Mon taxi, c'est en avion.

Je repars en fin d’après-midi pour Vancouver.

J’ai eu mon moment de tristesse hier soir.

Je dis que je ne m’ennuie pas, ce n’est pas vrai.

Je dis que prendre l’avion, c’est comme prendre le taxi, ce n’est pas vrai.

Ma vie personnelle est ici, à Montréal. Ma vie professionnelle est à Vancouver. C’est le choix que j’ai fait.

Et je sais que fais bien. Tout est plus condensé alors, plus intense, plus focus.

Les priorités sont aux priorités.

Ici, tout le monde a sa petite vie maintenant. Le train-train.

Ce n’est pas ce qui me convient. C’est ainsi.

Étrangement, je retourne ainsi dans mon chez-moi.

À Montréal, je n’ai pas de chez-moi. Encore.

Et j’y suis bien dans ce chez-moi dans l’ouest. C’est paisible, c’est tranquille et c’est douillet.

Quand je reviens à Montréal, ça me redonne une perspective de ma vie. Un genre de guide, comme pour les tomates dans le jardin, qui m’indique que je pousse dans la bonne direction.

Apparemment, ça parait dans mes yeux. La passion, la flamme, le rayonnement.

C’est ce qui me fait avancer, la passion. Je ne fais rien sans cela. Je ne vois pas le point.

Un peu moins de 6 heures, et je volerai au-travers du pays. Comme un grand saut à taxi.

On se reparle dans l’ouest.

No comments yet

  1. […] Mon taxi, c’est en avion | Blogue: The Mean. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :