Laisser-aller (part 3).

Yano voulait une suite, et je pensais aussi que je ne pouvais en terminer là. En fait, c’est un sujet interminable, et qui doit être répéter maintes et maintes fois.

Mais avant de débuter, je dois aussi ajouter que le laisser aller doit obligatoirement arriver quand il y a un trop plein. Un trop plein d’énergie, un trop plein de débit, un trop plein d’émotion. Et boom, y’a plus rien à perdre, parce que c’est trop fort. Plus rien ne retient.

La suite, et fin, je dois parler de l’acceptation. Le laisser aller ne peut arriver sans l’acception. C’est simultané, instantané. Laisser aller, et acceptation.

Acceptation des conséquences, acceptation de la situation, acceptation des gestes, acceptation de l’autre. C’est décider de croire en quelque chose de plus grand que nous. Que quoi qu’il arrive, ce sera pour le mieux. Pour le bien de soi et de l’autre.

Accepter, c’est choisir de vivre avec. C’est choisir que l’on fait partie du tout, et que tout fonctionne ensemble. Que l’un ne va pas sans l’autre. C’est choisir qu’il n’y a qu’un.

Accepter, et laisser aller.

Pour terminer, une amie a écrit sur son facebook et j’adore cette phrase:

« Change what you can’t accept and accept what you can’t change. »

« Change ce que tu n’acceptes pas et accepte ce que tu ne peux changer. »

Choisir. Nous avons toujours le choix.

8 comments so far

  1. lafelee on

    J’aime bien ta série sur le laisser-aller.
    À la petite phrase de la fin, on ajoute qu’il est bon d’avoir la sagesse afin d’en connaitre la différence (entre les choses qu’on peut changer et celles qu’on ne peut pas). Ça aide au lacher prise au lieu de s’évertuer à vouloir changer des choses sur lesquelles nous n’avons pas d’emprise.🙂

  2. b3tty on

    Tu devrais ajouter que pour faire tout cela, il faut aller régulièrement à des séances de yoga, boire de la tisane menthe-tileul et beaucoup de méditation😉

  3. dean on

    lafelee: Merci, c’est gentil. Et c’est totalement vrai ce que tu dis, connaître la différence. J’en ai pas parlé, parce que c’est un autre sujet… Peut-être tu me donnes l’idée d’un autre texte…😉

    B3tty: Tout ça aide aussi pas mal! C’est un tout. On peut le forcer, ou on peut se le faire consciemment, en méditant, yoga et tout.

  4. Le jeune on

    J’aime bien ta conclusion: “Change ce que tu n’acceptes pas et accepte ce que tu ne peux changer.” J’ajouterais, pour ceux qui disent que changer, c’est difficile, qu’on peut faire du changement instantané, c’est-à-dire changer là maintenant parce qu’au bout du compte, même si tu n’as pas atteint l’objectif ultime que tu t’es fixé, tu as quand même évolué si tu compares au point de départ…

  5. Francoise on

    la devise de laquelle tu parles est un pilier des « 12 steps » des alcooliques anonymes et je trouve que c’est une philosophie de vie trèeeeees saine…

  6. dean on

    Franfran: Je me demandais comment tu connais les 12 steps… je me suis répondu à moi même… Je crois que le laisser aller est juste dans tout.🙂

  7. pops on

    juste un ti mot pour dire….
    merveilleux commentaires…
    merveilleux en fait de réponses….
    tout ceci nourris mon coeur!!!! super!!!

    Merci d’etre ce que vous etes…….

    l’avenir!!!!!!!!!!!!!!

  8. dean on

    Le jeune: Très d’accord mec!

    Pops: Ouais, ça avance à quelque chose tranquilement cette jeunesse là.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :