Mon nouveau tattoo, le 24 octobre.

Ça y est, c’est au quart fait. Je ne peux plus reculer maintenant. J’ai fait un dépôt de sécurité non-remboursable.

Le 24 octobre, je me ferai tattouer. Un dessin qui sera incroyable, par un des artistes tattoueurs renommés de Vancouver. Joshua.

Mon idée est bien définie, mais le dessin lui ne l’est pas. Je lui donne carte blanche, son style, ses idées. Je sais que ça va être incroyable. C’est un artiste. Et moi pas. Qui suis-je pour juger l’art de quelqu’un? Bien sûr, faut que le dessin me plaise.

C’est une histoire amérindienne que j’aurai de tattouer sur le bras. En fait, je veux quasiment une demi-manche. Ce qui veut dire presque jusqu’au coude, mais pas tout à fait. Une job de 5 à 6 heures. Ouch. Étant donné que je pars de Vancouver le 1er novembre, je ne peux me permette de revenir… En fait, on va voir. S’il faut que je revienne, ce sera en janvier. 5 heures, va falloir que je m’amène de la vodka, du Red Bull, et des ibuprofènes. Et aussi un bon livre.

De la couleur ou pas, je ne sais pas. On verra.

Je suis un être de la terre, associé à aucune religion, ou communauté. Je suis de ce monde. Je suis mélangé. Donc, c’est pour ça que cette fois-ci, tant qu’à être au Canada, et surtout dans l’ouest de ce vaste pays, je me ferai tattouer une légende amérindienne. Plus tard, j’ajouterai du japonais, du chinois, du traditionnel. J’ai déjà du chinois, du tribal et du polynésien.

Et l’histoire? On peut la lire ici. En résumé, c’est la découverte de l’homme (lire la découverte de soi-même, et du sexe opposé et de sa sexualité) par le corbeau, qui représente en fait Dieu, mais un dieu mesquin, qui a tous les pouvoirs, autant de transformer le plomb en or, de donner la naissance, que de jeter un sort, ou de jouer des mauvais tours. Il est malin, mais peut aussi être généreux. Il a découvert l’homme dans une coquille. Et ainsi de suite.

Et pourquoi me tattouer? Parce que j’aime ça. J’aime cette histoire, j’aime mon histoire. Et ça marque l’histoire, le passage. C’est un rite de plus de 5000 ans. « Ouais, mais c’est permanent. » C’est ça le but. Ceux qui n’ont pas de tattoo ne peuvent comprendre. C’est profond, c’est en soi. C’est mon 4ième, et ce ne sera pas le dernier. Et sur une fille, je trouve ça tellement sexy (et je ne parle pas des satanés dauphins ou des « tweety birds »).

Joshua ne fait pas de tattoos amérindiens, mais étant donné que je lui ai donné 100% confiance et d’emblée me suis entendu avec lui qu’il faisait le tattoo à son style, il était emballé et il a adoré l’histoire, qui a d’autres sous-interprétations qui ne conviendraient pas à un jeune auditoire…

C’est en marche. Le 24 octobre, 12h30. Hiiii…

Publicités

2 comments so far

  1. maman on

    veux-tu avoir la griffe de maman dans le front et ça ne te coûtera rien.es-tu fou une demi-manche,écris-moi faut que je te parle

  2. themean on

    Ce n’est pas une demi manche, c’est presqu’une demi-manche. Pas pareil. Mais non, ça va être beau.

    Et c’est rendu que j’ai deux mères. P. aussi stress avec ça. 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :