Archive for juillet 2008|Monthly archive page

Mon nouveau iPhone 3G.

Je n’ai pu résisté. Il me le fallait.

Et pour plusieurs raisons. Ou des raisons que j’essaie de me convaincre.

Le nouveau iPhone 3G. Mon nouveau jouet.

Comme un homme en manque de femmes qui ne sait plus où donner de la tête, je me défoule en m’achetant des bidules.

Je suis avec Rogers depuis plus de 4 ans. J’aime Rogers. En fait, j’aime plus que Telus, et Bell. C’est le moins pire disons.

Un contrat de 3 ans, mon forfait téléphone à 30$ plus les frais, et ajoute ensuite un paquet à 15$ pour la boîte vocale spéciale du iPhone, et plus de 2000 textos par mois, ainsi que LE forfait spécial (jusqu’au 31 août 08) de 6GB de données pour la modique somme de 30$ par mois.

Pour un total d’environ 80$ par mois. C’est pas si mal si vous saviez de toute ma façon comment élevées sont mes factures de mobile à chaque mois.

C’est maintenant mon nouveau projet personnel. Brûler le iPhone 3G. Le connaître d’un bout à l’autre. Devenir un expert du iPhone.

Et ce qui est intéressant sont surtout les opportunités d’affaires futures avec le iPhone. J’ai tout plein d’idées qui pourraient relier mes deux passions ensemble. Le web, et la santé. Je suis en train de les développer.

Le iPhone, c’est un jouet, c’est un mini-ordinateur, c’est un appareil photo, c’est un iPod, c’est un lecteur vidéo, c’est un GPS, et tout plein d’autres choses. Et c’est aussi un téléphone.

Et il existe maintenant plus de 1000 applications que l’on peut ajouter pour nous rendre la vie plus facile.

Le marketing autour de ce téléphone a tellement été fort que Steve Jobs a réussi à faire sentir ses consommateurs les gens les plus « cools ». Et surtout aussi c’est une modique somme pour rendre notre vie plus sexy. Ou c’est peut-être juste moi.

Publicités

Les yeux dans les yeux, entre deux poids.

Finalement, je lui ai parlé.

Ça doit faire au moins 6 mois (sinon plus) que je vois cette fille au gym. Pas seulement une fille, une parfaite fille.

Un peu plus petite que moi, bien mince, un peu musclée, un visage tout mignon, cheveux châtains bruns, yeux bruns, m’a l’air un peu plus âgé que moi, toujours en camisole noire, et pantalon Lululemon, et elle s’entraîne vraiment bien.

Elle a toujours son iPod dans les oreilles, et est très sérieuse dans son entraînement. Elle est aussi la cliente à un ami-entraîneur. Il le sait que je la trouve de mon goût. Pas mal de mon goût. Ma numéro un dans le gym en fait.

Je suis sûr qu’avant aujourd’hui, pour elle je n’existais pas.

J’ai su aujourd’hui saisir ma chance… même s’il m’en a fallu trois.

La première, j’arrive à l’abreuvoir, en début d’entraînement. Tout juste à côté de moi, cette petite déesse se pèse sur la balance. Le parfait moment pour lui mentionner quelque chose du genre « Et puis? Des bonnes nouvelles? ». Mais je faillis à ma tâche, les bons mots me sont venus trop tard.

La deuxième, elle passe devant moi, en ralentissant même, 3 minutes après mon abreuvoir. Il est déjà trop tard pour lui chuchoter les mots. Mon cerveau s’embrouille et le sait en plus. Maudit cerveau.

Alors, je m’entraîne, pas fier de mes coups manqués, mais intense dans mon entraînement. Et je prie le bon dieu pour qu’une occasion s’impose de nouveau. D’une façon inconnue, je la sentais celle-là.

Et c’est arrivé.

Je devais aller faire exactement la même machine qu’elle exécutait. Parfait.

Je m’approche tranquillement, de face (pour qu’elle me voit), je souris et lui demande gentiment si elle termine bientôt. Ses yeux ronds brillants, un minuscule sourire et m’indique que oui.

Moi: « Good, ne la brise pas avant que je revienne. »

Ça l’a fait sourire. Ça m’a fait chaud au coeur.

Je reviens deux minutes plus tard, je l’aide en gentleman à enlever ces poids (et j’avais déjà une réplique si elle me demandait d’enlever ou pas ses poids, « Oui, svp, je suis plus fort que j’en ai l’air. », mais je n’ai pas eu cette chance).

Mais dès que j’ai commencé à mettre mes poids sur la machine, elle est repassée devant moi. J’ai levé les yeux pour lui sourire, et elle m’a aussi sourit. Mais un de ces sourires. J’ai fondu. Après ma série, je suis allé soupirer un peu tout près de l’abreuvoir (je sais, c’est pour les chevaux « abreuvoir »).

Oh mon dieu. J’espère qu’elle ne m’oubliera pas. Surtout pas. J’espère que l’on va se recroiser, et  que quelque chose va se passer. Je vais allumer mes lampions ce soir c’est certain.

(En passant, « eye contact gym » sur google amène à plusieurs articles intéressants de flirt dans les gyms.)

Beautifulpeople.net

J’ai trouvé ce site sur le blogue de l’humoriste Le Wannabe.

Je sais, c’est vraiment, mais vraiment l’apogé de la superficialité. Mais ça assouvit aussi mon énorme esprit de compétition. Et compétition en fait sur des choses que je ne peux même pas contrôler.

Peut-être je vais perdre mon égo, peut-être qu’il va juste grossir encore plus.

BeautifulPeople.net

Un genre de Facebook, ou de site de rencontres (je ne suis pas sûr encore), mais seulement pour les « belles personnes qui ont des idées communes ». C’est ce que le site applique.

Totalement égocentrique, superficiel et narcissique. Exactement comment une grosse partie de moi passe au-travers la vie de tous les jours. En pensant que je suis le plus beau, le plus fin, le plus fort et le plus séduisant. Vraiment atrocement imbu de moi-même. Narcisse est mon deuxième prénom.

Pour y entrer, c’est les membres déjà sur le site qui doivent vous accepter selon votre photo et votre description. Ils vous jugent et votent pour que vous restiez ou pas. Le processus dure trois jours. Pendant ce temps, la personne qui attend son acceptation peut voir sa progression, combien de personnes ont voté pour sa demande, et peut aussi envoyer des messages à des membres du site.

Il y a seulement 3252 membres au total. Il y a eu 13 160 applications depuis. Plus de filles que de gars, 1800 contre 1300. Ça c’est bon.

J’ai vu une québécoise (et toute une) jusqu’à maintenant. Je ne sais pas par-contre s’il y a beaucoup de québécois.

Le site est carrément mal fait, mais bon, il y a quelques composantes intéressantes. Ça fonctionne avec diverses fenêtres d’ouvertes, et l’on peut voir les nouveaux membres, et tout ce qui se passe en direct sur le site.

J’attends, et je suis ma progression. Je ne suis même pas à 24 heures de ma première journée. S’en est enivrant. C’est une compétition que je me fais avec moi-même. Je ne peux rien faire de plus, parce que je ne peux pas changer de face de toute manière.

J’en suis un peu dans un entre-deux, je crois. J’ai vu des gens bien pire. Dans le rouge total. Je tends vers l’acceptation, mais je ne suis pas tout à fait un go instantané. Peut-être que si j’avais mis une photo en bédaine, ça aurait été mieux remarqué. Mais je garde quand même mon naturel, par choix.

Je ne suis pas allé voir les messages dans ma boîte courriel, mais certaines filles m’ont répondu.

C’est vraiment, mais vraiment drôle tout cela. Je vais peut-être me ramasser à la petite cuiller vendredi, mais bon, c’est la plaisir de le faire.

Voici ma fiche:

Plus de détails plus tard certain.

L'auto-dérision est le nouveau sexy.

Selon de nouvelles études en psychologie, l’auto-dérision chez les hommes aideraient à amener les femmes au lit.

Nous savons tous que le sens de l’humour est ce que la femme recherche le plus chez un homme, et qu’elle est facilement séduite ainsi. Mais être capable de rire de soi-même plus particulièrement serait encore plus puissant comme aphrodisiaque verbal.

Par-contre attirer l’attention sur ses défauts est une tâche bien délicate et à haut risque pour un homme, ce qui aurait pour effet de lui péter dans la face plus tard.

Pendant deux ans, lors de l’étude, des femmes ont écouté des messages enregistrés d’hommes parlant d’eux-mêmes, et ont été demandées ensuite de scorer selon l’attraction sexuelle qu’elles ressentaient.

Selon Gil Greengross de l’Université du Nouveau Mexique, aux États-Unis: « Plusieurs études démontrent que le sens de l’humour est très sexuellement attirant pour une femme, mais nous avons découvert que l’auto-dérision est l’humour le plus sexy. »

« Les hommes qui utilisent cette forme d’humour ont tendance à être beaucoup plus désirable en amour. »

Mais c’est une arme à double tranchant. Amener la direction envers ses défauts peut aussi nuire. Ce n’est pas donné pour tout le monde.

On peut penser facilement à tous ces hommes acteurs, dans les films, qui sont montrés comme des ignobles incapables de quoi que ce soit. Par exemple, Matthew McConaughey dans Fool’s Gold, et toutes ses pitreries.

À utiliser avec soin, et surtout d’avoir la qualité d’accepter de se péter la face. Et de ne pas avoir peur de le faire. Sans craindre le jugement d’autrui, ça permet d’être beaucoup plus à l’aise, et ainsi être assez détendu pour permettre ce genre d’humour de sortir.

Je m’en rends compte que si je suis tendu (bien sûr, je ne parle pas de quand je suis avec ma grand-mère, mais bien avec une charmante dame), je bloque. Mais dès je me mets dans la tête que je ne suis qu’un étourdi à tête enflée, alors donc, je peux plus facilement me sortir de l’embarras avec mes âneries.

Et personnellement, je crois que c’est une qualité que je recherche chez la femme aussi. Rares sont celles qui sont capable de rire d’elle-même, qui peuvent être VRAIMENT à l’aise, et de bien accepter que l’on ne peut toujours avoir un air parfait la carotte coinçée dans les fesses.

(Source: Telegraph.co.uk)

Désastres de Photoshop.

Dernièrement, je suis juste fasciné par ce que Photoshop peut faire.

Je n’ai vraiment aucune idée comment ça marche, mais j’aime voir les transformations, et les résultats que ça peut donner.

C’est fou comment ça peut changer notre perspective (et je dirais même plus celle des femmes, avec leurs revues de mode). Ça peut réellement créer des complexes avec ces faussetés.

Une image ici de Keira Knightley dans le film King Arthur en 2004:


Elle a une bien plus grosse poitrine, et même son visage est différent.

Une autre ici du dernier film Mama Mia:



Observez son cou. On dirait qu’elle a le cou d’une autruche, et qu’elle a avalé un melon d’eau.

Des désastres de Photoshop. Beaucoup de faussetés, pour rendre le tout plus beau et plus présentable. Tout n’est question d’image. Mais une image fausse?

Je préfère de loin le vrai. Mais en vrai. Pas mal plus intéressant, et ça a du vécu au moins, c’est moins froid, et je peux plus facilement me retrouver ainsi, parce que je suis vrai moi aussi, et que je peux avoir l’air bien affreux (difficile à croire, mais oui) par moment.

Mais en photo, c’est ça le but, de montrer un idéal. Et pourquoi pas quand même? Ça vend, c’est beau, et c’est sexy. Faut juste s’attendre à autre chose en vrai, comme ces soirées de bar et de surprises les lendemains.

(Pour plus de désastres de Photoshop.)

Combien d'enfants de 5 ans je peux massacrer dans un combat?

34

Created by OnePlusYou – Free Dating Site

Qui me clanche?

Babbel.com – Apprendre une autre langue facilement

Je ne connaissais pas Babbel avant ce matin, inculte je suis. Apparemment des outils d’apprentissage de langues.

Depuis le 15 janvier 2008:

Babbel.com

Je suis tombé sur le dos avec la facilité, la simplicitité et l’usabilitité(?) déconcertante de ce site pour apprendre d’autres langues.

Moi, c’est l’italien que je me tarde à chaque année d’apprendre. J’ai pris de cours au CÉGEP, réussis haut la main, mais depuis, nulla (rien).

Et sérieux, si je pouvais, je mettrais du temps sur l’espagnol, l’allemand, le japonais et le mandarin. Dans ma prochaine vie, peut-être.

Et Babbel a toute une commauté de gens à travers le monde prêt à échanger sur les langues.

En vedette, c’est l’allemand, le français, l’anglais, l’italien, et l’espagnol. Porbablement d’autres langues plus tard.

La méthode d’apprentissage est vraiment bien adaptée.

Nouvelles données Juillet 08 – Facebook

Est-ce que l’on peut facilement reconnaître que je suis fasciné par Facebook? Pas seulement pour le réseau, mais aussi par l’entreprise comme telle.

Voici les nouvelles données en ce Juillet 2008 pour le Canada:

  • 9 513 920 utilisateurs (30% de la population)
  • 9% d’augmentation en 2008

En Amérique Latine, ça vient de décoller solide. En Europe, c’est surtout au Royaume-Uni (11 389 300 utilisateurs), l’Italie, l’Espagne, la France, la Grèce, la Belgique et le Danemark.

En Amérique du Nord, Canada et États-Unis, c’est plutôt stable maintenant.

Oh, il y a maintenant 132 millions d’utilisateurs sur Facebook.

Incroyable.

Mais j’ai une question, et j’en reparlerai dans un prochain billet:

Si, en discutant avec une fille, elle me mentionne son prénom (j’espère), mais aussi son nom de famille dans la conversation (sans lui avoir demandé quand même, je ne suis pas si requin), est-ce que ça veut dire implicitement « Trouve-moi sur Facebook »?

Sommes-nous en rendu là?

(Toutes les autres données dans InsideFacebook.com)

Pour savoir qui est la personne la plus laide sur Facebook, cliquez ici.

Si difficile de sourire?

Est-ce que la vie est difficile que cela?

Me semble que pour tellement de monde, ça a l’air tellement difficile.

La vie, c’est si sérieux? Si sérieux pour s’en faire tant que cela?

Je veux dire, la fin d’un emploi, ce n’est pas la fin du monde? Il y en a plein d’autres.

Une séparation? Il y aura toujours une autre personne qui nous attend au coin de la rue, non? Et peut-être même mieux, qui sait?

Pour certains, tout est dur, lourd, difficile, dépressant(?), une épreuve, une montagne et toutes ces niaiseries qui ne me rentre pas dans la tête.

Oh Dieu, ma logique? On va tous mourir un jour. Peut-être plus tôt que tard. Pourquoi pas sourire donc?

(Et juste comme ça, on ne peut rien amener dans sa tombe, à part sa belle robe ou son bel habit. Pourquoi accumuler ces cossins?)

Pas nécessairement se péter la face, se droguer, boire, faire la fête, vivre à 100 à l’heure. Mais pourquoi pas essayer de faire le bien autour de soi? Rendre les gens heureux autour? Sourire? Vivre maintenant?

C’est si difficile? Non. Juste à changer le schéma de pensées. Ça se fait en une fraction de seconde. Une fraction. C’est un claquement de doigts.

En un claquement de doigt, il faut s’ouvrir les yeux, oups, se demander où nous sommes. Où êtes vous en ce moment? Où? Qu’est-ce que vous faites maintenant (à part me lire)?

Oh, vous venez en une fraction de seconde d’oublier tout, et de vivre maintenant. Pas si difficile, hein?

Oui, les problèmes, ils vont revenir… si on ne le règle pas… tout de suite! Aussi bien le faire avec le sourire.

70-80 ans, ça passe vite. Une poussière dans l’univers. Une respiration, un battement de coeur dans l’éternité.

On va tous mourir un jour. Aussi bien mourir en riant.

L'art du bar (Flairing) par Mixoart.

Mon frère et moi avons un certain talent pour ce genre de choses. Dès que j’ai un objet dans les mains, il faut que je le lance et l’attrape d’une façon compliquée.

Généralement, ces mecs que l’on voit dans les bars à faire du « flairing » ne sont pas vraiment bons, ni sur vidéos. Mais eux-autres de Mixoart sont vraiment incroyables. Je ne pouvais plus arrêter de regarder la vidéo.

Ça prend plusieurs qualités de coordination oeil-main pour bien contrôler ses manoeuvres.

De vrais jongleurs de l’alcool.

[Dinoune]RIVp5qZbgwU[/Dinoune]

Ne pas essayer dans un party avec les bouteilles de ses amis svp. Ils n’apprécieront pas.