La blonde et la brune du Podcamp.

Malgré la présence de la bière en après-midi chez les adeptes du Podcamp ce weekend, je ne veux pas parler de bière.

Je ne peux passer sous silence ce sujet qui me passionne tant, les femmes.

Y’en a deux sur lesquelles j’ai fantasmées lors de ma participation active.

La blonde, et la brune.

Je ne leurs ai pas parlées, tel n’était pas mon but pour ce weekend. Mais oh que mes yeux étaient bien à l’affût.

Mais avant, autant introduire un peu la foule de ce weekend.

Des « early adopter », des artistes du web étaient les gens en place. À mon étonnement, moins d’obèses que je pensais. Dans le monde de l’informatique et du web, j’ai eu un paquet de clients pas en forme, obèses et sans masse musculaire.

Sur 350-400 personnes, probablement moins de 50% avaient un surplus de poids, et ne semblait pas des gens très actifs. Moins que je pensais. Probablement que c’est des gens beaucoup plus au courant et proactifs sur ce qui leur amène une bonne santé et un bien-être. Bien bon pour eux. Excellent.

Et ce n’était pas non plus la mecque du fashion non plus. Tous étaient pas mal des geeks.

Tout cela pour dire que deux filles ressortaient du lot. Deux filles toutes oh comment charmantes et agencées dans leur apparence.

Mais qui étaient-elles?

Je ne crois pas qu’elles se connaissaient, malgré que les deux dégageaient une énergie semblable.

La blonde. Grande, robe noire, et un charme à couper le souffle. Je ne l’ai, malheureusement pour mes yeux, vue qu’assise. Mais je sais que debout ça devait être une beauté, et non une surprise à la Cruising Bar et la fille à énorme culotte de cheval. Croyez-moi, j’ai vérifié, subtilement évidemment.

Je n’ai jamais eu de regards partagés avec cette fille, non sans essai timide en me retournant quand elle était assise derrière moi, lorsque quelqu’un d’autre donnait son opinion pendant la conférence.

J’agrandissais alors le plus possible ma vision périphérique, pour en voir juste le plus possible. Et ce que je voyais me plaisais franchement bien. Dans sa robe noire affichait un décolleté avec une force magnétique immense. Toute mon énergie était dépensée à ne pas laisser tomber ma vue plombante dedans.

Et plus rien, elle s’est sauvée dans la brume.

Mais la brunette. C’est elle qui m’ait frappée le plus.

Je l’ai vue pour une première fois samedi matin, lorsqu’elle m’a croisé pour monter les escaliers en compagnie d’une amie. Je ne reconnaitrai jamais son amie, elle n’existait pas dans mon champ de vision.

Un léger, mais tout léger contact des yeux j’ai eu avec elle. Assez pour que si elle était dans ses pensées, je n’étais qu’un animal sur deux pattes qui passe inaperçu. Je ne le souhaitais pas.

Le dimanche, je l’ai aperçue accotée sur le bord du mur, elle était belle. Un max de 5 pieds 4, cheveux bruns, et yeux bruns pétillants. Comme j’aime.

À ce moment, elle m’a recroisé des yeux, mais encore là si rapide, en un petit clignement. Aussi rapide que je pourrais n’être qu’une ombre dans son subconscient.

Elle aussi portait la robe noire. Moulante. Avec des bottes brunes foncées, probablement pour contre-balancer le brun intense de ses yeux. Un corps, comment je dirais, bien roulé.

Une tranquilité elle dégageait. Si elle croyait passer inaperçu, ça n’a pas marché avec moi.

À la dernière conférence de dimanche, elle était assise, jambes croisées, derrière moi. Jamais je n’ai eu l’occasion de me retourner. Je n’ai pu que me tourner vers la gauche, et ma vision de plus de 180 degrés recevoir quelques infos de son émanence ondine.

En t-shirt j’étais, j’espèrais qu’elle se fasse une image mentale de mon tattoo. Bon, j’espérais aussi qu’elle me saute dessus, mais les chances étaient minces faut croire.

D’une manière subtile, en fin de tout, après la conférence, lorsque tous se dirigeait vers la porte, j’ai tiré une blague en l’air espérant qu’elle attrape l’appât. Peut-être qu’elle l’a fait, mais dans sa tête. La réponse fut lors trop silencieuse.

Je sais que j’ai vu cette fille quelque part ailleurs. Sur le web? En ville? Peut-être des vidéos qu’elle a faits? Sûrement.

Enfin, tout ce que je sais, c’est que j’envoie une pensée dans l’univers.

La revoir.

(Pour spécifier, la photo en haut n’est pas représentative, c’est seulement pour accentuer le point du texte. Hehe.)

No comments yet

  1. […] La blonde et la brune du Podcamp. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :