Irréversible et Pathology.

Deux films déments, ça arrive comme ça. Je ne les connaissais pas à prime abord, et j’en suis encore sous le choc. Pour les deux.

Deux films qui peuvent facilement faire vomir le spectateur, et je n’exagère même pas.

Dimanche soir passé, question de bien commencer ma semaine, un film sur une gang de médecins légistes en internat, mais qui sont un peu perturbés mentalement. Des êtres intelligents, premiers de classe, mais qui se prennent pour Dieu, et qui jouent avec la mort.

Pathology.

Un film de 2008, qui n’a pas sorti en salle, ou que j’ai manqué alors, mais je ne crois pas. Un film plutôt série B, mais qui tout de même m’a bien épaté.

Très intelligent, thrillant, et pas mal tordu.

Et j’ai bien apprécié voir Milo Ventimiglia (de Heroes) dans un autre rôle que Peter Petrelli. Et sérieux, ça m’a pris quelques minutes pour m’y faire, mais j’y ai cru tout de même.

J’ai aimé, et ça m’a donné de sueurs froides et m’a bien tenu en haleine.

À ne jamais voir avec des enfants, et à ne pas voir non plus si le sang nous effraie. À voir si le genre « ER » est dans vos cordes.

Mon deuxième film, ce soir, m’a été conseillé par un collègue de travail, et je ne sais même pas comment on en est venu à parler de ce film, et ce même après l’écoute, je ne sais même pas plus pourquoi il voulait que je vois ce film. Bah, peut-être à cause de Monica Bellucci (nue), mais bon.

Irréversible.

Fait en 2002, un film français (d’ailleurs, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un film français), avec aussi Vincent Cassel que j’aime bien, mais que je rentrerais dans le mur à chaque fois, et encore une fois, ça n’a pas manqué. Il est toujours ce mec chiant énervé arrogant (hum, ça me ressemble on dirait) dans ses films.

Le titre de ce film, Irréversible, est vraiment le meilleur titre que j’ai vu depuis un bout. Il a tout son sens (même deux). Le film se joue à l’envers, à partir de la fin, jusqu’au début.

C’est un film même étourdissant, filmé jamais fixe, toujours en mouvement, et même en tournant, virvoltant avec tous les plans de caméras possibles. Presqu’un manège. Ça m’a donné mal à la tête. J’imagine au cinéma, ça devait être l’enfer.

Il y a aussi une scène de viol d’environ 5 minutes. J’avais hâte que ça se termine, je suis sérieux. Je devenais violent en-dedans de moi, ça a tiré des démons intérieurs, le défenseur en moi.

Un excellent film à la fin. Mais très, très violent. Heureusement, ça se calme plus on va vers la fin (ou le début).

À voir, mais pas dans une première rencontre, à moins de tout de suite donner le ton sur une ambiance malaisante, mais plutôt en compagnie de quelqu’un de confiance, et prêt à vivre des émotions fortes.

No comments yet

  1. CindyLou on

    La scène de viol…. 5 minutes !!!!! T’es certain ?!?!? Je suis sûre que ça a duré une bonne demi-heure AU MOINS !! C’était insoutenable….. J’suis sortie de la salle !

    Excellent film, tout de même😉

    CindyLous last blog post..Beautiful Goodbye

  2. Dean on

    @CindyLou: Ça marque hein? Damn yeah. C’était assez long comme scène en effet, peut-être entre 5-10 min alors..? Quand tu te sentiras le courage et la force, reloue-le. Et là, go to bed, yé tard.😉

  3. Mon P'tit Moi on

    Ooohhh, la cinéphile que je suis a manqué ces deux films! Je m’attaque à cela dès ce week-end!

    Merci des suggestions!🙂

  4. Dean on

    @MonPtitMoi: Pathology a comme passé dans le beurre en 2008, et Irréversible je ne connaissais pas. Bonnes vues! Et tu me diras tes commentaires!

  5. Stephane on

    Le grand problème de Gaspar Noé avec son Irréversible c’est qu’il mise trop sur la violence pour calfeutrer les trous béants dans son film.

    Sans la scène de viol, le film passe totalement inaperçu étant donné que sa trame narrative tiens sur une feuille de papier et s’étire plus comme un très (trop) long vidéclip qu’autre chose.

    Dans le genre, je préfère Straw Dogs de Sam Peckinpah qui prenait au moins la peine de dévellopper ses personnages avant de nous balancer un gros viol en pleine gueule.

    Mais bon, ça s’écoutait tout de même, ne serait que pour les belles scènes d’amour entre Bellucci et Cassel qui ont une superbe chimie à l’écran.

    Stephanes last blog post..Freelove Freeway

  6. PF on

    Oui, je n’ai pas vu ce film… avec Monica Belluci?…

    Pour l’autre, ça me rappelle certains films… Anatomy avec Franka Potente (de Cours Lola Cours), mais aussi un film dans les années 80 avec Julia Roberts et l’acteur principal de 24 hours… ils jouaient avec la mort, leur propre mort… c’était bon, mais je ne me rappelle plus du titre.

  7. Dean on

    @Steph: Maintenant que tu le dis, je vois ton point. C’est vrai que ça a l’air d’un clip, et que oui, je voulais en savoir plus sur les personnages, et que ce n’est pas expliqué. Sans la scène du viol, en effet, y’a pu de film. Straw Dogs.. je check ça. 1971!! Dustin dans son jeune temps.. je mets sur ma liste.

    @PF: Check cela, ça vaut la peine pour ses esprits un peu tordus que l’on a..😉 Ouais, ça me dit quelque chose le film avec Roberts et Sutherland… Anatomy, zéro par exemple..

  8. Stephane on

    Pour Straw Dogs, tu risque de ‘gricher des dents’. Sam Peckinpah est reconnu comme étant l’un, sinon LE cinéaste le plus violent à avoir participé avec des ‘majors’ américains.

    Les 30 dernières minutes du film frôle la démence, même si la première heure installe une amorce plutôt banale.

    Et si le genre te plait, faut ABSOLUMENT voir ‘The Wild Bunch’ du même Peckinpah qui offre un hommage en deux temps aux Westerns avec une version sans morale et d’une violence absolument sublime.

    Ça sonne étrange de faire l’apologie de la violence mais celle de Peckinpah est bestiale, primitive et ça la rends très belle, voir essentielle.

    Contrairement à Gaspar Noé.
    🙂

  9. Dean on

    @Steph: Good mec, thanks. Just got Straw Dogs (et j’ai même rêvé à Dustin cette nuit(?)), je vais l’écouter cette semaine. Pour The Wild Bunch, je check ça. Thx!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :