis pas aller au lit bien tôt. Pour ceux, comme moi, qui ont eu la chance d’aller à l’After-Party des Pussy Cat Dolls à l’Opera, malade! Je n’y croyais même pas en y allant, je me suis dit c’est une arnaque, elles ne viendront pas c’est sûr! Ben non, elles sont arrivées en grande beauté et ont décrissées la place, dansées et chantées en plus. Mais faut dire que je n’étais pas là pour leur talent de chanteuses…J’ai eu le sourire accroché jusqu’aux oreilles toute la soirée! Du pure bonheur, un poisson dans l’eau comme on dit! Et la foule, my god! De la femmes il y avait! Un homme heureux vous dites! Hell yeah! J’ai même eu la chance de croiser du regard sensuel Maripier de Pénétration Double! Le coeur m’a fait trois tours! Il fallait que je me tire moi-même la manche pour me sortir de là. Mon pote et moi eurent toute la misère du monde à décamper de là. Incapable, c’est comme être dans un aquarium rempli de déesses, mais ta putain de conscience te rappelle que tu as une journée de travail demain, criss de conscience. La musique était folle aussi, c’est rare que je trippe sur toutes les tounes, mais là, beat after beat, tous des hits! Une soirée malde à se rappeller.

           Mais là, maintenant, j’ai le cerveau en bouilli, je viens tout juste de passer des tests d’aptitudes en calculs mentaux (j’aurais dû aussi vérifier ma santé mentale aussi!) et ainsi que de perception spatiale , pas facile sans outil à utiliser, tout dans la tête. J’aime me mettre au défi, mais là, ça m’a brûlé par-contre. Je fais tout ça dans un but bien précis c’est sûr, je ne fais jamais rien pour rien, c’est que j’ai des idées futures en tête, mais ça, j’en reparlerai plus tard…

         Ce soir, c’est presque définitif pour les Canadiens! J’ai hâte de voir cette game! Go Habs Go!
 

Publicités

Manque de sommeil, mais plein de soleil!

          Ça me semble tellement malade comment un soleil plombant comme aujourd’hui peut me mettre le sourire dans la face!

        C’est fou comment j’ai l’impression que ma semaine a doublée en temps depuis que je me lève super tôt pour un client. J’ai cette impression d’avoir tellement plus de temps, mais au même moment, je suis claqué parce que j’essaie de mieux gérer mes heures de sommeil, qui sont en dette depuis quelques jours.  

Le chiant temps.

          C’est fou de penser que l’on est prisonnier dans le temps. Le jours passent, et l’on peut rien n’y faire. Les secondes s’écoulent, les minutes virevoltent, et souvent je me sens coincé entre la grande et la petite aiguille. Je trouve ça particulièrement chiant.

Bon vendredi soir…

          C’est rare que ça m’arrive, mais on est vendredi soir et mes yeux brûlent. La fatigue se fait sentir… Peut-être ai-je finalement eu une grosse semaine, moi qui niaise ceux qui s’endorment les vendredis soirs et ne foutent rien. Par-contre, j’irais bien prendre une bière avec un pote. On verra. Faudrait que je commence à réagrandir mon cercle d’amis, j’ai besoin de voir du nouveau monde. Mes meilleurs amis sont mes meilleurs amis, mais ça fait du bien de voir du neuf. Surtout que ça manque de femmes, je les connais trop bien et en tant que célibataire de service, j’aimerais en rencontrer gros ces temps-ci…

           La semaine prochaine, je recommence à travailler avec un ancien client. Un gros travail m’attend, lever tôt tous les jours ou presque et travail intense. Mais je me sens comme si je gagnais à la loterie. C’est drôle, mon travail me donne cette sensation. Peut-être suis-je chanceux de faire ce que j’aime.

         Je commence à me demander si je suis prêt à vivre un grand amour. Je commence. Et ça commence à faire un bail que je n’ai pas ressenti quelque chose de fort pour une demoiselle.  Des jours j’ai hâte, d’autres non. Mais il y a de la place aujourd’hui. Chose que je ne laissais pas il y a peu de temps. Mes bras sont ouverts, reste à savoir qui m’enlacera. Une jolie mignonne, intelligente et sportive, qui me fera de beaux yeux. Je demande pas grand chose, en fait.
 

Des inquiétudes de marde!

          Ostie de grosse criss de marde de criss. Des fois, je me stresse pour un gros rien. Je ne sais même pas pourquoi je me stresse. J’ai mal au ventre, j’ai de la misère folle à me concentrer, j’ai pas faim pantoute. Tout ça, pour un rien. Juste du stress. Je me stresse à stresser. C’est pas compliqué (lire c’est crissement épais!). Je ne sais même pas pourquoi.
 
           Peut-être parce que c’est de l’inconnu, des choses que je ne peux contrôler. Je me fais tout plein d’idées, tout plein de scénarios, pis là juste de la marde finalement! Je me stresse parce que je ne sais pas ce qui va arriver, comment vais-je réagir, qu’est-ce que je vais dire, faire? Toutes ces idées de merde pour rien finalement. Ça vaut la peine en estie de se casser le bécycle d’abord! Osti, moi, fuck off! Je m’en fais pu maintenant! Fini les putains de niaiseries à la con! Fuck le stress! Dehors les inquiétudes de marde! Ciao!

Sonnerie de Téléphone.

          Je me sens toujours tout excité quand je change ma sonnerie de téléphone. Faut dire que la dernière, je l’ai gardée beaucoup plus longtemps que je pensais. C’étais un bout de Love Generation de Bob Sinclar, le bout où le mec qui parle conseille de partager notre amour, et que la meilleure chose est la spiritualité. Peut-être quétaine, mais j’ai accroché sur son ton et sur ses mots. Et là, ma nouvelle sonnerie, une toune que je trippe à fond dessus, This Ain’t A Scene, It’s An Arms Race de Fall Out Boy, juste malade comment il me met dedans ce beat!

Tout simple.

          Je vis ma vie le plus simplement possible, mais dans ma tête c’est si compliqué. Je me la complique pour mieux me la simplifier. Tout simple. Non.
 

Réflexion…

         
Le quotidien est mon échappatoire…
 
 

Vraiment n'importe quoi.

          Est-ce qu’avec une estime de soi et une confiance en soi à toute épeuve, on peut accomplir n’importe quoi? Et je dis bien n’importe quoi. Y a-t-il vraiment quelque chose qu’il est impossible d’accomplir? Pourquoi si un le peut, pourquoi moi je ne le pourrais pas? Qu’est-ce qui m’empêche d’aller et de faire ce que je veux? Personne ne le peut. Je suis capable vraiment de faire n’importe quoi. Si je le pense, je le peux. Simple.

Vraiment n’importe quoi.

          Est-ce qu’avec une estime de soi et une confiance en soi à toute épeuve, on peut accomplir n’importe quoi? Et je dis bien n’importe quoi. Y a-t-il vraiment quelque chose qu’il est impossible d’accomplir? Pourquoi si un le peut, pourquoi moi je ne le pourrais pas? Qu’est-ce qui m’empêche d’aller et de faire ce que je veux? Personne ne le peut. Je suis capable vraiment de faire n’importe quoi. Si je le pense, je le peux. Simple.