Une sortie remarquée, pas voulue.

Comment se mettre les pieds dans la bouette plus vite que son ombre?

J’étais invité à une (comment on appele ça, quand un artiste présente ses nouvelles oeuvres?), en tout cas, j’y étais. Un photographe. J’adore les expos de photos. Et surtout parce que c’est intéressant de voir quel genre de monde y assiste. Tsé, les artistes. Étrangement, je me sens à ma place là, je peux avoir l’air épais et ébahie, comme à l’habitude, mais j’ai l’air normal dans ces endroits. Je suis le moins extraverti, et le moins fellé.

J’y suis resté quoi, 30 minutes. Assez pour faire une impression. Sans le vouloir.

Dès mon entrée, y’a une planche de « ply-wood » blanche de collée par terre. Ça divise la galerie. Putain, par terre. C’est de l’art? Je manque de piler dessus, évidemment. Y fallait pas surtout.

3 minutes plus tard, je regarde les photos. Mais j’aime bien voir les oeuvres de loin, et de vraiment proche. Vraiment, vraiment proche. Comme à un pouce. Je ne sais pas, mais je suis tout le temps le seul à me mettre si proche.

Ensuite, je vais chercher du vin, pour P., son ami et moi. Gratuit, on va en profiter. Trois personnes, trois verres. Mais deux mains… Le serveur m’a fait un cours gratuit sur comment manier deux verres en même temps dans la même main, je m’en allais tout droit vers un dégat, où toute la salle est peinte en blanc.

Plus loin, je m’approche d’une pièce, peinture cette fois-ci. Je déblatère avec H. sur mon hypothèse de la fabrication de la pièce, au même moment où l’artiste en question s’immisce dans mes propos. Une chance que je n’ai pas dit tout haut que je trouvais ça laid. Mais non, en fait, c’était joli.

J’ai évidemment analysé toutes les jolies filles de la place. La seule qui m’a frappée portait des hautes bottes rouges. Rouges. Je crois que j’adore ça. J’ai peut-être un fétichisme pour le port de soulier rouge? Je ne me suis pas fait prié pour lui effleurer le bras, attirer son attention et lui mentionner mon goût exquis sur ses bottes. « Ahah… thank you » qu’elle a dit, avec ses lèvres juteuses. Jolie, mais bien trop de maquillage. Euh.

30 secondes plus tard, sur mon départ (ouin, je fais toujours un move sur une fille quand je suis en train de partir, je sais, je suis agace), une fillette de trois ans essaie tant bien que mal de passer entre moi et la (câli$%#) de planche blanche scotchée au sol. Évidemment, elle manque son coup et accroche mon pied. Son visage s’est effoiré au sol, les bras de chaque côté, comme si elle pensait que ça allait l’aider. Elle part à brailler, devant moi, et sa mère est à l’autre bout de la salle. Je m’agenoue, et espère que personne me regarde, rammasse la fille et la remet debout. Y’avait quoi, 60 personnes en silence dans la salle, le regard piteux vers la pauvre petite blonde. J’avais évidemment mon sourire épais bien accroché.

30 secondes plus tard, j’étais dehors en direction de l’auto. Ça va faire.

(Ah, je pars pour Whistler vendredi. Pour tout le weekend. Mais y’annonce pas très beau. Merde. À l’horaire, randonnées, vélo de montagne et souper gastronomique.)

Publicités

5 comments so far

  1. pupuce24 on

    Ça s’appellerait pas un vernissage ton affaire?!? 😉

    Quand seras-tu de retour au Québec? La moqueuse en moi a hate de rencontrer le moqueur en toi..hahaha Cette fois-ci en ne se donnant pas rendez-vous dans une immemse foule!! 😛

  2. Future Bachelière on

    «j’ai l’air normal dans ces endroits» ahah en tant qu’artiste laisse-moi te dire que je t’aurai suivi partout dans la salle histoire que tu ne fasses plus de gaffe! À mon vernissage un dame d’une stupidité rare s’amusait à pointer des trucs dans nos oeuvres, des traces de doigt c’est pas très élégant.

    Arwww maintenant a y repenser, je crois que je vais donner un cour de bonne manière dans les vernissages, dire que la dame je l’ai avertie 3 fois et qu’elle continait. Arwwww.

  3. themean on

    À vous deux: Ah,oui, c’est ça, un vernissage… Merci. 🙂

    Pupuce: Je reviendrai pour le temps de Noël. Question de voir ma famille et mes amis. Environ autour du 20 environ, et non autour du vin… Ah, peut-être aussi finalement. 😉

    F. Bachelière: Est ben pas vite vite la dame! Des grosses traces de doigts, c’est pas cool. Je t’amènerais volontier, tu pourrais me donner des cours la prochaine fois. 😉

  4. Future Bachelière on

    J’ai un grand coeur. Parfait, j’ammène mon fouet. (Ça plus d’impact en public, surtout dans un vernissage les artistes m’en seront reconnaissant.)

  5. themean on

    Pupuce: On pourrait essayer de faire ça plus léger comme rencontre. Dans les plaines d’abraham, en pleine St-Jean, on peut faire mieux.

    F. Bachelière: Ça tombe bien, j’adore avoir mal… Le fouet, c’est pour moi et les autres? 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :