La phobie de l'engagement – Chapitre 1: Le courage de ne plus blâmer l'autre

Je vais finalement le faire ce billet sur le début de ma lecture sur la phobie de l’engagement. J’en suis au troisièmen chapitre de mon livre de Steven Carter, qui se nomme Getting to Commitment, Overcoming The 8 Obstacles to Lasting Connection (and Finding the Courage to Love.

En lisant ce soir CindyLou qui affirmait elle aussi – enfin une fille qui le clame tout haut – avoir une phobie de l’engagement, je me suis dit que ce serait une bonne suite à son texte.

Depuis que je l’ai sorti de mon système, que j’ai peur de m’engager, il ne m’est arrivé que du bon. Imaginez, le gars ne veut pas de blonde, et il le dit tout haut, et en rit à fond. Imaginez comment la pression tombe. C’est comme si j’étais marié, les filles ne me craignent plus. Je suis blindé, je ne veux pas de blonde, je ne cours pas après les filles (parce qu’elles pensent souvent que les gars s’intéressent à elle seulement pour « sortir » avec elle et être leur « chum » – non, y’a des centaines – milliers – de raisons pour être intéressé à une fille, l’objet d’un autre texte) et je ne veux surtout pas entrer en relation « chum-blonde » avec elles.

Juste y penser, ça me stresse. J’ai même rêver il y a quelques nuits qu’une fille, nue devant moi, me disait « Je t’aime », et dans mon rêve, je me suis dit « Non, je veux seulement baiser, pas qu’elle m’aime ». Même dans mon rêve, on imagine que c’est la totale réflexion de mon subconscient.

Ça m’enlève tellement un poids. Je ne vois plus la fille comme un complément à ma vie de célibataire, mais plus comme un ajout sucré, comme une fraise sur le dessus de mon sundae. Et non, ce n’est pas seulement une question d’objet – quoi que moi j’aime l’être – il y a multiples facettes à chaque rencontre et/ou relation.

La phobie de l’engagement – Chapitre 1: Le courage de ne plus blâmer l’autre

Dès que j’ai lu le titre du chapitre, je me suis dit « Hein, je ne fais jamais ça moi. » Oh que je me suis fourré le doigt dans la rétine jusqu’à la jonction du cubitus et de l’humérus. Solide en plus.

Je suis hyper proactif dans ma lecture, je prends des notes, je sous-ligne, je mets même des « Haha » quand je trouve ça drôle, ou des « oups » quand je suis ce qu’il décrit, et ça arrive souvent. Oups.

Blâmer l’autre, ce n’est pas dans le sens de dire que c’est tout le temps la faute de l’autre. Non. Même si j’ai souvent mit la pression sur mes épaules, c’est plus subtil que ça.

C’est en fait choisir les partenaires qui ne conviennent pas tout à fait à ce que l’on voulait vraiment. En fait, le sais-je vraiment? Bonne question.

C’est une recette pour un échec – si on le voit ainsi – de ne pas, en partant, choisir le bon partenaire.

Des points importants du livre:

  • – Le premier challenge sur cette route de l’amour est de prendre conscience de son histoire et de son parcours romantique
  • – « Comment est-ce que je fais ça? »
  • – « C’est quoi mes patterns? »
  • – « Quelles sont mes excuses? »
  • – « Qu’est-ce que je refuse de voir? »
  • – Les conflits d’engagement sont normaux. Même les plus grandes histoires d’amour demande du travail
  • – Ce qui est important n’est pas le conflit, mais comment on le gère
  • – Le conflit qui est souvent caché va être celui qui souffle le plus le spectacle
  • – L’engagement, c’est apeurant
  • – Ne pas s’engager et vivre le célibat à fond, ça fait toujours de belles histoires à raconter
  • – Ces gens en conflit avec l’engagement regardent souvent les amoureux comme s’ils se contentaient de ce qu’ils ont et qu’ils sont satisfaits d’un minimum
  • – Ces gens en conflit avec l’engagement pensent qu’ils recherchent quelque chose de spécial que ces gens en couple n’ont pas trouvé
  • – Le plus rapidement tu affiches ton conflit avec l’engagement sur la table, le plus rapidement tu peux désamorcer la bombe
  • – Le changement est possible
  • – La route de l’amour et de l’engagement commence vraiment quand on arrête de s’enfuir en courant de nos conflits
  • Selon le livre, il y a 3 questions fondamentales à se poser:
  1. Comment est-ce que je ME mets toujours dans cette situation de désapointement?
  2. Comment est-ce que je mets les AUTRES dans cette situation de désapointement?
  3. Qu’est-ce que je peux faire de différent dans le futur?
  • 1. Comment est-ce que je mets toujours dans cette situation de désapointement?
  • Un autre point intéressant est le fait que l’on se ramasse toujours avec le même genre de partenaire – soit par exemple avec un gars qui a la peur de l’engagement ou une fille qui aime trop, mais la question à se poser c’est: « Pourquoi est-ce que j’accepte de me mettre en relation avec cette personne? »
  • « Est-ce que je ne  suis pas assez auto-protecteur? »
  • « Est-ce que je procède super rapidement dans une relation et devient intime super vite? »
  • Selon Steven Carter, nous avons tous le besoin d’être plus protecteur avec soi-même et garder nos limites physiques et émotionnelles pour quand l’on sait vraiment – non pas espérer – que les choses marcheront bien.
  • Il faut connaître l’histoire de notre partenaire avant de lui donner notre coeur. Avec des questions douces.
  • Certains sont tellement romantiques qu’ils tombent en amour avec l’amour.
  • Le changement peut arriver, mais seulement quand il y a évènement majeur dans notre vie qui change notre perspective, ou le changement peut arriver seulement quand nous sommes totalement dédier à le faire.
  • Il faut porter attention aux doubles messages. Une personne avec un conflit va souvent dire oui et non en même temps. (Ça je suis tellement le pro là-dedans.) Et le pire, c’est que ces deux messages sont tous les deux vrais. (Paradoxe, oui.)
  • Les gens avec les phobies de l’engagement ont souvent deux esprits complètement. Un qui veut être dedans, l’autre qui veut s’en sortir aussitôt.
  • Il faut arrêter de se créer un mythe autour de l’amour, et plutôt regarder la réalité en face. Ce n’est pas un conte de fée.
  • Il faut arrêter de tomber dans le panneau des paroles qui ne semblent pas réalistes. (« Il est tombé en amour dès qu’il m’a vue. »)
  • Les gens sont souvent aviser de suivre leur coeur au lieu de suivre leur tête, et selon Steve c’est le pire message sur la planète. Les gens qui disent suivre leurs coeurs suivent plutôt leurs fantasmes et leurs hormones.
  • Certains tendent à donner tout trop vite. Si vous donnez 10 000% avant même de savoir dans quoi vous vous embarquez, il est temps de reculer.
  • 2. Comment est-ce que je mets les autres dans cette situation de désapointement?
  • Ne pas porter assez attention à notre histoire et ce que l’on a besoin.
  • Ne pas écouter nos 1000 petites voix qui nous parlent.
  • Si vous êtes capable de faire sentir plusieurs personnes en même temps comme si elle était la seule et unique, et que vous pensez que cette personne peut s’occuper d’elle-même, il va inévitablement y avoir des explosions. (Gros « oups »)
  • Croire que l’on doit vendre comment nous sommes spécial, et lui lancer ses 3 messages:
  1. Wow, il/elle est tellement spécial/e (« oups »)
  2. Wow, il/elle m’adore tellement, je dois être spécial/e aussi (« oups »)
  3. Wow, ensemble nous allons avoir toute une relation spéciale (« re-oups »)

Et je me suis dit souvent même que c’est à cause de l’autre, qu’elle n’a pas été assez rapide et brillante pour voir la grosse « gamique » que je lui ai montée, même si moi-même j’y croyais à ce moment.

  • Ne pas comprendre que vous envoyer 2 messages distincts
  • « Êtes-vous incroyablement séducteur/trice? Est-ce que vous aimez acheter des cadeaux à des nouvelles conquêtes, ou les amener à des endroits incroyables; vous êtes super passionné, et un amoureux attentif? » (« Oups solide »)
  • -> Ce comportement est séducteur, mais aussi tellement déroutant.
  • Les gens vont écouter les messages qu’ils veulent entendre, et non celui qui est réellement lancé.
  • La relation devient comme une descente de manège, sans vraiment avoir un centre solide.
  • Vous ignorez la réalité et refuser d’admettre que vous actions ont des conséquences.
  • « Si vous voyez quelqu’un quelques fois semaine, depuis plusieurs mois, vous êtes en relation, c’est réel! »
  • « Si vous partagez vos secrets avec une personne sur une base régulière, vous êtes en relation, c’est réel! »
  • Si vous croyez entrer et sortir de la vie d’une personne sans laisser de trace, vous vivez une fantaisie. (« oups »)
  • Dire et faire des choses qui montent et montent les attentes, sans remplir ce qui était promit. (Ça je n’ai jamais fait ça par exemple, c’est ignoble. Mais fermer sa gueule, et ne rien promettre du tout, c’est mieux? Je me demande.)
  • Avoir des limites qui vont et qui viennent selon les circonstances.
  • « Êtes-vous capable d’être passionné, attentif, chaleureux et connecté une minute, l’instant d’après quand vous le voulez, paraître distant, froid et réservé? » (Solide « oups »)
  • 3. Qu’est-ce que je peux faire de différent dans le futur?
  • Devenir conscient et à l’affût de ce que vous avez fait dans le passé, et ne plus refaire les mêmes patterns.
  • Vous devez vraiment le vouloir. Vous devez vraiment changer.
  • Il n’y a plus de temps à perdre. Il ne faut plus attendre que la meilleure relation se propose à la prochaine.
  • Les relations ne sont pas le résultats de magie et de souhaits. Ça prend du temps et de bonnes intentions de chaque partenaire.
  • Il y a toujours une douzaine de problèmes qui se proposent avant de vraiment savoir si les deux personnes sont compatibles ou non pour rester ensemble.
  • Il y a toujours une douzaine de problèmes à passer par-dessus même après que deux personnes ont fait le choix de rester ensemble.
  • Vous commencez à travailler sur vos relations en vous engageant à travailler sur vous-même.

Voilà, le premier chapitre est fait. J’espère que le café était bon, ce n’était pas un texte court. Pas facile non plus à passer au-travers.

Mais sérieux, ça fait énormément du bien. Je le proclame haut et fort.

Je disais à ma meilleure amie aujourd’hui: « … oui, mais pas depuis que je me suis ouvert les yeux et que je sais plus de ce que je veux. Haha. Et que je ne veux pas juste sortir avec une fille pour sortir avec elle et la baiser sans le dire ouvertement. Maintenant, je suis clair avec ce que je veux, et ce que je dis.. je l’affirme que je ne veux pas de blonde, mais que ça ne me dérange pas d’avoir des relations sous plusieurs niveaux.. »

Parce que plus je vieillis, plus je vois qu’il n’y a pas qu’une seule relation pareille, mais bien plusieurs niveaux de relations, et ça se pourrait fort bien aussi que ce soit avec plusieurs personnes différentes.

En tout cas, on s’en reparle hein? Ouais.

No comments yet

  1. mademoisellebis on

    Ce qui me frappe dans cette lecture, c’est qu’il contient de (dures) vérités sur les relations qui ne sont pas toujours exclusives à la phobie de l’engagement.

    Normal : moins on comprend une chose, plus on en a peur.

    Merci pour l’article et pour le partage de tes «oups!»…🙂 je vais le conserver et le relire. Et j’attends la suite!

    mademoisellebiss last blog post..St-Valentin et infidélité

    • Dean on

      L’inconnu, as always..

      Fais plaisir.. Le conserver et le relire…? Ouf.. ouais, as you wish hehe. ;P

      La suite, ça viendra! Ce texte m’a tiré du jus, et me fait peur aussi.. mais bon, ça fait du bien de le sortir aussi.

  2. Pierre-Luc on

    * Les gens sont souvent aviser de suivre leur coeur au lieu de suivre leur tête, et selon Steve c’est le pire message sur la planète. Les gens qui disent suivre leurs coeurs suivent plutôt leurs fantasmes et leurs hormones.

    hahahaha!!

    Pierre-Lucs last blog post..Le droit de parole

    • CindyLou on

      @ Pierre-Luc : Je suis à demi d’accord avec toi. En fait , tout dépends de la situation.

      Dans mon cas, je suis branchée à 100% sur ma raison et ma tête, en ce moment. Mais mon coeur se sent étouffé, oublié.

      J’ai peur de passer à côté d’un mec super simplement parce que ma raison ne soupçonne pas (encore) toutes ses (potentielles) qualités.

      Là maintenant, j’ai envie de me sauver en courant. Mais mon coeur me supplie d’attendre… encore un peu.

      Alors, quoi ? Je suis ce que ma tête me dis, par prudence ? Ou je saute au risque de me blesser et de blesser, en me rappelant ce que ma tête me disait de ne pas faire…

      Ya d’quoi être mêlée !

    • Dean on

      PL: Je l’ai rit solide aussi en lisant ça!

      CindyLou: je pensais la même chose aussi, j’ai tendance aussi à croire que notre cerveau nous empêche de s’engager, par les peurs qu’il produit en nous.

      Ce que je pense.. c’est justement, on est mieux de se démêler avant de faire quoi que ce soit comme move. Y »a personne qui va nous aider à le faire, surtout pas un nouveau partenaire.

      Alors, la solution, attendre de se sentir zen avant de s’engager, tête ou coeur. ;-))

  3. La bête on

    Wow!

    Mon expérience récente tend à me démontrer que l’engagement ne me fait pas peur. En fait, c’était plus le contraire…

    Cependant, quand je repense à comment j’ai agi et comment les choses se sont déroulées, je me reconnais en plusieurs points. Et sans trop vouloir extrapoler, je pense reconnaître ma dernière « conquête » dans certains points…

    Très intéressant en tout cas! Je vais devoir prendre ce livre en note pour le lire moi aussi.🙂

    La bêtes last blog post..Blogons shopping (ou comment étaler mon ignorance de la chose)

    • Dean on

      Cool si ça t’aies plu! Nice! En effet, tu m’as l’air de t’être lancé assez rapidement dans cette relation.. Peut-être que ça ne te fait pas peur ouais, mais c’est aussi une recette pour que ça tombe à l’eau.. On a un exemple avec ce que tu as vécu.

      Ouais, le livre est intéressant, check ça. :^))

  4. Pierre-Luc on

    Parlant d’hormone.

    Quand une de tes contact msn fait :

    Chicks went from being « in a relationship » to « single. » 10:00pm – Comment – Like

    C’est vraiment suspect si tu fais « Like ».

    • Dean on

      Ouais, c’est hilarant, y’a vraiment plein de messages lancés à une fille quand elle change de statut… Pauvres elles.. en fait, même je suis sûr que y’a plein de filles veulent juste ça, avoir de l’attention.. bien bon alors. hehe

      Je suis bien curieux de voir où ça va aller ce « like » button..

  5. Pierre-Luc on

    Msn doit être remplacé par Facebook évidemment.

    • Dean on

      Hehe, mon cerveau avait catché, peut-être pas celui de tout le monde, tu fais bien de spécifier, eheh

  6. derteilzeitberliner on

    Je dois être trop jeune, trop résigné… Je sais pas, mais je lis ça et ça me sort aussitôt par l’autre oreille😀

    derteilzeitberliners last blog post..La Norvège et le Manitoba s’arrachent les chômeurs islandais

    • Dean on

      Hum.. intéressant. Au moins tu l’as lu, c’est bien, et en temps et lieu, peut-être que ça te servira.. peut-être pas pour toi, mais quand tu seras une oreille attentive à un/e autre.. qui sait? ;-))

  7. Gen on

    Je n’ai pas grand chose à dire mis à part que je suis heureuse de voir que tu fais des constats sur ta lecture et que tu assimiles bien le tout. Hâte de voir ce que tu penses de la suite =)

    Gens last blog post..OPT semaine 6, jour 2

  8. La vulnérabilité « la bombe i on

    […] comme vous voulez | Tags: attachement, mensonges, mots, relations, secrets CyndyLou en parle.  Dean en parle,  Bettys aussi en […]

  9. R. on

    hum.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :