Pacha Club.

   Je me doutais bien qu’une soirée comme lundi passée serait difficile à battre. Mais quand même, j’ai donné mon 110%. C’est pas tous les jours que l’on a la chance de faire la fête à Barcelone.

   Mon idée était de retourner au club de lundi soir passé. Mauvaise idée, je ne trouve ancun laisser-passer. Par-contre, il y a sur La Rambla une armée de promoteurs du Pacha Club. (Une chaîne de clubs, dont celui d’Ibiza, où notre DJ national, DJ Dan Desnoyers a fait son dernier album.) Apparement que celui de Barcelone est très bien, ne reste qu’à le découvrir par moi-même…

   Le seul désavantge, il faut y aller en autobus. 5euro, ce n’est pas si mal pour un aller-retour.

   Je me suis caler trois bières avant mon départ, et faut se souvenir encore que je suis seul dans ma gang, à me préparer mentalement à sortir… Et ce n’est pas en lisant et en regardant la tv que je fais monter mon adrénaline.

   Encore une fois, j’ai été la star de la soirée. (Lire mon humilité, quand même.)

   Dès mon entrée dans le bus, je tombe sur 5 mecs français, prêt à s’éclater.

   En arrivant sur les lieux, je re-rencontre les soeurs Toulousoises de lundi passé. Bisoux-bisoux.

   Dans la file d’attente, les français me partagent leur boisson, mais étant inconscient comme je suis, je me rends aux videurs (doormen) avec la liqueur en main encore. Bravo. Je me débarrasse de la bouteille en la mettant de côté. Ce n’est pas assez pour le videur. Il me demande poliment d’aller la jeter dans la poubelle. Merde, je dois sortir de la file.

   Je reviens, mécontent de mon attitude juvénile, il m’envoie à la fin de la file. Quel con.

   Mais étant donné la chance qui me traîne au cul, je tombe sur un groupe de 10 français, autant de filles que des saucisses. Elles trippent sur mon accent, et les mecs sont sympas.

   Le club est immense, au trois-quart vide, ça démarre bien, mais la soirée est encore tôt, 1 :30am.

   Je présente les Toulousoises au premier groupe de mecs français. Comme si je faisais la dristibution des vins à mes apôtres, je suis Jésus de montréal.

   Je paie un verre à chacune d’elle, c’est dans la poche. Elles sont jolies, blondes, fraîches, mais une est coincée, et l’autre est une vraie girouette. Ça ne me donne aucune marge de manoeuvre.

   Alors toute la soirée, je me suis séparé entre les deux groupes de français, me donnant la peine que chacun s’éclatent bien, j’ai déjà dit comment j’ai le coeur sur la main.

   Rien d’excitant, la musique est bonne, mais redondante. Mon excitation est restée à niveau toute la soirée, c’est-à-dire dans le fond de mon verre. Parlant de verre, 11euro pour vodka-« Red Bull », je comprends maintenant pourquoi les gens ne donne pas de pourboire.

   Avec mécontentement total, je crois que je commence à sentir trop le gai, à force de passer mon temps avec ceux-ci. À trois reprises, je me suis fait draguer par des mecs. Merde.

   Le premier, espagnol, la chemise blanche totale ouverte, s’approche et me dit quelques mots en français cassé. Fais de l’air le taureau, t’as pas le bon équipement de plomberie. Le deuxiéme, plus tard, me lance un regard et me fais un geste de la main du genre toi-et-moi-on-change-de-place-pour-mieux-se-connaître. Tab$%?#, dégage, tu sens la guidoune, et moi je trippe sur les gros lolos.

   Le troisième, c’est particulier, parce en même temps c’était ma muse de la soirée. Vous savez, ce genre de personne avec qui vous connectez et qui vous inspire? Normalement, c’est une fille, mais là, y’avait personne d’autre, et ce mec était drôle et fêtard. Il se collait trop sur une des Toulousoises, mais voulait aussi trop que je me joigne à eux. Et à une occasion, il s’est permis de m’empoigner une fesse. Ne refait plus jamais ça le casse de tonon-les-bains, si tu ne veux pas que je fasse de la moutarde de dijon avec ta face!

(…) Putain, je viens de tout comprendre. Je portais ma camisole Gsus. Jesus… yé sousse… je suce. (!)

   Je reprends le bus à 5 :30am. Rien de moins. À mes côtés, une autrichienne. Petite, menue, des yeux bruns brillants, un piercing sur la lèvre et un gros tattoo dans le cou. Pro de BMX, sponsorisée, et snowboardeuse, Ama. Elle me fait flipper.

   À mon retour sur La Rambla (mon hôtel y est), le groupe de 10 français se la coule douce en attendant leur bus. Je discute avec eux. Étant donné ma situation actuelle, le pourquoi de mon éloignement natal, je suis carrément adulé, et ça commence à me tomber rapidement sur les nerfs. J’en dit le moins possible, et je prends une note mentale que je dois absolument commencer à raconter des sôtises sur ma vie. Sinon, les gens me mettent sur un trône qui ne me va pas du tout. Je ne suis pas un roi… encore.

   À un certain moment, plus loin en face de nous, trois autrichiennes. Une vient s’asseoir à mes côtés, ne me dit mot et rit de connivence avec ses copines. Elle décampe aussitôt. Quelques minutes, une autre débarque, et me demande si elle peut m’embrasser la main. C’est quoi ce bordel? C’est un pari. Facile comme pari, je lui conseille d’en trouver un meilleur. J’aurais eu des idées florissantes pour elles… si le trois n’avaient pas eu l’air de lanceuses du disque olympique. Eurk.

   Dodo, 6 :30am.

   Lever, 11 :30am, direction gym avec P. Les deux, on a nos iPods dans les oreilles, on ne s’est addressé aucun mot de l’entraînement, on parlait en langage de signes. J’ai trouvé ça amusant. J’écoutais la trame sonore de 50 First Dates et Mika. Ça dit tout sur l’intensité presque non-existente de mon entraînement.

   Je tremble de fatique, après ça on dira que je me la coule douce. C’est du vrai travail. Pff.

Publicités

4 comments so far

  1. missprincesse on

    Ouinnn pour un gars qui avait de la misère à finir un drink, tu te rattrapes bien 😉 ahah

  2. Mel on

    Moi aussi je veux aller faire la fiesta toute la nuit a l’autre bout du monde!!!!!

  3. pops on

    j’ai tellement rie en lisant ton texte….mon dieu que c’était bon……tu me fait rire meme a des kilometres de moi….merci d’etre ce que tu est……tu dit etre jesus de montreal….moi je suis jesus de deux-montagnes…..il y a un lien de parenté je crois….hihihi…

  4. dean on

    MissPrincesse: Ah…ah…ah… tres drole. 😉 Principe n1 du corps humain, ladaptation.Mel: Je suis sur que tu ty prendrais ton pied toi aussi! Pops: Content de te faire rire! Tout le plaisir!!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :