Archive for janvier 2009|Monthly archive page

Souvenirs de jeunesse (et pas tant que ça) – Photos

Parce que c’est vendredi, que je sens la pression de ma semaine descendre, pis qu’on aime ça léger les vendredis, voici des photos de mon jeune temps. Ou presque.

Mon petit frère m’en a laissé une belle avant de se pousser en Floride et en Guadeloupe pour deux mois (le sacrement ouin), il a créé un album sur facebook de nous deux avec tout plein de vieilles photos scannées. Les plus belles j’aurais bien voulues. Ben non, hein, c’est sûr.

C’est un sport national autour de moi, famille et amis, rire de moi. Je pense que l’on devrait en faire des Olympiques. Genre c’est qui le ou la meilleure pour se foutre de ma gueule. Les occasions ne manquent jamais ça a l’air.

Faut croire aussi que je ne m’aide pas non plus. Mais bon, me promener en Floride à patins à roues alignés, chemise en satin bleu ciel et paréo (mon frère ne l’a pas trouvée cette photo) avec des imprimés peut soutirer un sourire, ou un gars qui baisse sa fenêtre de camion Suburban pour me traiter de fif en anglais, mais ça n’aura jamais tué personne hein?

J’ai eu des meilleures journées, qui ne paraissent pas sur ces photos par-contre. Pour la crédibilité qui me reste, je crois que là, je viens de tomber sous zéro.

Mais bon, ici sur ce blogue, je ne suis pas à une photo prêt de m’humilier.

On va y aller en ordre chronologique.

show

Je me rappelle tellement de ce moment. Je faisais tellement mon show devant toute la famille, j’aimais avoir l’attention. Rien ne change avec les années. Me présenter devant une foule ne m’a jamais intimidé. J’imitais même Mickael Jackson, je dansais comme un pro. Depuis, ma technique ne s’est pas améliorée. J’ai « peaké » jeune.

zizi

C’est ben la seule fois où vous me verrez nu. Gratuitement. Le zizi à l’air ouais. J’ai presque l’air d’aimer ça en plus. Mon frère, as usual, est sans gêne. Moi, je me gardais une petite réserve quand même.

muscles

Dans la piscine en Floride. J’y allais à tous les ans. Je devais avoir 10 ans. Déjà, les muscles m’intéressaient, et tous les moments étaient bons pour les montrer. Ce n’est pas d’hier que je pose devant la caméra pour « shower off » mes bosses sur mes bras. Sauf qu’avant, j’étais insouscient pis la photo allait dans une boîte.

karate

J’ai fait des arts martiaux toute ma vie. Là, c’était du karaté, je devais avoir 11 ans. C’était avant la compétition parce que je n’avais pas mes médailles d’or (rien de moins) dans le cou. Pas de sourire, je gardais le focus sur la victoire.

chemises

Celle-là me flabergaste complètement. La chemise noire en soie, et je m’en rappelle tellement de celle-là. Mais la touffe? C’était mon secondaire 2, je m’en rappelle bien. J’ai les mêmes cheveux sur ma carte étudiante, mais en pire sur celle-ci parce que je venais d’enlever ma casquette. J’avais un « high top », et je devenais plus « preppy » cette année-là. J’avais à l’époque laissé tomber ma coupe « mohawk ». C’était en 1995.

palmier

Bon, on va s’entendre sur quelque chose. Cette photo ne se devait jamais, mais au diable jamais de sortir en public. Mon frère n’a jamais vu cette règle non-écrite. Celle-là, c’est vraiment celle dont j’en suis le plus fier. Cette photo a des qualités thérapeutiques. Je le jure. Je parle de l’eau et du sable, évidemment. Non, vraiment, je suis sans mot. Je ne peux avoir l’air plus macro que là. Impossible. Et faut voir le costume de bain de proche pour vraiment comprendre la richesse du morceau. Jamais je ne l’ai porté au Qc, jamais. Seulement aux endroits où personne ne me connait. On a inévitablement oublié de me donner de la pudeur à ma naissance.

Ouf, que d’émotions de retourner dans le passé ainsi. Des photos de même, ça n’a pas de prix.

Mon ti-frère hein, il saura toujours me surprendre.

Publicités

Thème: La Calvitie

Jeu lancé avec thème à chaque semaine par La Postière.

Cette, désolé, je suis 4 jours en retard, mieux vaut tard qu’une claque sur la yeule, c’est le thème de la « Calvitie ». Inspirant, ouais.

Mais j’ai trouvé.

Je trippe sur la série Californication. Mon nouvel idole, en plus de Hank Moody, se nomme Charlie Rinkle. Il est hilarant.

Alors, voici mon nouvel héros chauve, et ces deux meilleurs scènes dans Californication trouvées  sur Le Tube, parce que y’en a tellement plein d’autres dans la série. Oh, j’en ai plein en tête, surtout celle avec la femme-fontaine, ça vaut mille roubles.

La première scène est drôle, mais la 2ième, quand il se fait mettre à la porte, c’est hilarant.

[Dinoune]yt_enLNTYaI[/Dinoune]

[Dinoune]daP9UatPjbc[/Dinoune]

Les végétariens ont du meilleur sexe

C’est ce que la pub dit.

Moi, je me mets alors tout de suite au végétarisme alors. Yeah right.

Je n’ai rien contre le végétarisme, non, au contraire, j’approuve ces gens pour plein de raisons que je respecte. Les vrais par-contre. Pas ceux qui se disent végétariens, mais qui mangent du poisson, pis du poulet de temps à autre, pis des fois du BBQ avec les amis, ce n’est pas du tout être végétarien.

Non, les vrais, ils savent ce qu’ils font, et c’est tout une science, et c’est vraiment compliqué. Ce n’est pas pour tout le monde. Ces gens granolas savent comment s’y prendre.

Mais ce n’est pas pour moi. Tant qu’à moi, juste un gros steak pis des patates à l’ail, et ça fait le travail. Je fonctionne aux grosses portions de viandes avec un peu de glucides, c’est comme ça que j’aime manger.

Selon cette pub, être végétarien (mais ça ne mentionne pas ovo-lacto-végétarien, ou lacto seulement, ou végétalien, ou véganisme) ça a du bien meilleur sexe.

Hu-hum. Sérieux? Je me demande.

J’ai de la misère à voir ça moi, quelqu’un qui mange juste du vert d’être solide au lit. Peut-être que j’ai toujours cette grosse mentalité attardée que la chair et viande ça va ensemble. Quand tu as faim pour de la grosse viande juteuse, et bien tu as faim aussi sexuellement.

Oh, du meilleur sexe. Ouais. Ça veut dire quoi du meilleur sexe? On le compare à quoi? Durée, force, longueur, puissance, sensualité, écoute, ou simplement perception de l’évènement?

Peut-être que les végétariens se contentent, tandis que les mangeurs de viandes sont insatiables, donc insatisfaits?

Et des végétariens, me semble que ça doit baiser sur le bout des doigts, les pinces en l’air, et non se mettre vraiment les mains dedans et se salire à fond.

Est-ce que vous vous êtes déjà demandés: « Dis-moi comment tu manges, et je te dirai comment tu baises? »

Demandez-vous maintenant pourquoi je regarde tant ce que vous faites dans votre assiette. Ça m’en dit long.

Voici la pub qui fait jaser par PETA.ORG:

Il n'est pas mort

Mais il n’est pas fort non plus. J’ai l’impression de courir comme un innocent.

J’ai les muscles des yeux qui « twitchent », c’est comme ça que je peux savoir mon niveau de fatigue. Et les deux « twitchent », ce n’est pas bon signe.

Je dormirais comme la belle au bois dormant pour 100 ans, mais je ne peux pas pour l’instant. Comme dirais nos grand-parents: »Tu dormiras quand tu seras mort! »

Au boulot, on me niaise que je suis fatigué parce que je fais trop de sports. Whistler planche à neige pendant 8hres dimanche, je viens au boulot matin et soir en vélo ou en planche à roulettes, je vais au gym 4-5 fois semaine. Me semble que ce n’est pas trop. Mais bon, qui sait, peut-être que je ne m’écoute pas non plus.

C’est une grosse semaine au boulot. Et je veux augmenter la valeur de mes actions. Alors, j’y mets les bouchées double. C’est un de ses trois trucs dont je parlais plus tôt.

Sur les trois trucs que j’ai sur la conscience, le plus excitant s’est officialisé hier. Je suis super heureux, et vraiment enjoué. Comme un enfant qui reçoit son premier vélo rouge à Noël. J’en parlerai éventuellement.

Le 3ième truc, c’est mes colocs qui s’en vont ce dimanche. Elles auront été avec moi pendant 3 mois. Et coincidemment, je ne me suis pas reposé depuis ce temps. J’ai besoin énormément de ce temps pour moi. Financièrement, je devrais me trouver une personne ou un couple pour les remplacer. Mais je suis en train de mettre un prix sur ma tranquilité, ma paix et mon temps seul où je suis productif dans mes trucs et pense à moi. Ce temps que j’ai pour moi, comme lorsque je partais en voyage, bien je le prends pour créer mon futur. Y’a un temps pour penser, y’a un temps pour agir.

Ma boîte de courriel est à date, parce que dans cet endroit, c’est plus prioritaire.

Dans mon facebook, ce sera le bordel total, ça fait plus de 5-6 jours que je n’y suis pas allé. J’aurai une tonne de courriels (merci d’être patient pour les réponses) et plein de trucs et commentaires que les gens laissent à répondre. J’aime ça faire tout ça, mais c’est mon temps de plaisir, et le plaisir, ces derniers jours, il prend le bord pour des trucs plus sérieux. Je priorise, et j’aime répondre à mes gens quand j’ai l’esprit libre, sinon, je n’ai aucune inspiration.

Même chose pour les quelques commentaires pas répondus ici, dans la soirée je vais tenter d’y répondre. Oh, et aussi le petit jeu thématique de La Postière, j’ai mon idée, faut juste que je laisse ici. Même chose sur ma présence totale sur vos blogues, quelques jours et je me remets à date sur ce qui se passe dans vos vies.

Voilà, il n’y a pas à s’inquiéter, je crois bien. J’ai même penser hier que je frôlais la dépression, mais je l’invente, c’est juste que je pense à des trucs pas amusants, et que je vois noir un peu. C’est une passe. Dans une semaine, quand tout va être clair, je vais mieux aller.

C’est tout des trucs excitants sur le long terme, mais dans le court terme, c’est juste un fardeau de cossins à s’occuper et penser.

Il fait soleil aujourd’hui, et malgré mes yeux en bouille qui sursautent, ça me réjouit.

Joe Vitale et tous ces livres de (faux?) gurus

J’ai vraiment lu une tonne de ce genre de livres. Et j’en lis encore.

J’ai fait une critique y’a quelques temps sur un des derniers livres de Joe Vitale, et j’aime ça parce que je reçois, de temps à autre, des commentaires des gens qui tombent sur ce billet de moi dans leur recherche. Y’a rien en français là-dessus.

Je les lis, et je suis (dans le sens de « suivre ») tous ces « gurus », même québécois, dans le genre Pierre Morency, ou l’autre, la femme-là, ah Michèle Cyr, c’est ça.

Pas que je n’y crois pas, parce que je parle moi-même de plein de ces trucs un peu étranges, que même moi quand je m’écoute, je peux trouver absurdes, mais ce que j’aime moins c’est tout le marketing autour de ces sauces, et surtout, comment c’est approché comme LA solution à tout ce que vous voulez.

Le pire, c’est que j’écrirai, ou je ferai sûrement des conférences dans ce genre dans 15ans, quand j’aurai accompli quelque chose de ma vie, et pour vendre, et bien je n’aurai peut-être pas d’autre alternative que de mettre ça comme une pilule miracle. Hop, on lit 200 pages, pis on est guéri. Yeah right.

Ce que je n’aime pas aussi, c’est qu’il a toujours LA raison quand les trucs que l’on demande ne marchent pas, « tu ne le voulais pas assez ».

Moi, j’ai mon autre théorie, je crois juste que tout est fait pour le mieux de chaque personne, et si ça ne marche pas, ce n’est pas que ce n’était pas voulu assez, mais plus qu’il y a d’autres choses à vivre avant. Pas juste que ce n’est pas le moment, que ce n’était pas « dû », c’est une façon de le voir. Mais plus parce qu’il y a quelque chose « d’autre » de plus important à vivre avant. Que chaque chose a sa place, et que c’est la bonne, à ce moment précis dans le temps.

Mon père mentionne souvent que la vie est comme un jeu vidéo, dans le genre de Mario Bros. J’aime bien cette analogie. On a beau forcer comme un cave, et le vouloir avec les veines qui sortent dans le front, il faut quand même apprendre les qualités, et passer les niveaux. Et parfois, mais parfois, y’a peut-être de petits passages secrets pour passer au niveau suivant. Mais souvent, ça tombe par « chance » quand on s’y attend le moins.

Tout cela pour dire qu’un homme m’a laissé son commentaire ici aujourd’hui, et je voulais, comme ma réponse, en faire un billet, pour le « bien » de tous.

Succulez-vous les yeux:

Sa question:

« Bonjour
j’ai trouvé trés peu de sites en français parlant de Joe Vitale.
Aussi j’aimerai parler avec vous.
J’apprecie beaucoup votre sagesse et partage votre questionnement depuis …un demi siècle au moins !!!
Toutefois, je crois comprendre qu’il s’agit d’un roi du marketting.
ce qui motive ma recherche aujourd’hui, c’est une phrase trouvée dans une traduction du boock Ho’oponpono :
“Mais la réalité c’est que vous n’avez pas les commandes ni le contrôle”
vu dans :
http://www.hooponopono.com.br
et la LIBERTE dans tout cela ?
la moitié logique de ma neuronne unique se rebelle, l’autre se dit que ce serait si facile de croire “et pis c’est tout” .
merci encore pour votre reflexion.
Bernard.
 »

Ma réponse:

« Salut Bernard, et merci à vous de votre commentaire. En effet, il n’y pas grand chose en français. Il est difficile de trouver de bonnes infos dans notre langue maternelle. En effet, cet homme est un roi du marketing, et c’est là que j’aime aussi moins ça.. Les gurus, les prophètes, ceux qui se proclament maître de quelque chose.. bof. Mais il a quand même sa façon de s’exprimer qui vient me chercher. Peut-être parce que l’on ressent qu’il parle du coeur.. Peut-être, ou est-ce aussi du marketing..? Qui sait?
Pour ce qui est de la liberté, je me suis aussi posé cette même question. C’est comme si l’on disait que tout était écrit, que c’est comme le destin.. mais non, en fait. La liberté, elle est dans le choix de ce que l’on veut, pas de comment on le veut, d’après cette théorie Ho’oponopono. La liberté est dans ce que l’on décide de vivre, et non de comment on veut ce qui nous arrive. On a ni les commandes, ni le contrôle de comment ça va arriver. Par exemple, vous voulez une maison. Vous avez fait le choix de vouloir une maison, et alors, avec cette méthode, vous demandez, mais le reste doit faire avec confiance, et visualiser ce que vous voulez, mais surtout, surtout, saisir les opportunités. Elle est là l’attrape (si on peut dire ça ainsi), parce qu’il faut saisir l’opportunité.
Il y a cette blague, peut-être vous l’avez entendue:
“Il y a inondation, dans une ville, un homme prie Dieu, sur le toit de sa maison, pour qu’il le sauve. Un kayak arrive, lui demande d’embarquer, il dit non. Ensuite, un bateau passe, et il dit non encore, qu’il attend d’être secouru par Dieu. Un hélicoptère arrive, lui dit vite d’embarquer, sinon il meurt, mais non, il attend que Dieu le sauve. L’homme meurt, noyé, et ainsi devant Dieu, il est en beau calvaire, et demande à Dieu: “Pourquoi vous ne m’avez pas sauvé, j’ai prié pour vous.” Et Dieu de répondre:” Espèce d’innocent, je t’ai envoyé un kayak, un bateau pis un hélicopère, pis t’as jamais embarqué, bien bon pour toi alors!”
Alors, il faut savoir demander, et ensuite saisir les opportunités. À suivre… C’est un travail de tous les jours. Bonne chance! Ou bonnes demandes! Haha. Donnez-moi des nouvelles, gardez-moi au courant, je suis curieux. Merci à vous.
 »

Quand tout arrive toujours en même temps

C’est trois évènements majeurs qui arrivent en même temps dans mes trucs. Autant professionnel que personnel.

Je croyais que mon weekend à Whistler m’aurait aidé à faire partir le stress. Non. Je me suis fourvoyé. Les seuls moments où je pensais à rien, c’est pendant mes descentes. Comme au Qc, ce weekend. -20 degrés Celsius au sommet, sur une base vraiment damée et dure. J’ai « ridé » avec un jeune de 11 ans meilleur que moi. Il m’a tiré dans les « snowparks », et oui oui, j’ai fait des « box », et quelques sauts, les plus faciles. Et même la demi-lune.

Et quand je regarde ces fous-là s’élancer haut dans les airs, et faire des trucs sur des rampes, la seule question qui me vient en tête: « Pourquoi? »

Je veux rester en vie moi. Je veux garder mes côtes intactes. J’aime avoir mes os bien droits et solides. Pas tous tortillés. Faut croire que c’est ça vieillir. Je veux rester intact.

Par-contre, personne n’a dit que je ne prenais pas des risques. Sinon, ça serait plate.

Alors, c’est vraiment tout qui arrive tout en même temps.

Mais aussi, je crois que je suis dur avec moi-même. Mais bon, c’est ainsi.

Le plus étonnant, et j’en reparle dans un prochain billet, c’est tous des trucs que j’ai pensés, voulus et demandés. Même que y’en a un qui n’est même pas tout de suite, mais dans 2-3-4 mois, peut-être même jamais. Mais j’y pense pareil. C’est fou hein, je sais. Je stresse pour quelque chose qui n’existera peut-être jamais.

Je stresse pour des trucs peut-être même simples. Mais c’est comme ça quand c’est les premières fois, on a la chienne. Solide.

Mais dans les trois cas, ça me demande de la proactivité, et de la créativité, et d’aller au devant des choses.

C’est un des mes gros problèmes, je pense beaucoup à l’avance. Je suis heureux dans le présent, optimiste dans l’ensemble de mon futur, mais pessimiste dans les évènements qui s’en viennent.

J’ai déjà lu, récité par des magnas dans bien des domaines qui a du succès, qu’il faut toujours vouloir le meilleur, mais se préparer au pire. C’est ce que je fais. Et surtout, ne pas avoir d’attente.

Mince tâche super facile hein? C’est ce que je me dis aussi. C’est de la petite bière. Presque.

Mais je ne sais pas d’où viennent ces visions que j’aies de mon futur, et même parfois celui des autres. Ça peut être déduit des différents évènements, présents, passés ou futurs, ou de simples intuitions. Et parfois même des rêves.

Et c’est chiant d’avoir ça en soi. Je crois même que c’est un fardeau, une charge que je ne peux enlever. Elle est là.

Ce n’est pas une affirmation lancée en l’air que je fais là. Certains disent que je suis « in tune », ou à l’affût, sensible à tout ce qui se passe. Mais parfois, j’aimerais être un heureux ignorant. Juste heureux, et ne rien savoir.

Beaucoup de gens, tout le long de ma vie, se sont esclaffés quand je parle ainsi. Et, à ce que je crois, ne me comprennent pas. Enfin, maintenant, je crois que je l’accepte. Ce qui est drôle, c’est qu’ils ne rient plus quand ces trucs curieux arrivent.

Y’a quelqu’un tout à l’heure qui m’a dit que j’étais très humble, surtout, avec ça. C’était du solide sarcasme, j’ai rit, et j’en suis conscient. C’est même prétentieux de dire que je peux prédire et voir l’avenir. Solide à part de cela. Mais je dois l’accepter, c’est ainsi fait.

Alors, ma tête me dit des choses, mon intuition m’en dit d’autres, et je dois mettre tout le puzzle ensemble. Ça tombe bien, normalement, c’est ma spécialité.

Y’a une partie de moi qui stresse, et qui voit noir. Une autre partie de moi qui continue de voir la vie comme elle est, pleine de couleurs, et que tout va bien aller.

Et je marchais, tout à l’heure, dans la rue, et j’ai senti en moi une chaleur, un instant de paix, délicieusement bref. Tout va bien aller.

Et les choses bougent, et c’est surtout ça qui est bon.

De héros à zéro en deux jours

Ça été une drôle de semaine. Vraiment.

C’est comme ça que je me suis senti. En l’espace de deux jours, je suis passé d’hyper confiance et tout roule, à zéro ras le tapis pis plus rien ne marchait.

Étrange. Peut-être la fatigue oui, et le stress de tout, mais tout a comme déboulé en malade.

Sans m’étendre sur les évènements, mon observation de mon environnement m’a montré ce que je croyais et ce que je pensais. Quand je tombe dans un hyper confiance et que je me prends pour dieu, on (l’univers?) me remet à ma place au P.C.

Dans la même semaine, mon assiette s’est remplie énormément. J’ai plein de trucs à régler, et y va y avoir beaucoup de changements.

Et c’est au même moment que je sens que le vent tourne aussi. Peut-être que c’est les vagues d’Obama qui me touche aussi.

Y’a aussi un partie de moi qui croit que c’est au-travers les obstacles et les risques que l’on vit le plus, et que l’on apprend le plus.

Le plus drôle, c’est que tout ce qui est arrivé, je l’ai planifié, désiré et voulu avant que ça arrive.

J’ai prit un grand risque. On va souhaiter que ce soit le bon geste. J’ai demandé des choses, qui sont arrivées, mais ça me met dans la bouette. J’ai été au devant des gens et des évènements, et ça m’a déçu. Mais en même temps remit les pendules à l’heure.

Hier soir, j’ai rarement été frustré et en tabarnak comme ça depuis longtemps. La dernière fois, je crois, c’est quand j’étais sur Maui, et que je broyais du noir à fond, et y’a fallu que je me parle dans le casque à fond. Hier, je ne l’ai pas fait. Je ne croyais pas que c’est ce que j’avais de besoin. Je laisser-aller, j’ai laisser couler. Un peu comme ce que je racontais dans un texte plus tôt cette semaine. Laisser-aller, sans avoir le contrôle. Tout va bien aller, je dois faire confiance.

Mais entre temps, j’ai démontré un gros signe de frustration, ce qui m’arrive très rarement.

J’ai en moi qui croit que tout arrive toujours en même temps. Quand t’es fâché ou frustré, tous les évènements alentour de toi vont te faire chier, si tu ne prends pas le temps de respirer, de prendre conscience et de faire le vide.

Par exemple hier:

Je suis à pieds, à une lumière rouge. Les gens conduisent mal sur la route. Ça me frustre. La lumière tombe verte, une première voiture me coupe, parce qu’elle est pressée, j’ai à peine le pied dans la rue, ça va. Une deuxième voiture, une van familialle, me coupe aussi, mais là en me klaxonnant, et carrément je dois m’arrêter pour qu’il ne me passe pas sur les orteils.

Au moment où le coin arrière droit de la van passe devant moi, sans y penser, je lève ma main et mon bras, très haut, et d’un geste rapide, puissant et brusque, je sacre une énorme volée sur la carrosserie de la van. Un gros bruit se fait entendre entre les buildings, le temps s’arrête. Ma frustration est sortie.

5 mètres plus loin, le temps que le gars réalise ce qui est arrivé, il fout les freins. Il s’arrête, et sort la tête de sa voiture.

Moi, tout arrogant, as usual, m’arrête en plein milieu de la rue, le regarde dans les yeux, semi-sourire, et lui fait un salut de la main, en lui disant « va en paix mon ami, t’as juste pas pogner le bon gars pour le couper ». Et j’ai continué sur ma route, en passant à mon karma. C’est rare que je fais un geste pour débiter mes bonnes actions. Je souhaitais que mon karma reste dans le positif avec ça. Peut-être que le gars aussi était juste à la mauvaise place au mauvais moment. On parlait de synchronicité plus tôt cette semaine aussi, peut-être c’est un exemple, je ne sais pas, et ne le saurai jamais.

Alors, voilà. Je dois faire confiance.

Entre temps, je me fais plaisir, et va à Whistler tout le weekend.

Samedi soir, des bières dans le village certain.

Je montrerais à Whistler tellement souvent avoir un endroit là-bas.

Et demain, je serai sur ma planche, dans la poudreuse.

Ça me rend heureux.

Signé: votre hôte, qui vous souhaite un bon weekend.

Slumdog Millionaire, Revolutionary Road et Valkyrie

C’est mes trois films de la semaine.

Je vais faire de très courtes critiques, parce que je me rends compte que je suis vraiment mauvais en critique, et que de toute façon trois films ça prend trop de temps à écrire pis on est samedi et j’ai mieux à faire.

Revolutionary Road

Essayez de dire le titre de ce film rapidement sans vous enfarger dans votre langue. Impossible.

Quand même long, mais très réaliste des années 50. J’ai aimé les débats du couple qui veut faire différent des autres, et casser la routine, mais qui finalement y reste pris par leurs choix et leurs folleries.

Kate Winslet est une solide folle hystérique dans ce film. Étrange, mais je me suis rejoint avec son personnage et les filles que j’ai fréquentées. Ce n’est pas un compliments pour elles ça. Mais Kate est sublime dans son rôle.

Léo, j’adore ces sautes d’humeurs aussi. Et il y a ce fou, John qui s’appelle je crois, qui est nominé acteur de soutien aux Oscars 2009, Michael Shannon, qui est tellement excellent et qui équilibre le film dans sa folie. Mais est-il vraiment fou?

Normalement, je n’aime pas les films dans nos vieilles années. Ne sais pas pourquoi, c’est comme ça.

Rotten Tomatoes lui donne 68%, ce qui n’est pas top.

À voir, pas au cinéma nécessairement, et si vous avez aimé Vicky Christina Barcelona, j’ai trouvé un semblable dans le thème.

Hier soir, j’ai vu Valkyrie. Ça fait déjà un bout qu’il est sorti, et ça m’a supris de voir qu’il y ait beaucoup de monde encore dans la salle.

Valkyrie

Peut-être à cause de Tom, ou que c’est l’histoire à propos d’Hitler.

Sérieusement, je ne suis pas sûr d’avoir aimé. C’est rare, mais c’est comme ça.

Ce n’est pas mal fait, mais l’histoire est plutôt dans le très complexe. Et je crois en avoir perdu des bouts.

Il n’y a pas beaucoup d’action pour un film de guerre (et en partant, je ne trippe pas film de guerre), et y’a beaucoup de blabla.

Les décors et costumes sont par-contre excellents.

Bref, je suis déçu, mais je voulais le voir quand même.

Tom est bon dans son rôle, surtout qu’il est assez handicapé dans ce film, et c’est vrai comment il le joue.

Rotten Tomatoes lui donne 59%, ce qui n’est pas excellent.

À voir seulement si les histoires d’Hitler vous intéresse.

Mon 3ième et film, et non le moindre. Avec Dark Knight en 2008, (et faisont à semblant que je l’ai vu en 08 aussi), c’est mes deux films de l’année.

Slumdog Millionaire

Je n’ai pas braillé, compte tenu de l’histoire, ça aurait pu, mais c’est tellement, mais tellement touchant.

Tout est excellent dans ce film. Les jeunes enfants au début sont géniaux, et c’est bien comment ils font la transition pour les faire vieillir 2 fois dans l’histoire.

L’histoire aussi est fascinante. Je crois que présentement des vrais « slumdogs » de l’Inde sont en train de se plaindre au film. Je ne sais pas plus de l’histoire.

L’Inde, ce pays me fascine. Il m’attire au plus haut point. Alors, tout ce que je peux voir de cet endroit m’accrochera. D’ici les 2-3 prochaines années, c’est certain que j’y mets les pieds quelques mois.

L’histoire du film est magnifique. Et la musique y est excellente. Dans la minute que j’ai terminé le film, j’avais la trame sonore de téléchargée. Et je l’écoute depuis deux jours. CindyLou en avait parlé aussi ici.

Jamal Malik, le personnage principal, est mon nouvel héros. Vraiment.

Intègre, de coeur, passionné, intelligent, sensible, juste et persévérant.

La scène finale est vraiment belle.

J’ai aussi tellement adoré la danse à la fin du générique. Y’a quelque chose avec le Bollywood qui m’accroche tellement. Cette légèreté de juste avoir du plaisir peut-être. Et je prédis que le petit « move » des poings et des hanches, on va voir ça dans les clubs prochainement.

Rotten Tomatoes lui donne 95%, ce qui est plus qu’excellent.

Allez voir ça le plus vite possible.

À voir au cinéma, puis en DVD, puis tous les jours où l’on sent le moral bas. À voir et à revoir.

Je voulais faire ça court. J’ai manqué encore une fois. Cibole.

"You know how I know you're gay?" – Knocked Up

Tant qu’à battre le fer pendant qu’il est chaud sur le sujet de la semaine ici, le gayisme. Y’a cette séquence qui a été reprise dans Knocked Up de 40 Year Old Virgin qui est hilarante.

Je n’ai pas trouvé la version de 40 Year Old Virgin quand ils jouent aux jeux vidéos et se traitent de gays, mais cette scène vaut quand même 100 piasses.

Je me demande à quel point il y avait de l’impro, ou si c’était bien scripté avant.

Quand on pense que ça finit sur les raisons d’être gay, y’en a encore et encore.

[Dinoune]VX0SD_cazhs[/Dinoune]

Mon dernier entraînement de nov08-déc08

Je voulais juste laisser ici mon avant-dernier entraînement que j’ai fait dans la dernière année, mois de novembre et décembre. 2008 Un entraînement pour intermédiaire avancé. Si vous ne connaissez pas le nom et quel exercice fait quoi, vous n’êtes pas avancé, ce ne sera pas pour vous.

Faut comprendre que cet entraînement est très adapté à moi. Mon corps réagit sur ce genre d’entraînement. Mais sur 12 mois, je varie beaucoup de choses.

Libre à vous de le prendre, mais pas de le vendre. Sinon, ben je coupe un doigt.

Un entraînement à faire au minimum 4 jours par semaine, maximum 6 jours par semaine.

Jour 1 (pectoraux – dos):

  • Bench Press 3×6 en superset avec Barbell Row 3×6
  • Incline Chest Press Machine 3×8 en superset avec Pull-Ups 3xmax
  • Cable Cross-Over (1 répétition et demie) 3×10 en superset avec Reverse Cable Cross-Over (1 répétition et demie) 3×10
  • Abdominaux au choix, 3×10-15

Jour 2 (Triceps – Biceps):

  • Close Grip Bench Press 3×6 en superset avec Barbell Curl 3×6
  • Incline DB ext. 3×8 en superset avec Incline DB Curl 3×8
  • Rope Pushdown (1 répétition et demie) 3×10 en superset avec Rope Curl (1 répétition et demie) 3×10

Jour 3 (Épaules – Mollets):

  • Push Press 3×6
  • DB Press assis alterné sans dossier de banc 3×8
  • Lateral Raise 2×10
  • Rear Delt Machine 2×10
  • Standing one leg calve raise 2×10
  • Seated Calves 2×12-15
  • Abdominaux au choix, 3×10-15

Jour 4 (Jambes – Biceps – Triceps):

  • Front Squat 3×6-8
  • Stiff-Legged Deadlift 3×8-10
  • DB Lunges alternés 3×10
  • Lying Leg Curl 3×10-12
  • DB Curl sur banc Scott 3×15
  • Close grip Push-Ups pieds sur banc et mains sur ballon suisse 3×12 en superset avec Push-Ups pieds sur ballon suisse mains par terre 3xmax

Voilà, c’est d’une valeur de 100$, distribué gratuitement, parce que je suis généreux.

Je ne suis pas responsable ni des blessures ni des regards que ça occasionnera, soit parce que l’exercice est fait tout croche, ou parce que le physique de plage détonne des gens autour de vous.

En bonus, deux photos que j’ai prises début janvier, dans le vestiaire du gym, pour le plaisir (des yeux) bien sûr. Le corps est un peu différent quand il est pompé et gorgé de sang et/ou sous différentes lumières.