Ce que l'on ne peut pas écrire.

Y’a des écrits que j’aurais aimé créer. 

Et d’autres, croyant écrire des niaiseries, ça donne à l’occasion quelque chose. Ça a l’air. 

Pris ici. Parce que c’était inspiré de. Ça tourne en rond, comme moi présentement. 

« Mes mots sont tes mots. Je te les donne. Je les pense à cause de toi. Ils sont en partis toi. (…)

Lorsque nos doigts tapent trop vite sur le clavier, que tous les (mots) se mélangent, que nous ne sommes plus capable de suivre nos pensées en écrits, et que nos pensées défilent plus vite que ce que le corps peu prendre (…) Lorsque l’on dit quelque chose à quelqu’un, on se le dit à soi-même. On ne peut parler de quelque chose que l’on ne connait pas.

Quand quelqu’un te dit quelque chose, il parle à sa propre réflexion dans tes yeux.
C’est pour ça que l’autre existe. »

No comments yet

  1. pops on

    Ben oui!

    tu as tout a fait raison……

    alors un soir si tu rencontre une belle âme..

    tu pourras lui dire…..

    ce soir j’avais vraiment besoin de tes yeux

    pour savoir que moi j’existe en ce moment…

    et quel bon moment….

    hihihihi!!!!

  2. Dean on

    pops: Et voilà.

  3. beck on

    Tel père… 😉

  4. Dean on

    beck: Comme tu dis. La pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :