Le jour où j’ai mis en furie un avocat.

Je l’ai tellement vu venir, et ce qui devait arriver, arriva. J’ai mis en colère un ami de mon client qui venait nous rejoindre. Il ne pouvait même plus me regarder dans les yeux.

Ce n’est pas une personne très agréable. 15 minutes avec lui, ça passe, mais après ça, t’as le goût d’avoir la paix. Très verbo-moteur, critique et plaignard, un avocat criminel de profession. On peut comprendre son tempérament juste avec ça.

Je devais aller le chercher à l’aéroport samedi après-midi, et l’aéroport est un vrai désastre, et tout est compliqué. Normal, nous sommes au Mexique. Avec tout ce qui peut arriver dans un aéroport, les délais sont multifactoriels. Et disons que lui et moi avons manqué de timing, malgré ma présence en avance, et son impatience à attendre. Il a pris le taxi, et moi je le cherchais toujours.

Mais là n’est pas le problème. Le problème, c’est toutes les idées qui peuvent se passer dans la tête d’une personne déçue et en colère face à une situation problématique.

Et j’entre très rarement en conflit avec quelqu’un. Sauf si cette personne s’adonne à être une femme, avec des taches de rousseurs, les cheveux roux frisés, et qui jappe comme un caniche, mais ça, c’est une autre histoire…

Je suis arrivé en même temps que lui à l’hôtel, et lui évidemment en taxi. Je savais qu’il allait avoir la soupape éclatée.

J’ai foncé. Je suis allé vers lui dès que je l’ai vu. Je crois que je ne peux plus endurer des malentendus, je dois les régler à l’instant.

Il ne parlait pas. Mais j’ai tout débalé. Sans excès. « Je suis désolé, je comprends que tu peux être en beau calvaire, je donné tout ce que j’avais, l’aéroport est une vraie merde d’organisation. » Sans flafla. Voilà, je n’avais plus rien sur ma conscience. Je me sentais bien.

Et lui : « Quelle partie de je ne veux pas en parler tu n’as pas compris? » Ok, il ne veut pas parler. Ça me va, moi j’ai fait mon bout.

Une heure plus tard, après ma lecture sur le bord de la piscine, je reviens à la chambre. Il est là, à lire. Je m’assoie doucement à côté de lui, et lui demande avec une voix mielleuse (euh…) s’il veut en discuter. Je ne prends pas de détour, ni fait semblant de rien. Je ne supporte plus les enfantillages.

Il a 53 ans, et j’avais l’impression d’avoir un enfant devant moi. Il ne voulait pas me parler encore, mais j’avais cette impression qu’il avait fait son chemin. Et je ne demandais pas qu’il me parle, juste sa compréhension. Je n’avais pas d’attente, je me sentais bien. Je lui pardonnais son mécontentement.

Au souper, il a commencé à me parler, sans me regarder dans les yeux, mais l’effort était là. J’étais fier de lui. Tout s’est dissipé finalement.

Le plus drôle (et ça, je le savais déjà avant cette mésaventure), c’est que la parfaite même histoire lui est arrivée l’an passé, sauf avec une autre personne. Il avait aussi eu la même réaction. C’est quoi les chances?

Sauf qu’à cette époque, il n’avait pas parler à l’autre personne pendant trois jours. Je crois que la vie le testait encore, et j’avais en tête cet idée dès le départ.

Avec moi, il a pris 1h30 pour me reparler.

J’ai entendu un cri de joie d’une petite victoire intérieure en moi.

Le faire-face immédiat, la douceur de dire ce que l’on a à dire sans trop en faire, l’aucune demande et attente de l’autre, le pardon, le sourire et la confiance, je crois avoir trouvé un filon pour résoudre un conflit sans dégat.

4 comments so far

  1. Claudine on

    Je veux connaître l’histoire de la femme, avec des taches de rousseurs, les cheveux roux frisés, et qui jappe comme un caniche…… hihihi xxxx

  2. pops on

    tu as utilisé le vrai sens du pardon!!!
    super!!!!!
    un vrai guerrier pacifique qui sais enseigner…

  3. nicole on

    Superbe de belle réaction de ta part quant à la gestion de ses émotions. Tu as du le faire réfléchir par ton ouverture.

    Je vais dire comme pops……..Un vrai guerrier pacifique. Il en faudrait beaucoup plus dans ce monde.

  4. themean on

    Clau: Il y a des histoires qui sont bien mieux jamais écrites…😉

    Pops: Un guerrier, un jour…🙂

    Nicole: Un jour peut-être, on travaille là-dessus.🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :