Thème: Île Déserte

C’est un jeu qui a été lancé ici chez La Postière mais moi j’ai reçu l’invitation par ici par Yano. Y’avait une invitation ou fallait juste lever la main pour le faire? En tout cas.

Ça serait bien que vous embarquiez aussi.

Voici le but du jeu (pour ceux qui avaient pas compris chez Yano): Chaque dimanche, un thème est proposé par un des bloggeurs participants (on décidera à tour de rôle).

Ensuite, on aura jusqu’au dimanche suivant pour mettre sur notre blogue le fruit de notre créativité relative au thème déterminé. Ainsi, on postera soit: une photo, un dessin, une histoire ou un billet sur le thème en question.

Le thème cette semaine: Île déserte

***

Je suis sur mon Île. J’ai dit MON Île. C’est la mienne, et personne ne me l’a prendra. Je suis le roi. Le roi de mon Île.

Je suis né dessus. Je ne sais pas comment. Pas de père, pas de mère. Je suis né immaculé. De même.

Pas de vêtement. Jamais. Pas besoin. C’est la liberté. J’aime ça.

Tout ce que j’ai, c’est comme Rahan, et ma dague en ivoire accrochée à ma taille avec de la peau de babine d’ourang-outang que j’ai mangé jeune. C’était la mort pour lui ou moi. J’ai gagné, et je me suis fait une ceinture avec ses babines.

J’ai mes hamacs, partout sur mon Île. Dépendemment des vagues. À chaque journée, les vagues ne sont pas au même endroit. Je dois me déplacer si je veux surfer.

Je ne suis pas seul sur mon Île. J’ai mes disciples. Des pygmées. Plein. Ils m’amusent. Ils m’aiment. Y’a de quoi, je suis le roi le plus meilleur. Je ne leur demande rien, sauf des femmes.

Si je n’ai pas des femmes, je fais tomber les éclairs, et ils capotent ben raides. Ils deviennent fous comme des lapins. Ils ne savent plus où donner de la petite queue qu’ils ont. Alors, ils me donnent toutes les femmes que je veux.

Sauf que jeune, j’ai cru vite remarquer que je ne leur ressemble pas. Ils sont foncés, et ont un très petit phallus.

Je suis blanc, et j’ai un énorme phallus. Tout est bien évident. Nous sommes différents.

Ils aiment chasser. J’aime me la couler douce. Nous sommes tellement différents.

C’est des travailleurs nés. Ils construisent plein de trucs. Mon toit dans la jungle est tellement luxueux grâce à eux. Ils sont comme ça, travaillants.

Moi, je les fais fait rire. C’est notre échange, à part les femmes. Je ne sais pas comment, mais je les fais rire. Peut-être à cause de ma peau blanche et mon gros phallus. Je n’ai jamais compris.

Peut-être qu’il ne faut pas non plus que je comprenne, ça casserait la magie de notre complicité.

Mais moi, je ne ris pas. Ou presque pas. Parce que je sais que je suis seul, sur mon Île. Je n’ai pas personne comme moi. Personne.

Et ces femmes qu’ils me donnent, je les aime, mais ce n’est pas pareil, je ne sens pas que je connecte avec elles. Elles sont fascinantes, et ont plein de qualités qui m’amusent. Fortes, souples, douces, attentives, et tout, mais rien qui me comblent vraiment.

Parce qu’en fait, j’en voudrais une comme moi. Elles ne sont pas comme moi.

Alors, je me sens seul, tout le temps. J’ai mes pygmées, mais ce n’est pas pareil.

Jusqu’au jour, jusqu’à ce jour. À l’aurore. Le soleil a peine à se lever. Il fait presque nuit, on peut distinguer encore un peu le scintillement des étoiles.

Je suis dans le bois, à manger mes baies, elles aident beaucoup à ma digestion parce que des panthères noires, mon met préféré, c’est difficile parfois sur l’estomac.

Je suis dans mon bois, et j’aperçois au loin, dans le ciel, quelque chose qui tombe, qui tombe tellement vite, et ça éclaire tout le ciel tellement c’est brillant.

C’est comme une étoile qui a perdu son chemin. Elle tombe, elle ne sait plus qu’elle est une étoile. Peut-être elle ne voulait plus être une étoile, si haute, si inaccessible, si scintillante, pour que tout le monde la regarde.

Elle tombe, et tombe à une vitesse folle. Et boom, elle s’écrase dans le sable et l’éclaboussant, éclatant de partout ses matériaux de quoi est fait une étoile.

Et tout au loin, je la vois, elle scintille moins, moins de sa brillance d’étoile, elle est maintenant toute petite, toute fragile, comme si elle sortait du ventre de sa mère.

Je m’approche, toujours dans mon bois, et en même temps je siffle mes pygmées, pour qu’ils viennent voir c’est quoi aussi. J’aime voir leur regard tellement lumineux quand ils découvrent des nouveaux trucs sur l’Île.

Maintenant, l’étoile bouge. Ce n’est plus une étoile. Elle a une tête, comme nous. Elle a deux bras, comme nous. Elle a deux jambes, comme nous. Étrange. Tellement étrange.

Je n’ai jamais vu ça auparavant. Elle est blanche. Et elle a les cheveux lisses et longs, ils ont l’air doux. Ils ont l’air plus pâles que bruns. Une couleur que je n’ai jamais vu avant. Plus comme le sable, presque.

Pas comme ceux des femmes pygmées qui comblent mes nuits, avec leurs cheveux drus et rugueux, jamais brossés ni peignés.

Elle est là, elle est blanche, et a les cheveux lisses. A-t’elle des yeux autres que des yeux bruns-verts comme tous ces pygmés de mon Île?

Oh oh, elle se lève, tremblante. Elle me semble perdue. Mais me semble savoir quoi et comment faire. Peut-être son instinct.

« Vite, mes pygmés, cacher vous. » Je leur dis.

Elle se dirige vers le bois. Elle a faim on dirait, elle trouve des grosses mangues juteuses.

Et passe tout proche de ma source d’eau préféré. Ma clairière. Que j’ai nommé Mère. Parce qu’elle me donne la vie. Tous les jours.

Et hop elle y boit ma Mère.

Mes amis oiseaux l’espionnent, attentifs. Ils ne peuvent s’en empêcher, ils leur sifflent à l’oreille les plus magnifiques choses qu’elle ait jamais entendues.

Je sens ma chance. Je lance le signal à mes pygmées.

« Kidnapper-la, elle est à moi. »

Elle est pour moi. Je le sais, je le sens. Il me faut l’avoir.

Ne sachant comment me prendre, c’est la première fois que je vois ça, je me dois d’inventer une histoire.

Juste pour voir comment elle réagira.

Je fous ma main dans la glaise, et ramasse sur mon chemin mon objet rond blanc préféré, celui qui me sert tant lors de mes moments de solitude, et je lui fous une taloche glaiseuse dessus.

Et le nomme ainsi, devant mes pygmés, pour qu’ils comprennent où je veux en venir.

Je vois dans leurs yeux qu’ils ont compris.

La jolie fille, aux yeux bleus, et au cheveux couleurs sables, est maintenant prise dans mes filets, mais ce ne sera qu’une question de quelques heures, juste pour savoir de quoi elle est capable.

Saura-t-elle survivre à ma torture psychologique? Je l’espère.

Et mes pygmés, tous en coeurs, scandent:

« Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon, Ouiiiiii – ssssoooooon. »

Et c’est là, en se retournant, qu’elle comprendra le premier de mes tests atroces, lui montrer que nous croyons tous en des idioties:

MAJ: L’histoire de l’histoire: En partant d’une idée m’en est venue une autre en lisant l’histoire de Lily ici. Tout d’un trait, je n’ai pu m’empêcher de faire rejoindre deux histoires ensemble. Je trouvais que ça rendrait la chose plus riche. Y’a rien de plus solide et magique qu’une symbiose surprise. On peut aller lire son histoire ici. Merci pour l’inspiration ma chère. Je me suis amusé.

No comments yet

  1. postiere on

    Merci pour ta promotion! J’ai eu cette idée sur un coup de tête et je me suis dit que ça serait le fun, que ça développerait notre créativité et que ça tricoterait encore plus serrée la communautés de blogueurs.😉

    J’ai pas encore lu ton texte… je viens d’arriver chez moi et je meurs de faim!

    Je me reprends au cours de la soirée!

    PS – non il y a pas eu d’invitations… je voulais voir qui allait spontanément embarquer… et je me disais bien que tu lèverais ta main.😉

    postieres last blog post..Un jeu pour vous (et moi!)

    • Dean on

      Fais plaisir miss. Normalement, je ne trippe jamais sur ce genre de trucs. Pour toi, c’est une exception. ;-))

      C’est en effet une bonne idée. Au lieu d’une maudite tague. Ça donne part à notre créativité, c’est pour ça que je contribue.

      Tu me diras si t’as aimé quand tu liras le texte. ;-))

      Oh, je suis toujours partant moi pour les bonnes idées bien faites!

  2. Marc on

    Woah c’es nice comme text man. T’écris bien, pis on s’entends-tu que c’est le fantasme de pas mal de gars ce que tu vien de décrire. Ça me fait penser à un film, ce truc d’étoile fille qui tombe du ciel. Pis j’en veu des pygmés !

    Je dis ça de meme mais ce text s’inspire dune fille hen ? Pis y a juste elle qui va comprendre ? Je dis ça de même la😉

    • Dean on

      Thanks buddy, je ne crois pas que j’écris si bien, mais compliment accepté. Hehe

      Oh ouais, je me suis laissé aller dans les fantasmes bien sûr.
      À quoi sert d’écrire une courte nouvelle si on ne peut pas laisser aller nos fantasmes? hahaha

      Le film, c’est un vieux film, je me rappelle plus du titre.. le gars se ramasse nu en pleine ville.. ça te dit quelque chose?

      Ouais, en effet, le texte vient d’un embranchement que j’ai fait dans un autre texte de Lily : http://lilysourit.blogspot.com/2009/01/le-dserte.html

      Un petit clin d’oeil à ceux qui ont de l’esprit. Juste pour voir si le monde suit. Hehe

  3. Lily on

    MOUAHAHAHAHAHAHA!!
    C’est donc ben cool! Mon histoire se fondant dans la tienne!
    Merci pour ce fou rire!

    Lilys last blog post..Ça prend tu un ostie d’toton!!

    • Dean on

      Hahahahahah. Ça fait plaisir miss! J’ai eu du fun à le faire. Je me suis casser la tête un peu..

      J’avais l’idée au départ d’écrire une histoire sur une île, mais quand j’ai lu ton histoire, je me suis dit qu’il fallait que je trouve le moyen de la rejoindre avec la tienne, ça serait drôle.

      J’ai tout écrit d’un trait, et ça m’a mené à cette fin, hahaha. C’est la quête, en même temps.

      Je vais mettre une mise à jour (pour les autres lecteurs qui n’ont pas suivi, ou ou les comments), parce que j’attendais que tu la lises avant, pour te laisser la suprise… ;-))

      Merci! Ton commentaire ici me donne bcp et ça me confirme que c’était une bonne idée. Hehe

      • Lily on

        Comme je disais sur mon blog, si ça te tente, on pourrait continuer chacun notre bout d’histoire un moment donné!

        Lilys last blog post..Inspiration

      • Dean on

        Au rique de me répéter:

        Ça a plusieurs sens cette question…

        1) Continuer d’écrire ensemble?

        2) Partir sur une île déserte ensemble? (À tes risques bien sûr.. hehe)

        3) Continuer notre histoire dans un autre espace.

        Tu choisis, moi je suis toujours ouvert à tout, you know.😉

  4. Yano on

    TROP HOT DUDE!!!!

    S’ti que t’es fort. Salut bien bas. Non, ovation debout.

    T’es vraiment certain que tu prends pas drogue??? Touches surtout jamais à ça, ok! Ça pourrait te remettre dans le bon sens pis enlever toute la magie.

    Yanos last blog post..Confiture de perles pour une toast de bonheur

    • Dean on

      Hahaha, thanks bro, merci d’en mettre plus que le client en demande! Haha. Content que tu aies aimé, j,ai aimé la faire aussi.

      Non pas drogue.. Pas besoin, oh non… hehehe

      • Yano on

        On va mettre ça clair, ne doute jamais de la sincérité de mes compliments.

        Yanos last blog post..Confiture de perles pour une toast de bonheur

      • Dean on

        Haha, je ne doute point.. disons que c’est plus moi qui a de la misère avec les compliments.. je me le fais dire souvent.

        Alors, un gros merci apprécié mon homme. :-))

  5. La Postière on

    Toujours autant d’imagination!
    J’espère que tu as Internet sur ton île… sinon je sens que ta survie mentale et émotive s’en trouveront menacées (ou que tu vivra un violent choc nerveux dû au withdrawal…) ;-P

    Je trouve ça vraiment le fun de lire les textes de tout le monde. De mon côté ce sera une photo… j’ai trouvé mon concept hier. Ça reflétera bien mon état d’esprit….

    La Postières last blog post..Un jeu pour vous (et moi!)

    • Dean on

      Cool, j’ai hâte de voir ton concept miss! Je suis sûr que ça va être ben hot ton affaire. Et sexy j’espère.. hehe. ;-))

      Une demande spéciale, est-ce que tu pourrais, quand tout le monde va avoir fait leurs trucs, faire un post juste de tous les liens, en un post, comme ça, pas besoin d’aller dans les commentaires pour voir qui a fait quoi.. Une petit demande spéciale de ma part, tu sais comment je suis demandant et princesse. Hehe.

      Ben oui toi, pas pensé à ça pas de net sur mon Île!! Qu’est-ce que je ferais..? Hum.. je crois que je me couperais un temps, juste pour avoir la vraie paix, et ensuite me reconnecter, et ainsi partager toutes ces splendeurs à tous. :-))

  6. […] Création de Dean the Mean […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :