Archive for the ‘Sports.’ Category

Honte, mais toujours fier de ses Glorieux

J’ai honte de la performance des Canadiens hier. Surtout que je suis à Vancouver. Encore plus même.

Ils ne sont pas sur une bonne lancée, on le sait.

Au bureau, ce matin, je porte fièrement ma casquette de nos Glorieux, mais j’ai tellement honte en même temps.

Je me suis fais niaiser à fond, c’est certain. Je me suis fait dire de me peinturer un « L » dans le front, pour « loser ». Ouais. Bonne idée.

Mais restons forts. La saison n’est pas terminée.

Y’avait plus de chandails du Canadiens partout dans la ville de Vancouver, comparé à celui des Canucks.

Et les partisans des Canucks sont vraiment respectueux. Peut-être que ça aidait parce qu’ils ont gagné. À Montréal, on les aurait mis la tête dans nos poubelles.

Go Habs Go.

photo

Publicités

Another Day at Whistler et quelques potins

Comme si ça devenait la coutume. Presque.

C’était une 2ième journée à Whistler de ma saison de 2009. Ça ne va pas bien à Whistler cette année. Moins de neige, et par conséquent moins de touristes.

Encore aoujourd’hui, plein de glace. Des conditions pas tellement mieux qu’au Québec.

Mais quand même, je me plaidrai jamais. J’ai eu une belle journée. Fatiguante, mais belle.

Je me lève tôt à 6h30am, un dimanche, pour aller chercher la voiture louée. C’est ça quand on vit centre-ville, pas besoin d’auto. Et c’est ça quand on vit centre-ville, le Budget est à 250m de chez moi. Je suis mort de rire.

Nous étions 5 aujourd’hui. Avec 3 filles, et les gars en minorité. Une des filles qui ne skiait pas, qui voulait seulement passer la journée à Whistler. C’est tellement agréable de le faire.

Alors, j’ai loué une voiture 7 places. J’adore essayer toutes sortes de voitures, un vrai Jacques Duval en devenir. La Ford Taurus X. Vraiment, j’ai adoré chauffer cette voiture. Plein de place, ça se conduit bien, et c’est même amusant à manoeuvrer, même si c’est gros et que je suis habitué à ma Mazda 3 à Montréal. C’est vrai que c’est attirant un SUV, mais ça ne tourne pas les coins rapidement et facilement. Et à 91cents le litre de gaz, un demi réservoir monte à 30$.

Une autre chose qui ne coûte pas une paire de bas à Whistler, le parking. 28$ pour la journée. Ouch. Mais au moins nous étions sur le bord des pentes. Rien de trop beau pour la classe ouvrière.

Ce matin, c’était tellement brumeux, on ne voyait rien devant soi. Facile de perdre le groupe. Nous étions à Blackcomb.

L’après-midi, on s’est lancé à Whistler, et là c’était le paradis. Un panorama incroyable. Je mettrai des photos sur facebook aujourd’hui, et quelques-unes ici quand je le ferai.

Même pendant que je descendais les pentes, je prenais des photos avec mon iPhone. Et même dans les chaises. Oui, j’avais peur qu’il tombe et de le perdre, mais bon, pour les photos de ce type, ça vaut la peine de prendre le risque.

Une journée mémorable. Et j’adore tellement tout mon nouvel équipement planche, bottes et fixations. Tout est parfait, pas de maux nulle part, rien. Ça roule super bien.

Par-contre, j’ai l’impression que ma planche fait toujours du sur-virage. Comme si elle voulait toujours partir plus que ce que je lui demande. Mais je pense que c’est parce que ma fixation avant est trop en avant, je vais la reculer d’un pouce pour voir si ça fait une différence.

Mais là, je suis tellement claqué. C’est fou. C’est moi qui ait conduit l’aller-retour. J’aime ça, mais ça fatigue. C’est 5hrs de planche à niege plus 5hrs de voiture une journée comme ça.

Avec ma journée d’aujourd’hui, je me suis peut-être trouvé des nouvelles colocs pour le 1er mars. Je sais, j’ai dit que ma tranquilité n’a pas de prix. Elle en a un finalement. Ça revient cher vivre tout seul à Vancouver. Et on va voir si ça fitte, mais j’ai peut-être les meilleures colocs, elles ne sont pas là la moitié du temps. Des agentes de bord.

Je termine Californication ce soir. Déjà, et je serai en peine. Et potin, j’ai vu la fille de Hank, Rebecca (Madeleine Martin), quand je marchais sur Main St samedi soir, elle sortait d’un bar, j’ai falli aller la voir et lui dire comment je l’aime dans son rôle, mais j’avais déjà assez parler à des inconnus dans ma journée, plus elle avait cellulaire à l’oreille. Elle devait avoir 16-17 ans aujourd’hui. Délinquante à être dans un bar, ouais.

Le Chinlone – Un sport de ballon birman d'agilité

Je suis tombé sur le trailer d’un documentaire ce matin, Mystic Ball.

Ce que l’humain réussit à faire avec le corps m’a toujours épaté. Ce sport m’a littéralement jeté par terre.

Les joueurs de soccer sont habiles avec leurs pieds, mais eux ont de la classe et du style.

« Le chinlon (birman), appelé « cane ball » en jargon anglo-birman, est un sport traditionnel birman qui se joue au pied à l’aide d’une balle de rotin tressé de 12 cm de diamètre. Il ressemble au takraw de Thaïlande et Malaisie.

Un nombre illimité de joueurs peut s’intégrer au cercle (plus ou moins grand selon leur nombre) et tenter de garder la balle en l’air en jonglant avec le pied.

Six joueurs forment un cercle de sept mètres de circonférence. Chaque joueur doit maintenir la balle en l’air en utilisant une série de trente positions qui mobilisent six surfaces du pied et de la jambe. La partie dure 5 min.

Un bon coup de pied marque « un point » et des pénalités sanctionnent le tomber de balle et l’utilisation des surfaces interdites du pied. » (Wikipédia – Chinlon)

J’avais déjà vu la variante qui a les mêmes règles que le volleyball.

Je me souviens quand j’étais jeune et ces hippies qui jouaient au Aki en fumant du pot. Je n’étais pas de ceux-là. Et j’étais pourri au Aki.

Un pied, à la base, ce n’est pas fait pour des tâches motrices fines. C’est imprécis, c’est grossier et c’est fort. Mais ce sport demande toute une gamme de qualités athlétiques incroyables.

Précision, agilité, contrôle, perception de l’environnement, créativité, vitesse et j’en passe. C’est beau à voir.

Le plus beau, c’est que ce n’est pas un sport de compétition, il n’y a pas de gagnant ni de perdant. Le seul but du jeu est de faire la manoeuvre la plus difficile sans faire tomber le ballon au sol.

Voici le trailer du film, le meilleur est vers la fin:

[Dinoune]ZWfcATXnBLs[/Dinoune]

Les règles en anglais:

[Dinoune]q7ccdZk5Hqs[/Dinoune]

Ça donne le goût de voyager. La musique, j’adore. Les images sont colorées et saisissantes.

Chinlone.com

MysticBall-TheMovie.com

Un weekend de sport de TV – Victoire de GSP vs Penn en 4 rounds

Pour les fans de sports de télé, ce weekend ils sont servis.

Vendredi soir, finale des femmes à L’Autralian Open.

Serana Williams a remporté vs Dinara Safina en 2 manches faciles de 6-0 6-3.

J’ai regardé ce match vendredi soir quand j’étais dans un bar. Pas que c’était plate comme soirée, au contraire, mais si on met une télé derrière l’épaule de mon interlocutrice et que c’est du tennis en plus, y’a de grosses chances que je fasse seulement à semblant de l’écouter.

Voici des images de la finale:

[Dinoune]bxJySkTDDBQ[/Dinoune]

Hier soir, c’était toute une soirée pour le Qc en entier.

Georges St-Pierre, une idole grandissante pour les jeunes, tant pour son niveau d’athlétisme, mais aussi pour son attitude envers le sport en général. C’est un sport de combat qu’il pratique, mais son respect pour ses adversaires est légendaire. Lui, il a l’attitude du gagnant.

J’ai regardé son combat revanche hier contre BJ Penn, nous étions 15 québécois réunis dans le salon d’un ami ici dans le centre-ville de Vancouver.

Tout un party, et ça criait comme des défoncés. Moi, j’étais concentré à bien analyser le combat.

BJ Penn n’a rien fait, il essayait de survivre. GSP était juste trop fort. Tant techniquement que physiquement. Il a dominé solide, sans totalement mettre KO Penn. Penn a stoppé le combat après le 4ième round. En fait, son frère a décidé qu’il était trop amoché, mais je crois qu’il aurait pu encore faire un autre round, mais bon, il aurait peut-être pu aussi en manger toute une s’il l’avait fait.

Et j’aime bien son chandail de l’équipe. Les designs sont bien, même si c’est chargé. On peut se le procurer ici.

Le site web de GSP.

Victoire de Georges St-Pierre vs Penn en 4 rounds sur décision de l’arbitre à Las Vegas.

Plus de 5 minutes de la victoire de GSP:

[Dinoune]6ZlrwNI8CaU[/Dinoune]

Ce matin (cette nuit en fait, en Australie), c’était aussi la finale hommes de tennis à l’Open d’Australie.

Nadal a remporté en difficiles 5 manches vs Federer de 7-5 3-6 7-6 3-6 et 6-2.

Nadal est le meilleur joueur de tennis au monde. Il est fou. Mais je suis plus un fan de Federer. Quoi que Nadal, il est pas loin 2ième.

Les derniers points de la finale 2009 Australian Open:

[Dinoune]w12PthE6Tds[/Dinoune]

Le Canadien cet après-midi vient d’en perdre une autre. Une autre défaite de 3-1 contre les Bruins, un 5ième en 6 matchs. Ça va mal.

J’ai bien aimé leur chandail d’antan.

Le combat de Thornton vs Henry:

[Dinoune]HjZOg39NW5U[/Dinoune]

Et aujourd’hui, c’est le SuperBowl 43. Y’a juste à ce moment que j’écoute le football dans l’année. Ça c’est si je l’écoute. On verra bien.

C’est les Steelers de Pittsburgh vs les Cards de l’Arizona. Je reconnaîtrais à peine leurs chandails.

Comme ben du monde, je veux voir les pubs. Encore plus les pubs refusées.

Voici un résumé de ce match:

[Dinoune]ipviU1ISI6s[/Dinoune]

Bonne fin de weekend de sport!

PS: Je trouvais que l’image de Janet et Justin faisait bien l’affaire en ce genre de weekend sportif. Ou c’était juste pour la revoir une autre fois.

Un jour je grandirai – peut-être

Je roule en vélo au travail matin et soir. Et j’adore.

Depuis plus d’une semaine, mais deux pneus perdent de l’air. Maintenant mon pneu arrière est tout mou. Je dois m’acheter une autre trippe.

Paresseux pour la trippe, je me suis trouvé un autre moyen de transport pour aller au travail.

Ça fait deux jours que je viens au travail en « skateboard ». Un travail physique plus grand que je pensais. Et puis si y’avait moins de chars, ça serait tellement mieux. Mais bon.

En planche à roulettes, oui. Et puis j’adore ça. Je suis comme un petit enfant.

Sauf que le mois prochain, je vais avoir 28 ans.

28 ans, et je fais encore de la planche à roulettes. Je suis sûr que ma mère est vraiment fière de ça.

Je suis entrepreneur depuis 4 ans. Je devrais être sérieux.

Non. Jamais.

Depuis que je suis petit, je voulais des tattoos. J’en ai. Je faisais de la planche à neige, j’en fais encore. De la planche à roulettes, hell yeah. Y’a rien qui va m’empêcher de faire mes trucs d’enfants.

Même mon père m’a donné un hélicoptère téléguidé l’an passé comme cadeau de fête. J’ai flippé pendant des semaines avec ce jouet. J’ai adoré.

Depuis quand est-ce que rendu dans le monde adulte on perd notre coeur d’enfant? Et pourquoi faudrait le laisser derrière? Pour être plus sérieux?

Pour être plus raisonnable? Non. Jamais.

Quand on était jeune, on avait tout plein de rêves, tout plein de trucs que l’on voulait faire. Maintenant, en vieillissant, c’est maintenant que nous avons les moyens. Pourquoi arrêter de rêver?

Jamais. Il ne fait jamais arrêter de rêver, et de jouer.

Y’a les responsabilités. Mais y’a personne qui nous les donne ces responsabilités-là. On les prend. On les choisit. On a fait un choix.

Du jour au lendemain, on peut aussi décider de les revirer de bord, ces responsabilités. Il y les conséquences, il faut juste être prêt à les accepter.  C’est simple.

C’est comme hier, ça passé proche.

Je « cruisais » sur mon « skate », sur la piste cyclable sur Burrard. J’étais dans mon monde. Je me sentais bien. Je slalomais des cônes imaginaires. Dans ma tête, musique aux oreilles.

À ma gauche, les voitures, tout plein de voiture dans le traffic. Un pied de nez je leur faisais, pauvres moutons dans le traffic.

À un moment, un espace s’est créé entre la voiture à ma gauche et celle devant elle. J’étais toujours dans ma bulle puérile. Je flottais.

Jusqu’au moment où un taxi, très lentement, me coupa complètement ma piste de slalom. J’allais à une bonne vitesse, mais tout s’est passé au ralenti.

En calculant l’angle de virage dans ma tête, en une mini-fraction de seconde je savais en masse que j’avais le temps. J’ai viré le long de l’aile droite du taxi, les bras grands ouverts, le poids vers l’arrière-gauche. Un virage en douceur, à un pouce de la carrosserie du taxi, pour prendre jusqu’au centre de la route, en plein devant l’autre voiture. Et dès que le coin du pare-choc droit du taxi passa devant moi, je pris un virage vers la droite serré, mon poids vers l’avant droite, pour tout facilement me remettre en course.

C’est là que je me suis senti vivant. J’ai souri. Je me suis retourné, et j’ai remercié le taxi d’avoir passé comme ça dans ma face. Juste pour me donner quelques frissons.

Juste assez pour me rappeller que je vis.

Et je continuai, sur mon chemin, heureux, vraiment heureux, parce que je me dirigeais pour un rendez-vous.

Un rendez-vous pour saisir et m’offrir un autre rêve de jeunesse. Mais ça, c’est une autre histoire.

Et la photo en haut, c’est de l’Human Skateboard. Un genre de « suit » plein de roulettes. Faut essayer ça certain une fois. Je ne sais pas où, ni comment, mais je vais chercher, et trouver.

De la poudreuse, rien que de la poudreuse à Cypress Mountain

Je n’ai jamais ridé ça de toute ma vie.

De la poudreuse, juste de la grosse poudreuse.

Ça m’a pris du temps à m’adapter, et ensuite, j’ai compris pourquoi tant de gens capotent là-dessus.

Je suis allé à Cypress Mountain hier. Le texte intro et plus d’infos sur la montagnes ici.

Ce qui m’a fasciné le plus, ce que dans Vancouver, il n’y plus de neige de la dernière tempête ou presque, et il pleut depuis une semaine. Je me disais qu’il n’y aurait jamais de neige. Impossible.

Et bien, je me suis foutu le doigt dans l’oeil solide. Il y avait une tonne de neige. Une tonne. Et il a neigé toute la journée, et pas de la petite neige. De la grosse neige épaisse folle.

Et ça se passe en-dedans de 100m en montant la montagne en auto. 100 plus bas, il pleut, et hop la neige commence. Tellement étrange. Fascinant.

Au coût de 63$ le billet, je me suis dit que j’allais en profiter en masse. Et ma comparse de planche à neige nous a fait un excellent lunch. (Faut pas s’attendre à ce que moi j’en fasse un, oh non.)

Nous étions sur les pentes vers 11h30. Pas trop de bonne heure. Mais bon, moi et les matins, c’est deux. Je ne suis pas fonctionnel de toute façon, faut pas le forcer.

Ça été réellement une des plus belles journées de planche de ma vie. Les conditions étaient incroyables. De la grosse neige partout. Ça m’a pris tellement de temps à m’habituer par exemple.

Au Qc, c’est du dur damé partout. Là-dedans, je suis bon. Je connais ça. Mais pas la poudreuse. Pas les grosse bosses molles.

Ça m’a pris 10-12 descentes vraiment pour m’habituer. Pour trouver la bonne technique.

Il faut comme être léger sur sa planche, mais quand même en contrôle. Et il faut toujours que la planche soit en mouvement. Comme un surfeur sur un vague moyenne. Il faut tout amortir avec les genoux, et et laisser les pieds faire le travail pour les petits trous entre les bosses.

Mais quand c’est de la poudreuse vierge, là c’est le paradis. On se laisse aller. Il ne faut pas oublier d’avoir une bonne vitesse, et de mettre son poids sur l’arrière de la planche, pour que le nez de la planche ressorte, sinon, on se plante par en-avant, et on reste prit. Vraiment prit.

À un moment, j’ai dû aller pisser dans le bois. Ça fait drôle de pisser avec de la neige jusqu’à la taille. Y’a fallu que je me fasse un trou (un gros trou bien sûr) pour me faire de l’espace et me soulager.

Ce matin, je suis courbaturé à plein d’endroits. Épaule droite (aucune idée pourquoi), abdominaux (ça je sais pourquoi, ça travaille le « core » en masse), les hanches un peu, et mon genou gauche (maudite planche de freeride avec sa positon pas naturelle pour skater).

Et aussi dans le cou. Et le cou, je sais pourquoi.

Nous nous sommes aventurés une fois dans une piste diamant (avancée). Étant donné la quantité de neige, et la vision limitée dans mes lunettes, je ne voyais pas vraiment l’ampleur du défi. Je me suis élancé comme si rien n’était.

C’est ça le hic avec la poudreuse. C’est comme si on sautait dans un  gros nuage de plumes, on n’a pas peur de se faire mal. Et ça ne fait pas mal non plus. On est libre.

Sauf cette fois-ci mon cou a mangé l’impact. Deux fois en même temps.

Je m’élance, et je perds le contrôle à une certaine vitesse, et je pars vers l’arrière. Ok, je tombe sur le dos, c’est tout. Non.

C’est tellement à pic que j’ai fait deux pirouettes sur moi-même. Deux « backflips » en fait. Je me suis laissé mou, en pensant que ça allait arrêter, c’est le truc, faut pas forcer, sinon c’est pire. On a plus le contrôle quand ce genre de truc arrive.

Deux « backflips ». Ça fait longtemps que je ne me suis pas senti à la merci d’un mouvement de mon corps. Complètement sans contrôle. Je ne me suis pas fait mal, mais je sais que mon cou a rentré par en-dedans un peu. Et je me suis retrouvé avec une piscine de neige dans mes lunettes.

Une jolie expérience.

Et ma planche. Elle est vraiment parfaite. J’ai fait un très bon choix. Excellent choix même. Je pensais qu’au début elle n’était pas si bonne, mais c’est moi et ma technique de descente qui était le problème. À mes dernières descentes, j’ai su que j’avais fait le bon choix. Elle est parfaite pour les conditions de l’ouest.

C’est moi qu’il faut qui s’adapte. C’est vraiment quelque chose la poudreuse. C’est la nature, la vraie nature.

Un peu comme le surf et les vagues, il faut prendre le temps de maîtriser tout cela, et non penser que l’on peut dominer cela. Y’a toujours une bonne part de danger.

Côté budget, avec la location de voiture, c’est facilement une journée de 100$ par personne. Ce n’est pas un sport pour pauvre, c’est certain.

En arrivant à la voiture, 6 heures plus tard, il y avait presqu’un pied de neige accumulé. Incroyable.

Voici quelque photos (prises avec le iPhone) de la journée (pas de ma collègue planchiste, parce que je ne sais pas encore si elle veut sa face sur le web):

Cypress Mountain here I come

Dans le cul la routine. Baam. En partant, premier samedi de l’année, et c’est la planche à neige à Cypress Mountain qui m’attend.

Et pas avec n’importe qui. Non, avec elle.

Je l’ai revue pour la première fois ce vendredi soir. Nous sommes allés prendre le thé ce soir. Nous nous sommes parlés et textés cette semaine plusieurs fois.

Sans m’éterniser, mes perspectives ont évolué et en fait changer pendant mon temps à Montréal, j’ai pris du recul un peu, et quelque chose a changé. Je suis plus zen, dans tout en fait.

J’étais près ce weekend à aller faire de la planche à neige. Seul ou pas. C’est elle qui a proposé. Bien accepté certain.

Pas de voiture à Vancouver, je dois en louer demain matin. Je me lèverai donc tôt pour être certain. Chez Budget, je trouve ça ben correct, c’est pas cher. Et c’est à 2 minutes de chez moi à pieds.

Mon grand-père italien m’a laissé tout plein de saucisses italiennes, du prosciutto et du fromage avant de revenir à Vancouver. Dans la journée, je l’avais invité à venir écouter un film pour en manger, mais finalement, c’est le thé en début de soirée qui était seulement possible. Alors j’amène ça demain. Miam.

Et c’est de même que j’aime que les choses se passent dans ma vie. J’ai le goût de faire quelque chose, comme de la planche à neige, et je n’ai même pas besoin de demander, les gens me proposent. J’aime ça simple de même.

Demain, ce ne sera pas Whistler, c’est trop loin, et faut le préparer un peu plus à l’avance.

Non, ce sera Cypress Mountain, c’est à 30 minutes du centre-ville de Vancouver.

Y’a déjà 2m de neige, et l’élévation varie entre 900m et 1600m. Pour comparer, le Mont Tremblant, c’est 875m d’élévation.

Le billet de la journée coûte 60$, et l’on peut en faire jusqu’à 22h. Ça c’est bien. Whistler ferme vers 15h30.

Et je me suis tout équipé pour l’ouest.

J’ai mes deux planches à Montréal, mais les deux ne coordonnent pas bien avec les conditions ici dans l’ouest.

Y’a beaucoup de poudreuses, et la neige est plus mollasse. Et les conditions varient beaucoup dépendemment de la hauteur où l’on se situe. Alors, ça prend une planche « All Mountain », et dans mon cas une longue et très rigide.

Je n’aime pas vraiment faire des sauts ni des « rails », j’aime virer à des vitesses folles. J’aime les « drops » sur les pentes, je les saute, mais c’est tout. Alors, ça me prend une planche qui répond bien et qui est aggressive. Tout comme les fixations et les bottes.

Ça m’a pris 4-5 semaines pour vraiment trouver ce que je cherchais. Je n’achète jamais impulsivement, surtout pas pour des équipements sportifs.

Il est important de bien connaître ses besoins.

Et son budget aussi. Mais j’ai toujours eu cette tendance dans mes équipements sportifs, laisser un peu le budget de côté, tout en maximisant mes besoins.

Essayer de trouver le meilleur rapport qualité prix. Mais je finis toujours par payer plus cher que mon budget.

Je m’en suis sorti avec un peu plus de 900$ pour une planche, des bottes et des fixations.

J’ai eu un bon rabais sur les fixations de l’an passé. C’est des Rome Madison 2008. Coût de 120$+tx au lieu de 250$+tx. Fouillez-moi, je ne connaissais pas ça avant. Ça a l’air qu’elles sont excellentes, et elles sont super ajustables. Très important pour être confortable. C’est un peu étrange parce que c’est un modèle pour femmes. Le rabais était sur celle-là. Mais c’est ben correct parce que je porte du 8 de gars. Alors, c’est comme un 10 de femmes, qui « fittent » amplement dans cette fixation. Les avantages de ne pas trop être grand et pesant gagnent souvent.

Pour mes bottes, c’est des Salomon Dialogue. Pas de filles celles-là. Non. Elles sont hyper confortables, et vraiment facile à mettre. Y’a deux cordes à tirer, et puis hop, elles sont attachées. C’est fou la technologie maintenant. Au coût de 269$+tx.

Et puis la planche. La planche. Ça été le plus difficile à trouver. Celle-là est plus un coup de coeur. Pas le choix. Comment choisir une planche quand y’en a des centaines? Oui, c’est en plein le modèle que je cherchais, longue, agressive et rigide. Mais quelle marque? Y’en a tellement.

Finalement, je suis allé pour le rapport qualité prix. C’est certain que j’aurais pu me payer une Burton, mais ça ne me tentait pas de payer 1000$+tx pour une planche. Mon budget maximum était de 500$+tx, et je savais que je pouvais trouver quelque chose dans ces prix.

Finalement, c’est la Forum Destroyer. Forum a été acheté par Burton, donc il y a une petite influence dans la grande école de la planche à neige. Pour ce qui est dans sa personnalité et dans sa « rideness », je vais vous dire ça demain. J’ai tellement hâte d’essayer ça. Je suis tout excité.

Et que voulez-vous, on sait maintenant que je suis un fan fashion victim fini. Tout matche. Vraiment.

La planche est noire et dorée. Les bottes sont noires et dorées. Et les fixations sont noires et dorées. Ce n’était pas voulu, je le jure. Quand tout est dû pour aller ensemble, c’est l’univers qui conspire.

Aller, je vais dodo et rêver à descendre des grosses pentes pleine de neige. Une grosse journée demain.

L'homme peut maintenant voler (presque)

Ça c’est le genre de truc qui me branche.

Voler.

Dans mes plans à moyen-long terme, c’est le permis de voler des avions.

À plus long terme des hélicos.

J’ai fait du bungee l’an passé. L’histoire ici.

Correct, mais sans plus. C’est le « thrill » avant le saut qui est le plus amusant. Le saut comme tel est correct. Pis ça donne mal au coeur en attendant qu’ils viennent de chercher parce que la corde tourne sur elle-même.

Du parachute. Ce sera pour bientôt j’imagine. À chaque année, je mets ça sur ma liste de souhaits.

Mais maintenant, y’a aussi les hommes écureuils volants.

Ils longent les montagnes avec leurs ensembles spéciaux. Ça ressemble à ce que les écureuils volants ont vraiment comme peau.

Ils descendent à près de 160 km/h et contrôlent parfaitement leur descente.

Ça, ça changerait de la routine.

wingsuit base jumping from Ali on Vimeo.

Cruxco.tv – Nouveau site web sports extrêmes

La dernière fois que je suis allé monter le Mont-Tremblant, en septembre, je suis tombé sur cette revue.

Crux Magazine

J’ai réellement capoter dessus. Enfin un magazine gratuit pour les adeptes des sports extrêmes, qui nous ressemblent, les jeunes qui sont plus en moyen mi-fin-vingtaine qui commencent enfin à se permettre quelques extravagances dans ces sports.

Tant qu’à parler de sites web qui démarrent depuis hier, aussi bien en mentionner un autre.

Cruxco.Tv

image-13

(Il a toute une gueule ce mec, hein? Je vois les filles baver d’ici.)

Ça a de la sérieuse classe comme magazine, et comme site web aussi. En-fin.

Skateboard, lifestyle, wakeboard, free ski, snowboard, kite surfing, surf, et BMX-vélo de montagne, tout y est.

Le site web est réellement, mais réellement dément. Il y a maintenant la communauté qui se développe autour.

En passant par une boutique, des billets de blogues, vidéos, nouvelles, chroniques ou évènements dans ces domaines extrêmes, tout y est aussi.

La saison de planche à neige et ski est commencée, c’est la folie.

Je suis fou, je deviens fou. Il neige ici dehors. Je reviens à Montréal dans 8 jours, je vais aller sur les pentes certain.

Et en revenant ensuite à Vancouver début janvier, j’attaquerai les pentes de l’ouest avec Cypress et Whistler-BlackComb.

Et vous, vous avez hâte de dévaler les pentes? Ski ou snowboard? Ou c’est déjà commencer? Et vous allez où?

Pas grand neige à Vancouver – Photos

En revenant du cinéma hier soir, c’était tout de petits flocons blancs qui tombaient dans le centre-ville de Vancouver. Les premiers que je vois de l’année.

Au loin, il y a les montagnes, qui se remplissent de neige. Mais au centre-ville, il y a encore les scooter qui se font aller.

Les voitures n’ont pas de pneus d’hiver, et déjà qu’ils ne savent pas conduire en plein soleil à Vancouver, c’est le chaos quand la neige tombe.

Je suis tombé, via Twitter, sur le blogue de Une Fille & La Toile. Un blogue vraiment mignon, probablement plus pour les filles. Et sur ce blogue, elle met plein de photos. Ça m’a rappellé mes photos d’hier, prises sur le vif avec mon iPhone.

Y’aura pas vraiment plus de neige que ça ici. Et j’ai vraiment juste hâte de dévaler les pentes. Je vais encore magasiner cet après-midi pour ma planche et mes bottes. Il va y avoir foule, c’est certain. Mais les filles qui font du snow sont tellement cutes, je ne me plaindrai pas.

Voici mes photos:

L’image en haut à gauche, c’est Cypress Mountain, 1200m d’élévation la montagne peut-être à 25 minutes de voiture du centre-ville de Vancouver. Le snowboard des Olympiques 2010 sera là. Faudrait que j’y aille certain. Y’a pas juste Whistler dans la vie.