Party d’halloween.

Pour moi, cette année, l’halloween, je l’ai fêté avec des enfants. Nous avions un espèce de banquet tout plein de bonbons et de bouffe pas trop santé au Vancouver Club (j’ai déjà mentionner cette place).

Par chance, je m’en allais sortir mon déguisement du québécois en vacance (une dérision totale de moi-même, où la honte est à son max… pour mes amis, moi de toute façon, on ne me reconnait pas), mais j’ai su à la dernière minute que seulement les enfants se déguisaient. Dure à croire, mais je ne suis plus un enfant. Enfin, c’est ce que je croyais.

Dès qu’un n’avait plus sa perruque de Jack Sparrow, c’est moi qui l’avait sur la tête. J’entendais les enfants des autres: « Look, it’s Jack Sparrow, so cool! ». Et un autre a délaissé ses lunettes de Ozzy, alors j’ai ramassé ça au plus vite. Beau mélange, cheveux de Jack, et lunettes de Ozzy. Et sur une table, il y avait un ninja qui a laissé traîné son nunchaku, une arme que j’ai pratiquée pendant des années. Mais je me suis mordu les doigts à la place de jouer avec. Y’a des limites à s’amuser avec les choses des autres. Je crois que les parents n’auraient pas appréciés que le grand garçon-que-l’on-ne-connait-pas fasse toutes sortes d’acrobaties avec une arme blanche.

Tout cet accoutrement a sûrement bien fonctionné puisque j’en suis sorti de cette fête avec un numéro de téléphone… Tellement mignonne, elle parle français avec un accent.

Revenons aux moutons. J’adore tellement les enfants. Tellement qu’au moment de l’écriture de ces lignes, il y en a deux qui dorment chez moi. Un de 8 ans, et une autre de 5 ans. Ils se sont couchés après le film. Le pire, c’est que P. sort ce soir plus tard et me laisse comme gardien. Gentil. Sa logique est que moi, je suis sorti hier, et pas lui. C’est qui le bébé? Pas grave, j’ai un autre film à regarder.

Et il m’est venu une idée géniale dans cette soirée masquée pour enfants. Il y avait des ballounes que l’on pouvait gonfler à notre guise, et un gros marqueur qui traînait sur la table. Pour activer un peu ma créativité artistique, ce que je fais trop rarement sur le plan du dessin, j’ai commencé à dessiner un visage jouflu sur le ballon. J’y mettais toute mon attention quand Nathalie, 5 ans, celle qui dort en ce moment, avait l’air bien intéressée avec ses petits yeux de chat botté à s’approprier mon ballon vivant. Bien ça m’a fait plaisir.

Sauf que ça a créé toute une vague, une dizaine de mômes se sont postés devant moi avec leurs ballons pour que je leur embellisse le leur. En une seconde, je suis devenu le clown-dessinateur de ballon. « What do you want on your balloon? A girl, a boy? » « No, a Spiderman ». Merde. J’ai vraiment donné tout ce que pouvais. Ça a sorti l’artiste en moi faut croire.

2 comments so far

  1. Julie on

    😉 nous avons toutes maintenant les frissons en t’imaginant dans le rôle du papa 😉

  2. themean on

    Pourquoi, tu crois que je ne ferais pas un bon père? Je suis sûr que je ferais un excellent père. Pourquoi, t’as pas confiance?😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :