Le challenge ou le jeu du chat et de la souris

J’ai toujours divisé les relations entre un gars et une fille (ou un gars-gars/fille-fille si gai-lesbienne) en trois parties.

  1. Le flirt
  2. On commence à se connaître
  3. On est en relation

J’aime la 1 et la 3. Je déteste la 2.

Une chose qui devrait être commune dans ces 3 étapes, c’est le challenge. Ou le jeu du chat et de la souris.

Il ne faut jamais la donner facile à son partenaire (de jeu). Jamais.

Au risque qu’elle ou qu’il s’enfuit les jambes en l’air. Sans jeu de mots.

Et cette zone challengeante est d’autant plus importante dans la première étape, le flirt.

Le challenge est là au départ, parce que l’on a jamais rencontré la personne. C’est alors qu’un ou l’autre doit faire les premiers pas. C’est déjà tout un défi.

Dès que ces premiers pas de bébés faits, il ne faut pas s’arrêter là.

C’est là l’erreur que bien des gars (dont moi aussi – avant) font. Ils abdiquent. Ils stoppent toutes actions dans le but de conquérir. Comme si la chasse est terminée, et qu’ils ont eu leurs morceaux.

Ils deviennent mous et croient qu’ils doivent être au pied et faire les quatres volontés de leur proie. Elle est où la logique?

C’est là que le gars perd sa proie. C’est trop facile. Elle lui file entre les doigts.

Même chose pour chez les filles. Dès qu’une s’accroche, le gars décroche.

Pourquoi est-ce que l’on a toujours accroché à notre cheville la fille ou le gars que l’on ne veut pas? Parce qu’on leur offre un challenge. Naturellement, sans le forcer.

En fait, on ne leur offre rien du tout. C’est juste qu’ils ou elles ne le savent pas. Donc, ils ou elles restent accrochés et dans nos pattes.

Le jeu est tout autre quand on trippe vraiment sur l’autre personne. Parce que le challenge doit exister. Alors il faut bien le planifier. Pour ne pas se planter et ainsi perdre sa proie.

C’est alors qu’il faut jouer au chat et à la souris.

On en a un bel exemple dans mes derniers jours.

Tout en étant clair dans nos intentions (ce qui rend le tout plus agréable), il est bien de ne pas la donner facile à notre cible.

Pour débuter, par exemple:

  • Un regard doux et sexy, pour une fraction de seconde
  • Un léger toucher, mais sans être trop intense
  • Des compliments, sans bombarder
  • Se montrer disponible, mais pas tout le temps
  • Appeller, mais qu’une fois aux quelques jours
  • Un email/facebook 1-2 fois semaine

Ne jamais, au grand jamais, dévoiler ses intentions. Personne ne veut savoir les intentions de l’autre personne. C’est comme si un grand chef cuisinier révélait sa potion magique. Ça ne se fait pas.

Le jeu doit toujours rester dans l’ambiguïté, mais assez clair pour que l’autre donne le bénéfice du doute sur l’intérêt de sa conquête.

Pour les plus avancés:

  • Prévoir une activité, mais annuler une journée à l’avance (à ne faire qu’une seule fois)
  • Arriver en retard au rendez-vous (seulement chez les filles)
  • Ne pas coucher le premier soir (ni le 2ième si du front il y a – encore plus d’impact si c’est le gars qui dit non)

Compris? Ne jamais la faire facile pour sa conquête. Au risque de la perdre les premiers instants.

Sans le savoir, ça se joue sur l’énergie sexuelle des deux individus. Ça fait monter les tensions. Le chi s’élève et s’élève.

Pour finalement atteindre un sommet et ainsi, si les deux individus sont à l’écoute, leur permettre de se « rencontrer » au bon moment.

Sur cette méthode du challenge, elle se joue aussi au quotidien, lors des différentes rencontres entre les dits individus.

Ces méthodes ont plusieurs noms:

  • Le chaud-froid
  • Le flatte-pique
  • Le brûle-baume
  • Le tire-pousse

On comprend le principe, il faut jouer sur les oppositions. On donne, et on enlève. Ça garde la personne sur le bout des orteils.

Si tu flattes, au début c’est amusant, et c’est doux. Mais flatte encore, et encore, encore, et un moment donné ça commence à chauffer et sentir le brûler. À ce moment, c’est trop.

Alors, on flatte, on pique. On flatte, on pique. On flatte une fois, deux fois, et on pique. Juste pour faire différent.

« Mais c’est compliqué tout cela? » Oui, mais c’est bien plus amusant.

C’est la même chose que de se mettre beau un premier soir de rencontre. On fait un effort pour l’autre personne. On réfléchit, on pense, et on agit en fonction de l’individu, on apprend à mieux le connaître.

On fait des erreurs, mais elles seront pardonnées. Parce que l’intérêt de l’autre y sera.

« Mais c’est comme des tests? Je n’aime pas les tests. » Tant pis pour vous, vous ne serez alors jamais plus intelligents, plus à l’écoute et plus forts que vous l’êtes aujourd’hui. Les tests, ça sert à s’auto-critiquer, se mesurer et ainsi s’améliorer.

Alors voilà. C’est, comme toute habitude, du jour le jour, et du cas par cas. C’est là encore que ça rend le tout plus agréable.

Laissez l’autre venir vers vous. Mais allez aussi vers lui. Un à la fois. Un joli cycle parfait. Comme un tango.

C’est chiant, ce n’est pas facile, ça fait vivre des émotions. Mais si ce ne l’était pas ainsi, on ne le ferait avec autant de passion.

No comments yet

  1. derteilzeitberliner on

    Plus amusant, je ne sais pas. Pour moi, ça se rapproche d’une perte de temps. Bon, c’est vrai, je n’ai vécu que des rejets et ma seule relation a été avec une dont je ne voulais rien savoir alors ça fuck la réflexion.

    J’ai longtemps voulu un livre, voulu apprendre, qu’on me l’apprenne… J’ai voulu que ce soit la fille qui vienne me voir, mais je sais que si elle ne fait aucun geste, aucune parole direct je ne verrai ni ne sentirai rien de sa part. Et, bien sur, il y a aussi le risque que, comme la première fois, je m’accroche par dépit.

    5 ans ont passé depuis la dernière fois, et seulement 5 filles pendant tout ce temps-là m’ont donné envie de passer à l’étape 1.

    Pourtant, tous les jours je vois des belles filles. Mais, dans la vraie vie, ça ne m’allume pas assez. Je dois avoir besoin d’en savoir un peu sur elles, parce que je trouve bien plus de filles de mon goût en fouillant sur un site de rencontre que dans un bar.

    Je me souviens d’une fois, il y a environ 2 ans. Je travaillais au centre-ville et j’avais près de moi un collègue qui travaillait avec moi depuis 2004.

    Arrive une cliente, blonde et chic. Pour moi, elle était vraiment WOW!!!!! – Comme c’était mon ami qui la servait, et moi je ne faisais « que » la caisse, nous étions deux à lui parler pendant la transaction à la fin. Elle parlait qu’elle écrivait sa maitrise à Paris, et qu’elle y retournais après être venue pour une conférence…

    Elle est partie et j’ai dit « Elle est juste trop hot ». Mon ami m’a répondu « Ça fait 2 ans que je te connais, t’as jamais dis ça d’une cliente ».

    « Mais as-tu vu sa vie parfaite? »

    Il a ri de moi.

    Mais bon, tout ça pour te dire que dans ma tête, il n’y a pas de doute qu’une agent de bord – c’est dans mon top 5 des femmes à marier.

    derteilzeitberliners last blog post..À vendre, Volvo pourrait fermer

    • Dean on

      Haha. Toi aussi t’as le voyage dans le sang faut croire.

      C’est une bonne histoire, et je suis sûr que c’est vécu par bcp de monde.

      Trouver cette femme qui nous fait vraiment vibrer, ce n’est pas une mince tâche.

      Mais il faut aussi s’ouvrir, c’est ce que je me dis.

      Thanks pour ton histoire, c’est cool. :-))

      Deans last blog post..Cours, Dean, cours!

  2. Franfran on

    Ton billet est très divertissant, m’a bien fait rire.

    Sincèrement je suis sure que tes conseils s’appliqueront à certaines gens, mais dans mon cas, je ne joue pas de jeux avec les gens ni avec moi-même, peu importe les beaux noms qu’on y attribue.

    Je préfère être authentique et qu’on le soit avec moi.

    POur être très franche, jusqu’ici j’ai souvent pensé que ceux qui avaient le besoin de jouer ces petits jeux devaient être très insécures… Ca m’étonnerait dans ton cas, mais toi que réponds-tu à une quelqu’une qui pense comme moi?

    Franfrans last blog post..HAPPY BIRTHDAY JULIUS!!!!!

    • Dean on

      Je réponds que c’est tout aussi ce que je crois, et je suis sûr que tu le sais.

      Ce que je fais ici, c’est amener un concept, déguisé en méthode. Parce que l’on a tous besoin de guide. C’est des idées, tirées de ma vie.

      La théorie, c’est toujours beau sur papier, mais la pratique est tout autre.

      Je crois donc que c’est le jeu qui a une connotation négative. Je ne trouve pas que le jeu doit l’être négatif. N’est-ce pas supposé être fun, le jeu? Pourquoi pas en amour (ou en flirt ici) aussi?

      L’authenticité est en effet quelque chose de très important. Et je crois que l’on peut agir ainsi, tout en restant authentique aussi.

      Et pour faire suite à ce que tu dis, j’ai souvent pensé que les gens qui se lancent éperdumment en couple sans réfléchir sont eux qui sont insécures.

      Pas pour toi, tu m’as l’air la plus heureuse, alors, ce n’est pas ce cas! :-))

      Et tu crois que j’ai un brin de sérieux quand j’écris ces textes..? C’est as usual, avec un joli sourire étampé. Hehe. ;-))

      • Franfran on

        Je me doutais bien de ta réponse, mais que veux-tu, j’aime trop jouer l’avocat du diable ;))

        Franfrans last blog post..HAPPY BIRTHDAY JULIUS!!!!!

      • Dean on

        Haha, tu fais bien.. et j’adore cette position aussi! Hehehehehe… (fingers touching)

  3. Gen on

    Pour moi, ce billet (comme bien d’autres que j’ai lu dans ton blog) sonne parfaitement comme une réponse typique d’un commitment phobic.

    Comment tu « joues » justement avec les filles autour de toi, à courtiser, à tout calculer mais que lorsque ça devient trop facile tu perds l’intérêt toi-même… Ton agent de bord t’intéresse vraiment parce qu’elle est innaccessible. Être plus disponible et se montrer réellement intéressée par toi, je ne suis pas convaincue que tu accrocherais autant.

    L’amour, le vrai, est pas une question de game. Quand deux personnes sont réellement intéressées l’une à l’autre y’a pas de « ok, je l’appelle une fois cette semaine et après la balle est dans son camps ». Non. On fonce et c’est tout. On veut justement pas perdre sa chance.

    J’étais TRES commitment phobic avant. À vrai dire, avant de rencontrer PL, JAMAIS je me serais installée avec un mec, JAMAIS j’aurais dit que je veux faire MA VIE avec lui et tout ça. Même si j’ai eu quelques relations sérieuses avant, je sentais toujours cet espèce d’étouffement en dedans. Est-ce parce que là j’ai trouvé le bon? Fort probablement. Mais je crois aussi que c’est parce que j’ai beaucoup travaillé sur mes démons intérieurs comme la peur de l’abandon qui ont fait en sorte que je sois capable d’aimer et m’investir avec quelqu’un.

    Je dis pas que tu ES commitment phobic, mais pour avoir lu beaucoup sur le sujet jadis, je vois des similarités dans ce que tu dis avec ce que je vivais avant.

    Gens last blog post..Pas de temps :alarme:

    • Dean on

      Et je te réponds: TOTALEMENT! Hehe.

      Et cette réponse, je la voyais venir à 100 mille à l’hre. Et je suis content que ça vienne de toi! Haha.

      Et merci de me partager ton histoire, et deep down inside, c’est ce en quoi je crois, et veux vivre, mais c’est le sujet d’un autre billet, où dans un sorte c’est un mélange de synchronicité, de laisser-aller, et de bon timing, et d’ouverture du coeur.

      Ce que je fais ici, c’est bien d’essayer expliquer l’inexplicable, et essayer de le décortiquer. C’est ce que je fais de mon passe-temps, j’analyse l’humain. Et j’aime ça.

      Et comme je dis à Franfran plus, tu crois vraiment que je suis sérieux quand j’écris..? J’ai toujours ce sourire en coin.. Hehe.

      Et comme tu peux voir, je le fais après-coup, et dans le moment, dnas l’histoire. Je l’analyse, c’est plus fort que moi. Et pour moi, c’est ce que je trouve beau.

      J’aime le tableau, mais j’aime aussi savoir comment l’artiste s’y prends pour créer son oeuvre. Ça me fascine. Pareil pour les relations.

      Et oui, tu as tout fait un bon point. Ça se peut fort bien qu’elle m’intéresse par son innaccessibilité, c’est une possibilité que j’ai entrevue.

      Quand on trouve la personne, on la trouve, on le sait, on le sent. C’est ce que je veux croire.

      As said before, I love your story with PL. Ça me donne espoir. Haha.

      Et ça se guérit comment, docteure, ce disease que j’ai? Avec de la potion magique de Panoramix? ;-))

  4. Pierre-Luc on

    Si c’est ça THE way to seduce, comment ça que t’es pas en couple ? ;P

    Pierre-Lucs last blog post..Pierre-Luc au FunShow

    • Dean on

      Exact mec, mais qui a parlé de couple ici? Hehe.. Nobody.. c’est seulement au flirt. C’est l’étape que j,aime la plus (aujourd’hui), et c’est celle que j’analyse.

      Et THE way, ça serait prétentieux de dire cela. J’amène une idée ici, pas La Bible. Haha.

      QUAND! je serai en couple, à ce moment je parlerai de couple! Haha.

      Et les astres me disent que ce n,est pas demain la veille. Haha.

  5. PF on

    Je trouve intéressant les commentaires à ce billet. J’avoue que de mon côté, je ne suis pas forte sur les games non plus. Je ne sais pas si c’est en partie pour ça que je ne trouve pas parmi les célibataires qui, souvent, jouent une certaine game… Dur dur le célibat!😉

    • Dean on

      Ouais, j’adore les commentaires aussi. C’est ce que j,aime, c’est cool.

      Mais damn, arrêtons de croire qu’il n’y a pas de game, c’est impossible! Notre cerveau embarque à chaque moment, et notre égo est toujours là..

      Arrêtons de mettre LA game de façon négative.. Une game, c’est un jeu. Un jeu, c’est supposé être amusant.

      Est-ce que je peux jouer au tennis, ou au hockey, ou au poker, dans le but de NE PAS m’amuser, et sans être moi-même?

      Impossible, nous sommes nous-mêmes! On ne peut être personne d’autres que nous-mêmes.

      Notre nous-même peut avoir différents visages, non? Mais ça reste que nous sommes nous-mêmes.

      Dur dur, haha!

  6. Gen on

    En fait, les games en flirt je les fais pour obtenir de quoi, mais pas pour avoir de quoi du genre un intérêt d’une personne. Ça, ça peut finir par jouer sur les sentiments, ce que j’aime pas faire.

    Mais comme, quand PL et moi sommes déménagé ensemble, je devais accueillir les livreurs de différentes compagnies de meubles. J’étais seule. Alors, j’ai joué du flirt pour être certaine qu’ils déballent mes affaires comme faut et place les trucs où je voulais. Je faisais les beaux yeux, les beaux sourires et quelques remarques dites cutes. Sincèrement, je m’en c****ais ben raides de ces gars-là, mais je voulais être certaine que nos meubles soient bien livrés, alors je jouais la game.

    Même chose quand j’étais barmaid. Pour avoir plus de tip, je jouais la game.

    ÇA oui. Mais dans la vie? Avec quelqu’un avec qui j’aimerais avoir des liens (amicaux ou quand j’étais célibataire pour plus), non.

    P/S Je trouve ça cool que tu l’admettes! C’est rare les gens qui ont ce problème qui osent le dire ^^

    Gens last blog post..Pas de temps :alarme:

    • Dean on

      Haha. Ouais, c’est le pouvoir que les femmes peuvent avoir ça.. chanceuse! Une craque de boule, et hop vous avez ce que vous voulez.. haha.

      Ça a un lien avec ce que l’on disait aussi plus haut, quand la personne ne nous intéresse pas, alors la game est bcp plus facile à jouer.. Parce que l’on n’a pas les sentiments d’investis.. et la tête alors peut embarquer..

      Hum.. intéressant.

      Ici, c’est une idée que j,amène, et peut-être pas (personne ne le saura pour vrai, c’est ce que je cache aux lecteurs) quelque chose dont je fais en vrai.. Parce que justement mes sentiments sont présents..

      Si tu te souviens, dans un des mes textes plus perso de la semaine passé.. je disais que je perdais mes moyens avec elle… Qui dit perdre moyens, perdre « la game » je dirais..

      Et oui, ce commitment thing.. ça revient depuis un bout, autant les gens autour de moi me le disent, et moi aussi y pense..

      Peut-être suis-je plus blesser d’une relation que je voudrais l’admettre..?…

      • Gen on

        Tu sais, ce n’est pas nécessairement une ancienne relation qui peut mener au commitment phobia. En ce qui me concerne, ce n’est pas ça qui a causé ma jadis peur de l’engagement. Mais il a fallu beaucoup de recherches sur moi-même et de rétrospective pour pouvoir pointer le bobo.

        Ce qui m’a aidé c’est la lecture du livre Getting to Commitment: Overcoming the 8 Greatest Obstacles to Lasting Connection (And Finding the Courage to Love) de Steven Carter. Sérieusement, il m’a aidé a comprendre bien des trucs. Je te le suggère si tu es curieux. Lecture facile et remplie d’exemples.

        Gens last blog post..Pas de temps :alarme:

      • Dean on

        Si je suis curieux? Ben sûr que je suis curieux, tu sais! Hehe.

        Je vais jeter un oeil.. ça fait longtemps que je n’ai pas lu sur les relations de couple…

        Disons que mon temps est pris plus sur la business dernièrement.

        Et il m’a l’air d,avoir pas mal de livres intéressant aussi..

        Thanks again girl!

  7. pops on

    cool comme billet!
    il engendre de longue réponses……
    il met venu une tite devinette la dessus…..

    quel est la différence entre un femme et une tente roulotte..

    aucune…..

    aussitôt que tu la PINE….elle te suis partout ensuite….

    excuser la …….

    • Dean on

      Haha! Hilarant.

      Tordant! Je vais la rire tout l’après midi!

  8. pops on

    tu me fait rire hihihihi!
    i just love you my son … xxxx

    savais-tu que d’après les statistiques…

    les gens rit en moyenne que 8 minutes par jour….

    il faut augmenter cela mon Gars…….
    c’est pas suffisant……..

    • Dean on

      Non, en effet pas suffisant! Si ce que j’écris ici peut le faire, alors j’ai ma place au ciel garantit! Hehe.

  9. pops on

    oui continue!!!
    le ciel on peu le batir ici bas….

    mais la plupart des gens n’y croi pas…..

    à nous de semer le grain de sénevé…

    et on verras……un jour la récolte….
    du moins je l’èspère….


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :