Bric-à-brac.

    Une dernière semaine et 7 jours en tout à Genève. Ça me détend.

    J’ai pris un temps d’arrêt du net un peu. Ça peut devenir une dépendance facilement. Alors je me fais une cure préventive. Et aussi parce que ça coûte 30$ par jour à cet hôtel.

    Pouquoi est-ce que tout le monde rêve de peut-être rencontrer l’amour à l’étranger. Ça m’énerve.

    Il y a 4 langues officielles en Suisse. L’allemand, l’italien, le français et l’autre je ne me rappele plus comment l’épeller. Dans cet ordre d’importance. Nous croyons être dans le trouble au Canada avec nos deux langues officielles?

   En 5 secondes, les suisses ont figuré que je viens du Canada.

   J’ai remarqué que mon niveau d’énergie variait de ville en ville. Des fois, je pétais le feu, d’autres je me sentais comme une grosse patate.

   Ça fait maintenant deux mois que je suis parti avec cette nouvelle aventure. Et je ne suis pas prêt de revenir. Sauf pour Noël. Deux mois, ça me semble un autre monde, une autre vie avant. Mais ma famille et mes amis me  sont toujours aussi chers, sinon plus.

   Les québécoises sont toujours les plus belles. Mon tableau de résultats pour les plus belles filles en commençant par les pires: Prague, Genève, Barcelone, Stockholm, Oslo et les plus belles sont à Amsterdam. (Idem pour les gars, pour le peu que j’ai regardé.) Mais je crois que je deviens de plus en plus sélectif, c’est comme que mon goût se développe à en voir tant de différentes.

   Je me sens inculte et minable avec mes deux langues. Je devrais me forcer pour recommencer mon italien.

    Plus j’en apprends, plus je me rends compte de mon ignorance.

    Quand je fais trop la fête, je ne fais pas bien mon travail. Et je travaille à tous les jours, alors la fête, ce sera avec les amis à Noël.  

    Je pourrais écrire un texte complet sur ça, mais là, je suis paresseux. Certains croient que l’on se retrouve en voyage, mais je crois aussi que l’on peut facilement se perdre. Et pas dans le sens de ne pas retrouver le chemin vers son hôtel.

    2+2=4

    Prendre les initiatives, ça s’entraîne.

    Prévoir à l’avance, ça s’entraîne.

    Y’a rien comme de foncer et de voir ce qui va arriver. De se planter, se relever, et ensuite repartir avec le feu dans les yeux.

    La vie me donne toujours ce que je veux. Même des fois dans les secondes qui suivent.

    Je rêve plus maintenant. 

    Rien n’a de sens, mais ça sert à quoi d’en avoir.  

 

Publicités

3 comments so far

  1. Francoise on

    tu t’en vas où après Genève?

  2. pops on

    mais oui on apprend toujours de jours en jours….celui qui prétend tout connaitre apprendras jamais rien……j’ai hate de te revoir,tout ces voyages on due te changer un peu,je le verrai sur ton visage hihihi….mais au jour de l’an seulement……..a noel….tres forte chance que je ne sois pas au québec…..xxx

  3. Dean on

    FranFran: De retour à BC, Vancouver, pour le 30 septembre. C’est la fin pour l’Europe. Je passe par l’aéroport de Frankfurt. C’est le plus proche de toi que je serai… 😦


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :