College – Babylon A.D. – Magnolia

Un vendredi soir comme je les aime. La paix. La grosse paix. Un gros weekend de trois jours en perspective, l’impression que le monde m’appartient. Que j’ai tout le temps devant moi. Comme lorsque j’avais 15 ans.

Deux films en une soirée, et dans deux cinémas différents. Mais le plus drôle (j’ai une mémoire des visages de fou), j’ai croisé trois gars dans les deux cinémas aussi. Étrange.

Le premier film, qui a comblé mes attentes d’un film con sans prétention.

College.

Quasiment un chat-copie (copycat?) du film Superbad.

Trois gars. Le mince à lunette cave, mais qui est super bollé. Le gros épais qui a une grande gueule. Et le semi-mignon amusant touchant qui rassemble les deux autres caves.

Trois étudiants au secondaire qui vont pour un weekend d’initiation dans un college.

Histoire typique, ils se font ramasser par les plus vieux, boivent comme des trous, et rencontrent plein de filles en chaleur. La vraie vie quoi.

C’est un film 18 ans et plus. Et c’est ce qui fait que c’est bien. Il n’y a pas de censure. Des blagues ignobles scato, des scènes de baises et du vomit en masse. Le genre qui me fait rire.

À noter qu’il faut regarder les détails dans les films, qui ne sont pas à première vue de tous, comme par exemple une scène touchante, mais dans le coin un gars en train de baiser férocement avec une fille en plein milieu du passage de la maison. Une autre vraie situation de party.

Correct dans l’ensemble. J’ai rit en masse et le but est atteint; mettre mon cerveau en mode veille.

À ne pas voir au cinéma. En DVDs, entre copains, peut-être.

Et hop je file dans un autre cinéma, et même à 22h30, rempli à craquer.

Mais voir des films seul a son avantage; il y a toujours une place seule bien située. Sauf que je me suis pris assis à côté d’un Suisse-Allemand qui apprend l’anglais à Vancouver. Il avait de la jasette. Pour de vrai, j’ai apprécié, ça m’a refait voyager un peu. Il avait l’air surprit que je sois seul au cinéma, comme 95% des gens.

Ce deuxième film m’a totalement surpris. Meilleur que je pensais.

Babylon A.D.

Premièrement, c’est un film avec Vin Diesel, donc faut s’attendre à un niveau de QI assez bas. Mais non, au contraire.

C’est un mélange de Blade Runner, Fifth Element et Children of Men.

C’est dans le futur probablement dans les années 2050, et un futur très plausible avec la Russie qui devient envahie par des mercenaires. Et le clonage existe, et une nouvelle religion renait.

L’histoire est complexe, et j’ai littérallement été pris dans un film d’action, mais en même temps très réflexif sur notre société prochaine. Ça été dirigé par Mathieu Kassovitz.

Et Vin Diesel était très crédible (en passant, Fast and Furious revient en 2009). Et l’actrice qui joue la fille principale (Mélanie Thierry) en danger est vraiment, mais vraiment belle. Des yeux de fous.

La fin m’a un peu déçue, mais c’est un film difficile à terminer d’après l’histoire. Mais un road movie futuriste où j’ai réellement été surpris que j’ai aimé.

À voir, si l’on a aimé Children of Men, ou pour les fans de Vin.

Et mon troisième film, un samedi soir tranquille avec ma propre personne. Le cocooning est définitivement un réel besoin pour moi maintenant.

Un film que j’ai vu, et que j’avais le sentiment que je devais revoir. Et j’ai eu raison.

Magnolia.

Je suis en train de lire un livre de Deepak Chopra qui est totalement à l’opposé de ce film. Et j’aime vivre et voir les extrêmes en même temps.

Je ne peux pas expliquer ce film, parce c’est trop beau. Une panoplie de personnages plus intéressants et compliqués les uns des autres. Un film magnifique. En plus d’une trame sonore magique.

Un film qui a gagné quelques prix à son année de sortie, 1999. Un film où j’ai bien aimé le rôle de Tom Cruise, mais aussi tous les autres.

Un film sur les choses qui peuvent arriver dans la vie, mais qui sont improbables, ou presqu’impensable.

Un film sur toute la souffrance de ces gens. Et toute cette désillusion (selon Deepak) que peut vivre un humain.

À voir absolument, un classique.

Pour terminer, je mets la chanson du film qui m’a le plus touchée.

Amiee Mann, Wise Up

[Dinoune]8eK8Edl-Htg[/Dinoune]

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :