Archive for juillet 2007|Monthly archive page

La pêche au saumon.

    Je m’impressionne sur ma capacité d’adaptation. Donnez-moi 24 heures et je suis à l’aise dans un nouvel environnement et des nouveaux gens.

    Et ça fait deux personnes qui m’ont faites éloges de la qualité de mon anglais. Y’en a même une qui m’a demandée, étant donné que je suis de Montréal, si je parlais français. Faut croire que j’ai la langue facile. Et y’a tellement de niaiseries que je pourrais ajouter à celle-là.

    Demain, la pêche au saumon, question de décrocher de la ville pour 4 jours. Plus d’internet. Ça fera une désintox du web gratuite. En fait, pas tant que ça. Le voyage coûte un bras et une jambe. Mais tout est payé pour moi. C’est dure la vie de "rock star".  

Un texte qui chauffe un peu.

 
    À lire ici, Happiness For Dummies, pour ceux qui aiment les textes qui nous frottent le derrière.

La dépendance.

    Ça me fait drôle d’être dépendant à 100% de quelqu’un. À nouveau. Comme avec papa et maman.

    Mais payé, c’est bien mieux.

    À quelle heure on se lève? À quelle heure on mange? À quelle heure on va au gym?

    À quelle heure on fait une sieste? Quand est-ce que je peux pisser? Mais non, je fais des farces.   

    Mais ça ressemble un tantinet à cela. Mais ça me plaît.

    J’ai du temps pour moi. Je prends du soleil, je mange bien, la vie est belle. Vancouver est beau. Et je travaille un peu aussi, quand même.

    Et elles sont très belles, très très belles. Y’en a trop pour mes petits yeux vierges ici. Qui veut s’amuser?  

 

Quel héros de film suis-je?

Pris ici. 

 

James Bond : 86%
Néo (Matrix) : 70%
Maximus (Gladiator) : 70%
Indiana Jones : 69%
Hannibal Lecter : 69%
Batman / Bruce Wayne : 68%
Jim Levenstein (American Pie) : 65%
Yoda (Star Wars) : 61%
Tony Montana (Scarface) : 61%
Forrest Gump : 57%
Eric Draven (The Crow) : 54%

Un mélange de James et Néo, ça me va! 

Quel héros de film es-tu ?

 
Leeloo (Le 5ieme élément) : 75%

Michelle (American pie) : 71%
Beatrix Kidow (Kill Bill) : 71%
Jean Grey (Xmen) : 68%
Catherine Tramell (Basic instinct) : 67%
Trinity (Matrix) : 66%
Ellen Ripley (Alien) : 63%
Vivian Ward (Pretty woman) : 60%
Bebe (Dirty dancing) : 57%

Bridget Jones : 54%

Leeloo, oui, mais Michelle dans AP, c’est qui donc? 

Quel héroïne de film es-tu ?

Décalage.

    Me voilà, là. À Vancouver.

    Je ressens le décalage un peu.

    Mais surtout une nouvelle adaptation. Il est là, le vrai décalage.

   Ça commence demain. Allez hop.
 

Location de camion.

    Osti. Ils annoncent 10$ par jour pour la location d’un camion, question de déménager mes affaires que je trimbale bien pour rien depuis un temps.

    Plus ça va, plus je déménage, moins je garde de patentes.

    Revenons à nos moutons.

    10$ par jour, pas cher, oui, mais après :

    -29,95$ pour les assurances
    -3,95$ pour assurances crevaison
    -7,95$ pour le chauffeur
    -0,25$ du kilomètre (50km)
    -plus les taxes

    Putain, ça fait un grand total de 72$ et des poussières.

    On s’en sort jamais avec l’aubaine que l’on croyait faire.

Bien dans sa peau.

    Incroyable comment je peux être bien dans ma peau. Ça m’en fait peur. Je m’assume et m’accepte totalement. En entier. Avec toutes mes qualités, et tous mes défauts, si on peut en trouver.

    C’est un drôle de sentiment, de se sentir ainsi. Ça me rend invincible on dirait, ça pourrait même me monter à la tête. Ça pourrait paraître ainsi, mais c’est tout autre. La tête dans les nuages, mais les pieds bien encrés au sol. Dans la bouette, la grosse bouette.

    À travers les expériences, j’apprends à me connaîre, ou même à me reconnaître. À travers les gens, j’apprends à me voir, tel que je suis. Dans le miroir de l’autre est mon reflet à moi. À travers leurs mots, je peux en extraire plus sur moi.

    Mais ça sert à quoi? Tout ça? Découvrir qui je suis? Quand l’important n’est que de respirer et vivre. Vivre le bon, vivre le mauvais, mais vivre.  

2 jours.

    Je commence à manquer de temps, y’a tant de choses à faire, et qui se rajoutent, des soupers par-ci, des bières par-là.

    Un déménagement, ma valise, des photos pour ma mère, un CD pour une amie, une sortie pour aller voir le Monde du Corps, un ou deux entraînements qui se rajoutent, les feux demain soir, un dîner demain (peut-être), deux trois rencontres encore, un contrat-affaire à rédiger. Et là-dessus, je ne sais pas quand, moi, je pourrai aller au gym. C’est important, faut bien que je sois en forme pour le voyage.

    Ouf, là je me rends compte que y’a des gens importants pour moi autour.

    Tout est planifé à mon arrivée à Vancouver, on viendra me chercher. Je ne le savais pas encore avant ce matin. J’y resterai pour deux jours, ensuite un autre vol qui nous joignera à un voyage de pêche en mer de 3 jours environ.  

    Ça commence à sentir le brûlé. Ça chauffe en-dedans.

Le Journal Le Métro (suite).

    Ben oui, j’ai ben ma face dans le Journal ce matin. Je croyais que l’on allait être 10 à répondre, mais non, on était trois.

    Une erreur de ma part, que je fais souvent, est de dire que je suis entraîneur personnel dans ma vie, au lieu de dire kinésiologue, le meilleur mot, mais étant donné que les gens se demandent toujours c’est quoi, kinésiologue, je dis entraîneur, on comprend plus vite. Mais encore une fois, ça n’aide pas la cause des kinésiologues, j’ai manqué l’occasion de mettre le titre  en valeur. Maudite marde. Mais bon.  

    La photo est pas pire… pas pire.  Je dirais même plus, si je ne me connaissais pas, beau bonhomme…

Journal Le Métro.

    Celle-là, elle est bonne. Demain, en théorie, j’aurai ma face dans le journal Le Métro.

    Un journaliste m’aborde sur Laurier, me fait répondre à une question vox-pop sur les viaducs qui sacrent le camp. Je réponds, souris, et clic, une photo de moi demain et ma grosse face bouffie dans le journal.

    J’ai hâte de voir ça. On est "rock star" ou on ne l’est pas.