Anecdote matinale.

    Mon client, assis sur une chaise, dans le bureau de son frère, n’arrêtait pas de cogner avec le dossier de celle-ci le cadre d’une peinture.

Moi: -Hey, P., you’re hitting the painting!

Lui: -That’s alright, this one’s only worth a hundred thousand… and this other one behind, six hundred thousand.

    Ben non, y’a rien de grave, pas de stress. Je pourrais quasiment m’acheter une maison avec cette peinture…  

Publicités

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :