C'est bon une remise en question

C’est ce que j’essaie de me faire à croire ce soir.

Je le savais, je le sentais qu’aujourd’hui n’allait pas être comme les autres journées.

Une journée en introspection. Tant au personnel qu’au professionnel.

Au professionnel, ce n’est pas tant moi, mais la direction que l’on veut donner à l’entreprise. Ça frappe sur la motivation des troupes. C’est difficile dans ce temps-là d’être créatif.

Au plan personnel, je me demande si je fais les bonnes choses.

En fait, je n’ai pas tant de plan personnel finalement, c’est ça l’affaire. C’est bizarre, c’est vraiment comme si je m’oublie.

Je fonce, je focus, je suis enthousiaste pour ce que je fais, je suis créatif, mais j’oublie de penser à moi. Même si j’ai du temps pour moi.

Je ne sais plus ce que j’ai besoin. Tout est comme mécanique.

Je suis émotif, mais en dedans seulement. En anglais, je suis plus froid, plus prétentieux, et moins enjoué.

Puis à tout cela, de ce que j’ai besoin, je n’y pense même pas. Presque jamais. Et là, boom, ça me frappe en plein visage aujourd’hui.

Je me demande si je passe à côté de quelque chose. Je me demande si je ne suis pas en train de brûler mes plus belles années de ma vie. Tout cela, parce que je crois à ces choses que je veux faire. Et que je suis focussé sur celles-ci.

Je développe un projet ici, à Van. Et j’ai d’autres projets, que je mets sur écrit aussi. 3 en fait.

Je me demande si je devrais me la couler douce un peu. Je me la coule douce quand j’ai des invités, mais pas quand je suis seul.

Tous les québécois que j’ai rencontrés à ce jour se tiennent seulement avec des québécois. Je trouve ça étrange. Mais je comprends. Ce n’est pas pareil. Ces deux langues, elles sont aussi deux mondes.

L’homme viril en moi veut conquérir femme. Mais le rêveur en moi n’en a rien à foutre. Sauf les soirs, parfois seul.

Tout est séparé en moi, comme toujours, dans des directions opposées.

C’est peut-être juste ça, en fait. Le sexe. J’ai juste besoin de bonnes baises.

Mais le sexe sans attachement. Je n’y crois pas. Pas pour moi. Je ne sais pas, en fait, jamais essayé. Peut-être que ça me prendrait ça. Ça existe?

Peut-être que c’est ça. Je me sens incomplet. Y’a personne qui m’excite. Personne avec qui partager.

Pendant un temps, seul, ça va. Mais après un bout, ça craint.

Je suis égoïste aussi, et je n’aime pas cela. J’aime donner. Mais je n’ai personne à qui donner.

Mais j’ai aussi peur de m’ouvrir. Alors, tout cela ne marche pas. Le château de sable s’effondre même avant d’avoir été travaillé.

C’est comme ça, que je me dis, et je continue, presque comme si de rien n’était. Parce que j’oublie.

*Bah, assez le râlage, on est vendredi, on va mettre quelque chose pour se rendre joyeux un peu. Toutes les filles les mains dans les airs!

When I grow Up – Pussycat Dolls

[Dinoune]Qpz0VcDuR4g[/Dinoune]

No comments yet

  1. PF on

    Ces temps-ci, je cotois plein de personnes qui sont en remise en question… je sais pas si c’est novembre qui s’en vient, on dirait que c’est une période de l’année où on fait certains constats. Je sais que ces mots ne sont pas réconfortants en soit… mais bon, tu as le droit d’avoir besoin d’autre chose, ici et maintenant. À toi de voir ce dont tu as réellement de besoin.

    • Dean on

      T’inquiètes, je ne suis pas trop à vouloir du réconfort… Peut-être une chaleur, mais pas des tapes dans le dos. Haha.

      Ouais, ça se peut fort bien. L’année se termine, des pages qui se tournent, des constatations annuelles.. Un bon mélange. Et la température, le manque de soleil, ça affecte les gens.

  2. bettys on

    Le temps passe vite. Comment savoir si on se consacre aux bonnes choses? Surtout quand on focus plus sur la job.

    Ça me fait penser au film « Clic » avec Adam Sandler. À chaque fois que je l’écoute ça me permet de réaliser que je dois avoir un équilibre.

    bettyss last blog post..Confrontation?

    • Dean on

      Dans Clic, ouais, il capotait vraiment sur son travail, c’est vrai! Ça me fait presque penser à moi.. Je ne laisse personne entrer pour l’instant dans ma vie à cause de cela.. HUm..

      Oui, le temps passe vite en maudit.. Mais l’affaire, c’est que ce que je fais n’est pas tant un travail, mais un projet, une passion, alors, je ne sais pas dans ce temps-là, ce n’est pas comme si je n’aimais pas et je ne m’y plais pas..

      J’ai toujours en moi cette idée de suivre ses idées qui nous font vibrer, et c’est ce que je fais. C’est juste poche que je m’oublie là-dedans., vlà la remise en question.

      L’équilibre.. toujours cet équilibre oui..

  3. Pierre-Luc on

    Attention pour ne pas investir 330 millions dans une remise en question pour revenir au même point.

    Ça fâche les gens !

    (Bref, don’t drop the patato)

    Pierre-Lucs last blog post..Loft Story

    • Dean on

      Je n’en suis pas là encore! Peut-être un jour, et si c’est mon argent, je vais être ben content, haha.

      Je peux comprends que y’en a en criss pcq c’est leur money.

      Je vais la garder bien en main la potato!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :