Quand on prend la décision

Je l’ai mentionné à plusieurs reprises, Dean sort maintenant de sa coquille.

J’avais pris la décision de m’enfermer ultérieurement pour mieux me concentrer sur mes trucs. Le focus se présente beaucoup plus facilement quand je me concentre que sur une chose. Je suis un homme, et donc, je ne peux faire deux choses en même temps.

Et maintenant, disons que je suis sur « l »overdrive ». Tout roule, et ça roule tout seul.

Alors il était temps de changer des trucs, et de brasser de la merde intérieurement, de se regarder en face, et de se demander ce que l’on veut.

Vivre seul dans ma coquille ad vitam aeternam ne fait surtout pas parti de mes objectifs principaux.

Après maintes discussions avec tout mes différents « moi », le peureux, le brave, l’égocentrique, ou l’allocentrique, j’ai finalement opté pour la solution la plus amusante, m’ouvrir et « embrace » tout ce qui se présente à moi.

Ça me fascine à chaque fois comment l’univers peut conspirer à mes demandes.

Dans les deux dernières semaines, il s’en est presque passé plus que tous mes 3 derniers mois.

J’ai le sceptique en moi qui doute toujours, mais j’ai aussi le croyant qui voit les signes.

Ce n’est pas comme si tout n’arrivait pas à des mois d’intervalle. Non. La décision est prise, et presqu’au même temps, tout déboule.

La première chose par-contre, très importante, est que je ne reste pas assis sur mes fesses dans mon salon.

Prendre une décision, ça veut aussi dire agir en fonction de celle-ci. Et il est là « Le Secret ».

C’est l’action qui est importante. L’action dans la direction de sa décision.

À partir de cette action, alors là le reste se fait tout seul. Parce que l’univers, notre environnement est en perpétuel mouvement. Et là-dessus, nous n’avons aucun contrôle.

Mais n’est-ce pas ce qui est le plus amusant? La surprise.

Pour le contrôleur-obsessif en moi, non. Mais pour celui qui accepte et prend à bras grands ouverts les nouvelles expériences, oui.

C’est fascinant comme c’est simple à la fois.

Décider, et agir.

Et ensuite se laisser surprendre.

No comments yet

  1. La Postière on

    Ahhhh merci!
    Je vais faire du copy-paste de ton post chaque fois que le monde va me dire que le secret c’est ingénieux comme livre et que ça a changé leur vie, comme si c’était une cure-miracle. Tu l’as dit, tout est dans la décision et l’action. On n’a pas besoin d’un livre pour nous le dire! Par contre on a besoin d’un livre pour nous expliquer pourquoi on procrastine et pourquoi on a peur d’agir. C’est encore pire si on sait que ça donne les résultats quand on est dans l’action. Pourquoi on n’agit pas alors… veut-on vraiment les résultats qu’on dit viser? ou a-t-on peur du bonheur? Là est la question….

    La Postières last blog post..C’est pour quand, l’avenir?

    • Dean on

      C’est des bonnes questions!

      Copy-paste, ou share le link, ça fait plaisir, haha!

      J’ai lu une tonne des ces livres, et j’en lire encore.. Ça me garde focus, en effet.

      Mais comme tu comprends aussi, c’est l’action qui est important. Un chanteur ne deviendra pas un bon chanteur sans pratique, même s’il veut ben ben ben fort! Haha.

      Pour ce qui est des questions que tu as.. ça pourrait être un autre billet, je pourrais déblatérer sur des hypothèses..

      Mais la plus grosse raison: La peur de l’inconnu.

      Quand c’est connu, c’est confortable, rassurant.

      Quand c’est nouveau, ça fait peur. L’humain est souvent pris dans son inertie. L’humain est paresseux, et la moindre dépense énergétique est un fardeau pour bcp..

      Faut juste se trouver un système, trouver la flamme en dedans qui fait avancer le train.

      Je crois que c’est là que la passion doit embarquer..

      Mais la passion, elle ne pousse pas non dnas les arbres.. alors là doit entrer la curiosité et l’ouverture d’esprit pour pouvoir trouver sa passion.

      Trop souvent, un gros coup de pied peut faire la job! Haha.

      • La Postière on

        oui mais pourquoi on a peur de l’inconnu?
        Chaque fois que je fais une réflexion existentielle, j’en viens à la conclusion de la peur de l’inconnu et puis… de la peur de la mort. Selon moi, tout revient toujours à la peur existentielle de la mort. Oh que je pourrais faire un long billet là-dessus pour expliquer mes propos. Faut juste que je me botte le derrière (ici c’est pas la peur de l’inconnu ou de la mort, c’est juste la fatigue de la journée hehe)

      • Dean on

        Ouais, c’est chiant la fatigue.. Ça aide pas pour écrire.

        Je reviens à cette même question aussi. Comme un chien qui court après sa queue.

        Ça ferait un bon billet, je suis d’accord.

        Me semble que j’avais une réponse là-dessus.. mais me semble aussi que je suis trop fatigué pour répondre, haha.

        Ça avait aussi un lien, comme tu dis, avec la mort. Mais la mort aussi de l’égo. Parce que l’égo ne peut vivre que dans le connu… En tout cas.

      • La Postière on

        Ouais je comprends tout à fait. Et c’est drôle comment mon moi intérieur refuse obstinément d’accepter qu’il disparaîtra un jour. Je ne sais pas encore en quoi je crois alors la thèse rationnelle du « il ne reste rien de nous après la mort » me paraît tout aussi plausible que les autres et mon égo se débat à l’intérieur de moi quand j’y pense. Pas mon égo au sens de « look at me, i’m hot » (c’est pas mon genre!), mais plutôt au sens de « j’ai passé toute ma vie à évoluer, à apprendre, à développer des relations, à comprendre mon environnement, à développer des qualités et à travailler sur mes défauts » Mon égo réagit donc en disant : tout ça pour rien??? Et là, j’ai beau chercher, les deux seules chose pour lesquelles ça aura pu alors servir c’est ce qu’on donne aux autres et ce qu’on transmet à nos enfants. Et là part l’horloge biologique. Et les questionnements que j’avais dans mon billet d’hier. Ahlala. À cause de ton blogue je vais passer une nuit mouvementée en rêves intenses! ;-p

        J’essaierai d’approfondir plus en détails sur le sujet sur mon blogue cette semaine.

      • Dean on

        Désolé de te faire avoir des mauvaises nuits… hehe. C’est comme ça, hein, faut se poser les questions. C’est chiant, mais il le faut.

        Tout à fait, l’égo ne veut pas tout faire ces shits pour rien..

  2. PF on

    La peur de l’inconnu… du danger… ultimement, la peur de sa propre mort. Au fond, foncer est un peu se rendre vulnérable. On ne sait pas le résultat, on ne sait pas les conséquences qu’auront nos choix. Vais-je perdre ce que j’ai? Est-ce un coup de tête? Et si au fond, j’étais bien dans mon confort et que je me trompais? En même temps, ne rien faire même si on sent qu’on aimerait bouger finit par tuer à petits feux. C’est pire que l’inconnu en bout de ligne, on suffoque, on se met à se détester…
    En ce moment, je me lance à deux pieds joints dans l’inconnu… oui, j’ai peur, mais je suis aussi excitée. La seule chose qui m’embête est le manque de temps… et les tâches administratives qui découlent de mes choix. J’aimerais donc que tout soit parfait… Allez, courage.

    • Dean on

      Courage, en effet.

      J’aime que tu parles de vulnérabilité, ça aussi ça cadre bien avec l’égo, qui je crois fuit la vulnérabilité.

      Et la perte aussi. Perdre quelque chose que l’on a, c’est quelque chose de fort qui n’empêche, comme tu dis, de bouger. Juste au cas où…

      Bien dit aussi, ça nous tue à petits feux..

      Alors, faut bouger.

  3. pops on

    je voulais ajouter!!

    la peur,peu importe quoi la provoque….ou qui!!!

    engendre plein de doutes……..
    paralyse ect…..
    d’où l’importance de la maitriser…..la comprendre ,la vivre et la dépasser….

    chaques doutes que l’on a dois devenir une certitude un jour,sinon on n’avance pas…..
    c’est un travail intérieur quotidien…..
    tes réflections font bouger plusieurs esprits mon gars…
    cool!!!!!

    • Dean on

      Le doute paralyse en effet, ça fige.

      À tous les jours faut la travailler.

      Thanks!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :