Archive for the ‘Films’ Category

REMIX Christian Bale qui flippe sur sa scène dans Terminator

Y’a un vidéo viral de hier que je ne suis pas capable d’arrêter d’écouter. C’est trop excellent.

C’est un remix de @revolucian sur Christian Bale qui pète les plomb sur sa scène dans Terminator 4. C’est trop hilarant. Et le remix est excellent.

Christian a cette intensité dans ce qu’il fait. Un modèle à suivre.

J’ai commencé à regarder le vidéo quand il était dnas les 200 000 vues, maintenant, il est à plus de 1 283 000 vues.

Bale Out – Revolucian’s Christian Bale Remix

Voici le moment original, tout aussi hilarant (attention, y’a un peu de « F wording »):

En bonus, voici un autre vidéo viral. Je l’ai pogné à 800 000 vues avant-hier, et il est maintenant tout près de 3 millions de vues.

Au début, je ne trouvais pas ça drôle, parce que c’était comme de prendre avantage d’un jeune garçon encore un peu dans les vappes après le dentiste, mais à un moment ça devient hilarant. Et c’était déjà entendu au départ que le père filmait le avant-après avec son garçon.

Hilarant quand il crit sans avertissement. « Is this real life? – Is this gonna be forever? » Tordant.

Et lui aussi a eu son remix pas pire:

Ce texte est aussi écrit sur mon blogue professionnel. Ouais, j’ai écrit ça dans un but professionel aussi. Y’en a qui n’ont pas des jobs faciles.

Slumdog Millionaire, Revolutionary Road et Valkyrie

C’est mes trois films de la semaine.

Je vais faire de très courtes critiques, parce que je me rends compte que je suis vraiment mauvais en critique, et que de toute façon trois films ça prend trop de temps à écrire pis on est samedi et j’ai mieux à faire.

Revolutionary Road

Essayez de dire le titre de ce film rapidement sans vous enfarger dans votre langue. Impossible.

Quand même long, mais très réaliste des années 50. J’ai aimé les débats du couple qui veut faire différent des autres, et casser la routine, mais qui finalement y reste pris par leurs choix et leurs folleries.

Kate Winslet est une solide folle hystérique dans ce film. Étrange, mais je me suis rejoint avec son personnage et les filles que j’ai fréquentées. Ce n’est pas un compliments pour elles ça. Mais Kate est sublime dans son rôle.

Léo, j’adore ces sautes d’humeurs aussi. Et il y a ce fou, John qui s’appelle je crois, qui est nominé acteur de soutien aux Oscars 2009, Michael Shannon, qui est tellement excellent et qui équilibre le film dans sa folie. Mais est-il vraiment fou?

Normalement, je n’aime pas les films dans nos vieilles années. Ne sais pas pourquoi, c’est comme ça.

Rotten Tomatoes lui donne 68%, ce qui n’est pas top.

À voir, pas au cinéma nécessairement, et si vous avez aimé Vicky Christina Barcelona, j’ai trouvé un semblable dans le thème.

Hier soir, j’ai vu Valkyrie. Ça fait déjà un bout qu’il est sorti, et ça m’a supris de voir qu’il y ait beaucoup de monde encore dans la salle.

Valkyrie

Peut-être à cause de Tom, ou que c’est l’histoire à propos d’Hitler.

Sérieusement, je ne suis pas sûr d’avoir aimé. C’est rare, mais c’est comme ça.

Ce n’est pas mal fait, mais l’histoire est plutôt dans le très complexe. Et je crois en avoir perdu des bouts.

Il n’y a pas beaucoup d’action pour un film de guerre (et en partant, je ne trippe pas film de guerre), et y’a beaucoup de blabla.

Les décors et costumes sont par-contre excellents.

Bref, je suis déçu, mais je voulais le voir quand même.

Tom est bon dans son rôle, surtout qu’il est assez handicapé dans ce film, et c’est vrai comment il le joue.

Rotten Tomatoes lui donne 59%, ce qui n’est pas excellent.

À voir seulement si les histoires d’Hitler vous intéresse.

Mon 3ième et film, et non le moindre. Avec Dark Knight en 2008, (et faisont à semblant que je l’ai vu en 08 aussi), c’est mes deux films de l’année.

Slumdog Millionaire

Je n’ai pas braillé, compte tenu de l’histoire, ça aurait pu, mais c’est tellement, mais tellement touchant.

Tout est excellent dans ce film. Les jeunes enfants au début sont géniaux, et c’est bien comment ils font la transition pour les faire vieillir 2 fois dans l’histoire.

L’histoire aussi est fascinante. Je crois que présentement des vrais « slumdogs » de l’Inde sont en train de se plaindre au film. Je ne sais pas plus de l’histoire.

L’Inde, ce pays me fascine. Il m’attire au plus haut point. Alors, tout ce que je peux voir de cet endroit m’accrochera. D’ici les 2-3 prochaines années, c’est certain que j’y mets les pieds quelques mois.

L’histoire du film est magnifique. Et la musique y est excellente. Dans la minute que j’ai terminé le film, j’avais la trame sonore de téléchargée. Et je l’écoute depuis deux jours. CindyLou en avait parlé aussi ici.

Jamal Malik, le personnage principal, est mon nouvel héros. Vraiment.

Intègre, de coeur, passionné, intelligent, sensible, juste et persévérant.

La scène finale est vraiment belle.

J’ai aussi tellement adoré la danse à la fin du générique. Y’a quelque chose avec le Bollywood qui m’accroche tellement. Cette légèreté de juste avoir du plaisir peut-être. Et je prédis que le petit « move » des poings et des hanches, on va voir ça dans les clubs prochainement.

Rotten Tomatoes lui donne 95%, ce qui est plus qu’excellent.

Allez voir ça le plus vite possible.

À voir au cinéma, puis en DVD, puis tous les jours où l’on sent le moral bas. À voir et à revoir.

Je voulais faire ça court. J’ai manqué encore une fois. Cibole.

"You know how I know you're gay?" – Knocked Up

Tant qu’à battre le fer pendant qu’il est chaud sur le sujet de la semaine ici, le gayisme. Y’a cette séquence qui a été reprise dans Knocked Up de 40 Year Old Virgin qui est hilarante.

Je n’ai pas trouvé la version de 40 Year Old Virgin quand ils jouent aux jeux vidéos et se traitent de gays, mais cette scène vaut quand même 100 piasses.

Je me demande à quel point il y avait de l’impro, ou si c’était bien scripté avant.

Quand on pense que ça finit sur les raisons d’être gay, y’en a encore et encore.

[Dinoune]VX0SD_cazhs[/Dinoune]

Les nominations "Meilleurs Films" aux Oscars

Pour ceux qui se demandent:

The Curious Case of Benjamin Button

[Dinoune]7L6K3fkwr-Y[/Dinoune]

Frost/Nixon

[Dinoune]Ibxs_2nDXUc[/Dinoune]

The Reader

[Dinoune]8tCqSm4Phug[/Dinoune]

Slumdog Millionaire

[Dinoune]AIzbwV7on6Q[/Dinoune]

Je suis en retard. Y’a juste Ben Button que j’ai vu. Slumdog, je le verrai cette semaine pour sûr. J’espère. Les deux autres m’intéressent moins, mais je ferai un effort. Sûrement.

Je souhaite à Heath de gagner aussi Meilleur second rôle masculin.

La liste complète des nominations Oscars 2009 ici.

The Wrestler – Excellent et authentique

Ça fait déjà un petit bout que je voulais voir ce film, et je l’attendais vraiment avec impatience.

Je ne peux pas dire que c’est meilleur de ce à quoi je m’attendais, parce que depuis sa sortie et les Golden Globes, on arrête pas d’en entendre parler.

Tout ce que je sais de plus, c’est que ce n’est pas si facile à regarder comme film. Même que je ne le conseille pas aux filles et aux coeurs sensibles.

The Wrestler

C’est avec Mickey Rourke. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il est dans le même âge que De Niro et Pacino, et il est allé aussi à la même école il y a de cela nombre d’années. Mais depuis genre 15 ans, il n’a pas eu des rôles de grand déploiement comme celui-là dans The Wrestler.

Et boom, tout d’un coup, il part de zéro à héros. Je crois qu’il n’a jamais été un mauvais acteur, c’est plus ses différents rôles qu’il a eus qui ne l’a pas aidé.

Dans ce film, il est carrément excellent. Pas pour rien qu’il a gagné le meilleur acteur dramatique. Et ce l’est dramatique. Plus que je pensais.

Ce qui est beau, c’est que le titre The Wrestler, ce n’est pas juste à cause de son métier de professionnel, mais aussi parce que c’est sa vie.

J’ai adoré les ressemblances entre les douleurs physiques dans le ring et psychologiques dans la rue.

Tout le long du film, j’ai réellement eu de la misère à respirer. C’est très authentique. C’est presque tourné comme un documentaire.

J’ai aimé, mais je n’ai pas trouvé ça facile à regarder. On entre vraiment dans le monde de la lutte. Les fervent pourront vraiment nous dire si c’est véridique ce qu’ils ont montré, mais je crois que oui.

Et pour ceux qui pensent que la lutte c’est facile, détrompez-vous. Ces gars-là sacrifie leur vie et leur corps pour ce qu’ils aiment le plus au monde, se battre sur un ring. Ça prend énormément de courage, et aussi un peu beaucoup la tête mal vissée.

Rotten Tomatoes lui donne 98%, ce qui est excellent. Même meilleur que Dark Knight ça.

À voir dans son sous-sol un soir qui fait bien froid. Probablement un film à voir avec fiston qui n’est pas ADD.

Pour ceux qui sont plus intéressés à en savoir plus sur Mickey (lui-même est tout un personnage), voici la 1ère partie de sa meilleure entrevue en 2007:

[Dinoune]xLJpXCqdzyo[/Dinoune]

Benjamin Button – Une belle histoire

Ça fait tellement plus d’une semaine que je veux voir ce film. Et même que ça me semblait une éternité avant qu’il sorte, j’avais vu la bande annonce y’a des lunes.

Et apparemment que Brad Pitt était quelque chose sur sa moto. Une autre bonne raison de le voir bien sûr, hein.

Une histoire merveilleuse, un peu fantastique, mais j’y ai cru.

The Curious Case of Benjamin Button

Je peux dire que c’est le genre de film que je m’attendais. Une belle histoire d’amour, avec ses hauts et ses déceptions. C’est super bien raconté. Si je pouvais raconter des histoires de même, je serais bien heureux.

C’est amusant de le voir rajeunir avec les années, mais pas mal moins amusant quand on commence à voir les difficultés que ça peut amener avec les années.

C’est une histoire magique, mais il est difficile de ne pas y croire. J’ai eu le moton souvent. Même qu’à la fin j’ai manqué d’étouffer.

J’ai bien aimé le personnage de Benjamin Button, joué par Brad Pitt. Il est toujours prêt à tout faire, toujours là pour aider, super sage, et ne parle pas pour rien dire. Un exemple à prendre dessus je crois bien.

Vraiment, j’ai vraiment rien à dire de mal sur ce film, c’est pas comme si j’écorche les films que vois bien souvent non plus.

Rotten Tomatoes lui donne 72%. Pas mal.

À voir, mais pas nécessairement en salle. À voir certain pour les fans cinglées de Brad.

Continental (suicidaire), Rachel Getting Married (dépressif) et Gran Torino (beau)

Je me suis mis en retard sur mon bloguage de films.

C’est les trois films que j’ai vu dans la dernière semaine.

Le premier, je l’ai commencé la soirée où j’ai rencontrée PL et Gen, et par chance que je les ai vus, parce que j,allais me suicider si je finissais ce film le soir même.

Sérieusement, à part la fois où j’ai essayé l’ecstasy, je n’ai jamais vu le balcon de si proche comme une option d’en finir avec ma vie.

Continental – Un film sans fusil

C’est le film de l’année au Québec en 2007 (ou 2008?), mais personne ne l’a vu. C’est quoi l’affaire?

C’est tellement, mais tellement suicidaire comme film.

C’est lent, et c’est long. Les plans de caméras sont supers longs et restent en place pendant tellement longtemps. Je l’ai dit que c’est long?

Pas que c’est un mauvais film, au contraire. Je dirais qu’il mérite vraiment sa place comme meilleur film de l’année.

On ressent ce qu’il faut ressentir. C’est la vie de quelques personnes solitaires, et l’on la sent la solitude, assez solide même.

Même à un certain moment, je me suis dit « Est-ce que c’est vraiment arrivé? Est-ce vraiment ça que j’ai vu? » Sans vous voler les punchs.

Solides performances de tous les acteurs. Et l’histoire aussi c’est bien.

Cinoche.com donne une cote de 3,5/5.

À voir certain, pour le fait que c’est un film de l’année. Mais faut être prêt pour cette ambiance presque morbide.

Mon deuxième film, je n’avais aucune idée à quoi m’attendre, vraiment aucune idée. Je savais que les critiques sur la performance d’Anne Hathaway était excellente, mais c’est tout.

Ça fait drôle de la voir dans ce genre de rôle si démoli. Je la vois tellement petite princesse gentille.

Alors, je me suis synthonisé ce film après ma sieste dans l’avion, en soupant entre Montréal et Vancouver.

Eh, ça commence raide. Juste à y penser j’en ai encore mal à ma coeur.

Rachel Getting Married



C’est l’histoire d’une famille complètement dysfonctionnelle. On en apprend plus avec le film. Et j’ai mieux compris aussi. Mais je me dis quand même que la dysfonction ne tombe pas des arbres non plus. On l’entretient.

J’ai tellement de la misère avec ce genre de film, ou ce genre de rythme de monde complètement perdu. Peut-être parce que dans mon monde tout est rose et bleu et tout est beau.

Je me rejoins pas du tout avec les familles dysfonctionnelles, les problèmes d’attention, les problèmes de drogues et ses 12 étapes. Mais je peux facilement voir le cercle dans lequel les gens se mettent. C’est comme si rien ne tourne rond dans leur cercle, mais bon sens, s’il prenait le temps de se regarder et de voir leurs actions, souvent complètement égocentriques et centrées sur leur petite personne, me semble que tout irait tellement mieux.

En tout cas.

Pas facile comme film, encore une fois.

Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé. Tout est quand même solide aussi. Tous les personnages ont leur place dans ce déséquilibre familial.

Rotten Tomatoes a donné 87%. Ce qui est très bien.

Et pour lire une top critique faite par Steph de Autblog.ca, c’est ici.

À voir, oui, mais pas quand on se sent déjà un peu faible au même moment que toutes les tuiles du monde nous tombe sur la tête.

Mon troisième film c’est hier soir. Un moment que je voulais passer seul.

Et j’ai bie fait, parce qu’à la fin j’ai vraiment eu les yeux mouillés.

Généralement, je ne suis pas un fan de Clint Eastwood, mais là je crois que je le suis devenu.

Comme l’autre là, Richard Gere ou tous ces vieux, je n’accroche pas à leurs films. Mais là, je ne sais pas si Clint jouait une caricature, ou si c’était son personnage de dur à cuire, mais à la fin j’y croyais. Même que je l’ai aimé.

Gran Torino



Le titre du film a rapport avec le modèle d’une voiture. Fallait le faire quand même de faire un film moyennement sérieux sous le titre d’un modèle de char. Mais ça a tout son sens.

Je n’ai pas grand chose à dire de ce film sauf que j’ai aimé. Il réussit à entrer dans un film plusieurs valeurs importantes comme l’entraide, le racisme, les problèmes de gangstérisme, les différences de cultures, d’âges, les mésententes familiales et même le mentorat entre aîné et adolescent.

Clint fait ça d’habitude avec ses autres films? Je ne les ai pas vu. Ça me donne presque le goût.

Y’a des bouts drôles, sérieux, et touchants. Et une belle leçon à la fin.

Un film simple, mais remplit à la fois.

Rotten Tomatoes donne 74%. Pas mal quand même.

À voir, pour les fans de Clint. Sinon entre père et fils dans le sous-sol, ça passe bien.

C.A. deuxième saison (attachant) et Babine (magique)

C’est les deux trucs que je me suis pétés pendant mon temps à Montréal.

Fallait que je m’enivre de films et de séries québécoises. C’est un des trucs qui me manque le plus outre côté du pays.

Dans les 4-5 derniers jours, je me suis remis à date sur ma série préférée québécoise, après Chambre en ville (ben non), la série de Louis Morrisette.

C.A.

image-11

Je m’y rejoins presque. Parce que je suis un peu plus jeune. Mais je sais que je m’approche de là.

J’approche la fin trentaine, 28 ans en ce mois de février.

Les moyens sont plus grands avec les années.

Et le célibat ne fait que durer. Pas que je ne m’en plains, surtout pas.

Mais C.A. m’a charmé à ses tous débuts, comme la série Les Invincibles qui revient en 2009 pour une 3ième saison. Ça aussi ça va me manquer.

Les 4 personnages de C.A. sont tous plus attachants les uns que les autres.

Le couple sérieux avec Sarah-Martin, presque plate.

Le dodu Yannick qui ne réussit pas avec les femmes, mais au coeur tendre.

Maude, qui a un sérieux charme (tout autant qu’Isabelle Blais) et qui est une mangeuse d’homme, mais qui recherche le vrai amour pas à la bonne place.

Et Jean-Michel, sans être un un total « player » comme il est, je me rejoins dans ses dires et ses visions très stratégiques des tactiques amoureuses.

La série, remplie de rebondissements, de moments touchants, ou hilarants, me permet de carrément m’oublier pendant l’écoute. J’adore.

La troisième saison est passée à la télé, je sais, et ne me voler pas les punchs, je devrai attendre à la sortie en DVD. Snif, déjà c’est trop loin.

Et mon film de la semaine, que j’ai vu dans l’après du 31. Hier en fait. Il me semble que ça fait plus longtemps. Enfin.

Je n’avais aucune attente. Je ne connaissais pas l’histoire. Je voulais me faire charmer par une histoire québécoise magique.

Et ça été réussi.

Babine

Ça fait un bout que l’on entend parler de Fred Pellerin.

Pour ma part, il ne m’a jamais vraiment fait vibrer, mais bon, je peux comprendre que ça ait touché beaucoup de gens.

J’imgine aussi que le tourisme dans Saint-Élie de Caxton va exploser après la vu de ce film l’été prochain. Pour ceux qui veulent investir dans les terrains, immobiliers ou quelques hôtels et môtels, c’est peut-être la bonne place.

C’est magique comme film. J’espère.

Ça m’a pris 15-20 minutes avant de me rentrer dans l’univers intemporel de l’histoire et de me faire à leur verboture (si je peux inventer un mot dans le même sens que l’histoire).

J’ai aimé, et je conseille fortement d’y aller le voir.

Il fait froid dehors, c’est le bon temps. C’est un film du moment en plus, avec la magie des fêtes.

Vincent Guillaume Otis, celui qui fait Babine le personnage, a fait tout un travail. J’espère qu’il s’est inspiré du personnage d’Edward, dans Edward aux mains d’argent de Johnny Depp. Si l’on fait ce film à Hollywood, c’est lui qui devrait faire le rôle.

Y’a des belles phrases dans le film. Ma préférée: « L’amour grandit avec l’espoir. » Simple, mais touchante.

Y’a plein de belles oppositions entre les personnages, et dans les mêmes personnages même. Une belle quête pour plusieurs. Plusieurs visions intéressantes.

Les membres de Cinoche.com donnent un 8,5 sur 10. Pas mal.

À voir. Pas nécessairement en salle, mais à voir certain.

Yes Man – Rafraîchissant et motivant

C’est tout plein de neige à Vancouver. Je crois que l’on va avoir un beau Noël blanc ici aussi.

Un samedi soir cinéma.

Je croyais que la salle allait être pleine. Ce film est une totale nouveautée. Je suis curieux de voir les chiffres du box-office du weekend. Je crois que Seven Pounds va l’emporter haut la main.

La salle était en fait bien loin d’être pleine.

Mais c’était un beau moment de divertissement.

Yes Man

yes-man-new-pictures-released1

J’adore Jim Carrey. Il a un humour con et pas très intelligent, mais il est drôle avec ses mimiques. Mais il vieillit, et ça parait dans ce film.

Ce n’est pas les grands films, fallait s’y attendre, mais c’est rafraîchissant quand même.

Il y a quelques scènes crues que je ne m’attendais pas pour un film ainsi.

Zooey Deschanel est vraiment mignonne avec ses yeux super bleus. Sauf qu’elle me semble un peu simple d’esprit dans son rôle.

zooey-deschanel

L’histoire est vraiment bien. C’est simple. L’histoire d’un gars qui dit tout le temps non à tout, et là décide de dire oui à tout.

Il y a même une morale à la fin. Oui oui. Je l’avais presqu’oubliée pendant le film que ça pouvait arriver.

Jim Carrey est fidèle à lui même. Les personnages secondaires sont drôles. J’adore Danny Masterson, il est hilarant.

dannym

Et j’ai même trouvé ce film motivant. Vraiment. Genre que je le reverrais juste pour me remettre sur le focus.

Ça nous rappelle vraiment qu’il faut saisir tout plein d’opportunités, et que l’on ne sait jamais, mais l’on peut manquer bien des trucs à dire non trop souvent.

Rotten Tomatoes n’a pas été de main morte non plus avec ce film, avec 45%.

À voir, mais pas nécessairement au cinéma. En DVD, ça fera ben l’affaire.

The Day The Earth Stood Still (bof) et Seven Pounds (renversant)

Ce sont mes deux films de la semaine.

Mon premier, il faut se rappeller que c’est un remake des années 1951.

L’histoire et l’idée sont là par-contre. Mais tout le reste, ça tombe à plat.

The Day The Earth Stood Still

Est-ce que le titre pouvait être plus long?

Keanu Reeves est bon quand il joue sans émotion. Un peu comme Neo dans La Matrice. On doit lui donner ça.

Jennifer Connely a ce même regard perdu que dans bien ses films.

La vedette du film à mon avis est le petit garçon. C’est le fils à Will Smith, Jaden Smith. Il est vraiment excellent pour son âge.

L’idée est bonne, tous les humains sont cons et détruisent la planète terre, qui ne leur appartient pas. L’humain ne sait pas engager la conversation, alors il part en guerre contre les ET. Mais ça ne marche pas.

Alors, l’humain, vu qu’il est plein d’amour et peut changer seulement sur le bord du précipice, il se (peut-être, je ne vole pas le punch) fait pardonner.

Voilà le film.

L’histoire et l’idée sont fortes, mais c’est tout. Le reste, c’est plate à mort.

Rotten Tomatoes donne 20%. Pas fort.

À ne pas voir, sauf si le genre ET vous intéresse vraiment.

Mon deuxième film, hier soir.

Je ne m’attendais à rien. Même que j’étais déçu avant d’y aller parce que les critiques sont mauvaises.

J’adore Will Smith. Je l’appuie dans tous ses films. Même s’ils sont poches.

Si je devais changer de peau avec un noir, c’est en Will Smith que je voudrais le faire. Depuis Fresh Prince, je le suis à la trace.

Ce film a réellement changé ma vie. Je suis sérieux.

7 Pounds

7pounds


Et j’ai trouvé vraiment quelque chose l’actrice Rosario Dawson. Elle m’a solidement pris au coeur.

275rosariodawson

Ça me fait penser beaucoup à Crash, mais à l’envers. Vous saurez ce que je veux dire en le voyant.

Et Crash, ça m’a boulversé à fond.

Peut-être que c’est moi hier soir, mais j’ai réellement embarqué dans ce film.

Encore là, c’est peut-être l’histoire qui m’a renversée complètement.

J’aspire faire plusieurs trucs dans ma vie, et ce que Ben Thomas aka Will Smith fait dans ce film est un exemple, dans un sens, pour moi.

Sérieusement, j’ai de la misère à vraiment analyser le film et faire part de mes impressions. J’ai eu toutes les émotions mélangées dès le début.

Mais c’est vrai que ça aurait pu être plus clair. Quoi que dans mon cas, j’ai vu quelques trucs venir, et même avant même qu’ils arrivent dans le film, juste l’idée m’a pénétré dans tout mon âme.

C’est fou, je le dis. Peut-être que c’est moi et j’avais les émotions à fleur de peau. Ça se peut.

Les critiques sont poches parce que je pense que c’est troublant, c’est pour ça. C’est réellement pousser à la limite. Si c’était une histoire vraie, je serais subjugué et j’irais embrasser les pieds de cette personne. Sérieusement.

Après le film, je suis allé rejoindre mes colocs dans un bar. Et ça m’a pris une heure avant de m’en remettre. Trois bières et ça allait mieux.

J’avais même les yeux tout rouge en arrivant au bar. Je ne me contenais même plus dans la salle. Avoir été seul dans mon salon, j’aurais tout laissé aller. Même après le film, je marchais dans la rue, et ça me prenait encore.

Dans la salle, je ne crois pas avoir été le seul à être boulversé ainsi.

Rotten Tomatoes donne 27%. C’est pas fort non plus. Mais lire les mini-critiques et quelque chose cloche.

À voir, pas nécessairement en salle, mais à voir, si le genre dramatico-solide vous allume.