Archive for the ‘Fashion victim’ Category

Bell – Samsung Instinct – 1xEV-DO

Bon, le iPhone 3G a maintenant son plus proche compétiteur qui s’en vient. Il n’est pas encore arrivé, mais il est sur le bord de la porte pour partir.

Le Samsung Instinct.

J’aime le slogan. « Suivez votre instinct. » En voulant dire « Ne suivez pas la masse qui se rureront vers le iPhone, nous sommes bien meilleur, écoutez votre instinct. »

Ce téléphone fonctionnera sous la technologie 1xEV-DO. Parlez de cela avec votre grand-père, il sait sûrement c’est quoi. La technologie a commencé à Prague, en 2004 je crois. Et maintenant bientôt en vigueur au Canada, et notre toujours vieux réseau de téléphonie mobile.

Et oui, selon Bell, et je dis bien selon Bell, le 1xEV-DO est plus rapide que le 3GSM pour les transmissions de données comme celles du web.

Et apparemment, selon Bell, les coûts pour le forfait Données est de 30$ par mois, pour un nombre illimité de données. Illimité. C’est 70$ de moins que Rogers. Hum, je me demande. J’ai des doutes. Mais ils disent qu’ils veulent être bien prêts pour Vancouver 2010, alors la technologie, le service et les prix seront au rendez-vous.

Il sort prochainement, sans avoir de date précise encore. Je continue mes recherches, et je penche un peu plus vers Bell. Surtout que mon contrat Rogers se termine en février prochain.

Le nouveau iPhone 3G.

Ok, je ne pouvais pas ne pas en parler. Même si je n’ai jamais eu le iPhone, et que je ne le veux pas non plus, et que je suis écoeuré de le voir, je ne peux passer sous silence l’entrée du nouveau iPhone 3G

 (image Apple.ca)

3G pour le réseau 3G. Deux fois plus rapide pour les communications sans fil tel l’internet et les emails. Même en étant sur un appel. Bon, avec une oreillette sans fil, c’est bien mieux. Et pas en conduisant, s.v.p. 

Deux fois mieux, et DEUX FOIS MOINS CHER! 199$us pour la version 8GB. 299$us pour le 16GB. 

J’espère que ça va cesser les exclusivités aux réseaux, que l’on pourra aller directement dans une boutique Apple, se le procurer, déverrouillé, et y insérer notre carte de service. Voilà, simple. Acheter, jouer, téléphoner. 

Apple pense vendre plus de 10 millions de iPhone en 2008. Je crois qu’ils réussiront. 

Date de sortie, 11 juillet 2008. Et au Canada aussi, finalement. 

Maintenant, je le veux. 

Le condo sur Robson St.

Pour ne pas que ma mère s’inquiète, voici un aperçu du condo dans lequel je vis. 

750 pieds carrés, deux chambres à coucher, deux toilettes, salon, cuisine, salle à manger, bureau, tout est neuf, je suis le premier locataire. Plein centre-ville. Robson St. et Richards St.

Robson St., c’est comme St-Laurent comparé à Montréal. Dans l’action directe. 

Certains gens sont intéressés à l’immobilier, c’est une de mes passions. Ma mère Norma Teolis, chez Remax (Montréal et les environs) (petite plogue) (je ne savais pas que tu avais ton .com, cachotière toi) aussi agente immobilière me pousse encore plus à m’y intéresser. 

 Norma Teolis, agente Remax (Mtl et environs), ma mère.

À Montréal, tout est des pinottes en terme de prix, comparativement à Toronto, Edmonton ou Vancouver. À Vancouver, ça construit comme des champignons dans le centre-ville. J’ai des constructions de condos dans ma cour, à ma gauche, et à ma gauche-gauche. Partout où je regarde, il y a des tours en chantier. 

Comparativement à Montréal (centre-ville, Plateau), c’est deux fois le prix. Le prix total d’où je suis se situe environ dans les 450 000$. Je n’exagère même pas. C’est fou. La clientèle cible du centre-ville est des jeunes cadres professionnels, alors les prix suivent. Je suis curieux de voir ce qui se passera dans les cinq prochaines années à Montréal.

D’ici deux ans, c’est un de mes objectifs, un achat à Montréal. Plateau probablement. Seul, ou en couple, ce sera. Ce sera mon premier achat, et l’on verra ensuite. Présentement, sur le Plateau, faut s’attendre à payer entre 250 000$ et 300 000$ facilement, pour quelque chose de décent, d’environ 1000 pieds carrés. Et la plupart ne sont pas neufs, malgré qu’il y a beaucoup de constructions aussi. 

Et je m’étais fixé un objectif dernièrement, sur ma prochaine résidence. Je m’étais dit que j’aimerais avoir un coin à moi, bien situé, neuf, plein centre-ville, et le décorer à mon goût. Et curieusement, sans vraiment m’en rendre compte pendant, bien c’est ce que je fais ici, à Vancouver. Étrange parfois, les choses. 

Pour la déco, c’est très-très minimaliste. Une déco masculine, quoi. 

MacBook Pro et autres jouets.

C’est quoi mon nouveau jouet? 

Ça fait 15 pouces de diamètre, 1 pouce d’épais. C’est gris métallique, ça illumine tellement ça fait mal à la rétine. C’est intelligent comme c’est pas possible et ça se souvient de tout. Ça donne des possibilités de plaisirs énormes aussi. Mais dommage, ça ne fournit pas de filles dans son emballage. Quoi que l’on peut l’utiliser pour en trouver par contre. Eh. 

Le nouveau MacBook Pro. Et oui. Ça faisait presque trois ans que j’avais mon autre PowerBook G4 de 12 pouces avec Mac OSX Panther. Pas Tiger, Panther. Trois générations en arrière. Il commençait à se fatiguer. Je l’aimais, et l’aime encore. Mais il était temps de passer à autre chose. 

C’est fou comment beaucoup d’améliorations ont été faites. Ça faisait déjà un bout que je jouais avec Leopard à la job, mais non de voir à fond toutes les possibilités. C’est magnifique. 

Et ce nouveau MacBook Pro, il a les mêmes nouvelles fonctions sur le trackpad que le iPhone. Agrandir en le pinçant, tourner les photos avec deux doigts, avancer ou reculer les pages avec trois doigts. C’est fameux. 

Et un conseil, n’utilisez pas l’assistant Migration de Mac. Personnellement, lors de mon transfert de données de mon vieil ordi à mon neuf, l’assistant ne m’a pas trop assisté. Il m’a plus créé des problèmes qu’autre chose. 

Utilisez plutôt la fonction T sur le démarrage du vieil, avec un câble Fire Wire, et utilisez le vieux Mac comme un disque externe normal. Prenez la peine de faire le ménage avant, ça facilite le transfert de ce que l’on veut vraiment. Comme lorsque l’on déménage, c’est le temps de jeter ce qui ne nous sert plus. 

Et au travail, je rattache mon MacBook Pro de 15 pouces (parce que je le voulais transportable, et j’ai un sac à dos spécial pour le vélo) à un écran 22 pouces. Que c’est magique. Je ne suis pas un programmeur, alors je n’ai jamais joué sur deux écrans en même temps. Et j’adore ça, c’est fou. Et en tant que kinésologue, c’est beaucoup mieux aussi, ça permet au corps de bouger un peu plus devant ses écrans, meilleur pour le corps. 

Mon seul hic, de nouvelles habitudes, ça bouscule un peu au début. Étant donné que j’aime Safari comme fureteur, mais aussi Firefox, et un peu Opera, je ne sais que faire, et quoi faire avec lequel. Tout dans le but d’être le plus efficace possible. 

Étant donné la puissance de ma machine, j’aurai aussi en mode virtuel Windows XP. Ce qui me permettra de tester aussi des choses sur Windows. Magique. 

Mon monde virtuel ne fait que s’embellir. Mais qui suis-je? Un geek de plus en plus? Mais un sportif dans l’âme? Je ne sais plus. 

Ma nouvelle coupe de cheveux.

Étrangement, un de mes billets le plus populaire sur ce blogue est celui-ci. Où je parle de ma nouvelle coupe de cheveux, qui était il y a plus de 3 mois. Les gens recherchent sur Google de nouvelles coupes de cheveux pour hommes, et tombent sur mon blogue… Ça m’étonne trop. Bon, on recherche aussi « énormes couilles pendantes », mais c’est une autre histoire…

Bon, et voilà, rien de trop différent, à comparé des cheveux longs que j’avais dans le temps (et je me demande bien comment une jolie a pu me trouver ce quelque chose même avec la face que j’avais avec ces cheveux longs, en tout cas). Et c’est toujours ma mère qui est contente que j’aie les cheveux courts maintenant, et je comprends pourquoi. Je m’embrasse moi-même dans le miroir voyons…

haircut1-zoolander.jpg
avant, sourire Zoolander
haircut.jpg
après

Le vert pour les filles.

Les filles, mon opinion.

Le vert, ça vous fait tellement bien. Un « top » vert, une robe simple verte, un chandail tout simple vert ou un costume de bain vert.

C’est tellement sexe.

Ed Hardy et la contravention de lumière rouge sur roulettes.

je procrastinais là-dessus. Ma contravention pour avoir traverser une lumière rouge en skateboard, à Los Angeles. Faut le faire quand même.

Je devais me présenter en court. En fait, plutôt au guichet de la court. Sans savoir combien ça allait me coûter. Les cibo?%$ ne l’indiquent pas sur le papier.
ticket2.jpg

Je me présente hier, une ligne tellement longue, je rebrousse chemin aussitôt. Je reviens aujourd’hui, la même longueur, sauf plus de guichets ouverts, dieu merci.

40 minutes d’attentes, pour me rendre compte, dans la file, que l’on peut payer par internet, première option. Et deuxième option, une boîte dans un coin, pour payer rapidement en déposant le montant et la contravention. Bravo. Je ne pouvais pas voir ça avant? J’arrivais au bout.

J’ai retiré 80$ du guichet, en me rappelant l’impossibilité qu’une contravention piétonnière (skateboard, pareil) n’allait pas me coûter plus que 50$. À Montréal, c’est quoi? 37$?

123$! J’ai sursauté. (Au moins, le dollar canadien est plus fort, j’ai souri en coin.) Y’a fallu que je retourne retiré de l’argent, évidemment.

Le seul commentaire du gars qui s’occupe de mon cas: »Canadian? Free health… »

Gratuit, c’est ce que tu penses, viens voir nos taxes et tu comprendras.

@@@@

J’achète toujours un produit parce que je suis en amour avec. Je n’achète pas par besoin, je n’ai pas besoin de grand chose, j’achète quand j’aime, et que j’ai envie du produit.

Et je suis tombé en amour avec les vêtements Ed Hardy.

L’histoire débute il y a longtemps, Don Ed Hardy est un artiste tattoueur. En 2002, il se fait approcher par une compagnie pour designer des vêtements avec son style. La suite, on peut la voir venir, un succès. Les célébrités embrassent (sûrement gratuitement) les tissus Ed Hardy.

Les designs sont géniaux, vintage tattoo, les tissus sont confortables et se portent très bien.

Ces lignes sont dans la gamme des Von Dutch (leur ancien designer en chef est maintenant chez Ed Hardy) Diesel, Energie, sur lesquels je trippent aussi (un peu moins Von Dutch), mais que pour l’instant, je ne me permets pas de porter encore, budget impose. Mais je ne pouvais sortir de cette ville sans me procurer un de ces t-shirts Ed Hardy.
edhardy1.jpg

Par la bande, mon frère cadet adoré, qui est plus fashionata que moi, mérite bien le sien aussi, bien choisi avec attention.

Je me permets un secret, j’adore magasiner. Pour moi, et encore plus pour mes gens chers autour de moi, et encore encore plus pour les filles que j’aiment (aimer au sens large, mais aussi au sens propre). J’aime les gâter, pour la seule et unique raison qu’elles existent dans ma vie.