House Bunny et Amal.

Deux soirées, deux films.

Le premier, samedi soir. Une suprise. J’en ai entendu parler vaguement. J’ai des amis qui y allaient, alors j’y suis allé aussi.

Une merveilleuse histoire de vraie bonté, de coeur pur, mais aussi de trahison. Bien sûr à cause de l’argent.

Amal.

Un film sur l’Inde et ses différentes cultures. Je veux tellement aller en Inde. Ça m’a donné encore plus le goût.

L’histoire d’Amal, un chaffeur de rickshaw, qui a le coeur gros comme la main. Et une histoire en parallèle sur un riche millionnaire fou qui décède, et laisse son héritage à celui-ci, et non à ses enfants.

Ce film démontre la misère des gens pauvres de ce pays, mais aussi en opposition la misère des gens riches.

Mais la morale, les pauvres sont riches. Puisqu’ils ne vivent pas dans la tricherie et la trahison, et ont le coeur pur.

À voir absolument, si l’on aime s’ouvrir sur d’autres cultures.

Vendredi soir, ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cette énorme excitation pour aller voir un film. Je crois que ça venait plutôt du bas-ventre celle-là. Étrange oui.

Un film très léger, vraiment à l’américaine, et vraiment axé sur les valeurs futiles de la société comme le sex-appeal et la popularité.

House Bunny.

Avec nulle autre qu’elle pour jouer ce rôle, Anna Faris. Personne ne pouvait faire ce film mieux qu’elle. Et je suis juste encore plus tombé en amour avec elle. Et je n’aurais jamais pensé qu’elle soit aussi en forme que cela. Elle est juste presque parfaite.

C’est l’histoire d’une playboy bunny qui, parce qu’elle est trop vieille, se fait mettre à la porte de la Playboy Mansion de Hugh Hefner (lui, il l’a l’affaire). Elle se trouve alors à la rue et tombe sur une maison de filles collégiennes qui ont légèrement des problèmes de popularité.

C’est ultra fromagé (« cheesy ») comme film, mais vraiment drôle. Et l’histoire se tient quand même bien. Même si c’est prévisible, ça reste que ça m’a accroché. Et j’ai ri, et la foule dans la salle aussi, en masse.

Anna Faris est juste tellement tordante, et tellement bonne dans son rôle de blonde connasse.

C’est un film et pour les filles, et pour les gars. La salle était bien hétéroclite dans ce sens. Les deux sexes vont trouver leurs comptes dans ce film.

À voir en gang de gars, ou de filles, ou les deux. Même en couple, tant que le gars fasse croire que c’est pour faire plaisir à sa blonde qu’il veut voir ce film.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :