Archive for the ‘Amsterdam’ Category

3 choses l'une.

Trois choses l’une.

Premièrement, je maîtrise tellement cette ville. Un peu chaudasse, à 30 minutes de marche et 3am passé, je réussis, à pied, à retrouver mon chemin jusqu’à mon hôtel, comme un grand.

Deuxièment, c’est fou comme une soirée peut virer en une seconde. Dans ce club, où j’y étais pour voir un show de flamenco, où tous étaient sur la drogue, et ensuite une suite de DJs techno, j’étais sur le point de partir quand tout a déboulé.

Troisièmement, les grandes préfèrent aussi les plus petits, comme on peut le constater avec cette odeur de sud-africaine de 5 pieds 10 imprégnée sur moi.

Bonne nuit là.

L'art.

Je ne crois pas avoir autant été entouré d’oeuvres d’arts dans toute ma vie. Je n’y avais pas tant porté attention non plus. Je développe mon goût et mon oeil tranquilement. De belles choses qui se créent par l’humain.

Je ne mets pas d’argent là pour l’instant, mais le moment viendra. Ce moment quand j’aurai ma principale résidence, mon lieu où je levrai l’ancre un jour.

Mon lieu de rêve, un loft industriel à Montréal. C’est ça que je veux. De hauts plafonds, de hautes fenêtres et de grands espaces.

Pavaroti n'est plus.

J’aimais bien cette homme. J’adorais sa puissance. Luciano Pavaroti n’est plus. Une minute de recueillement pour lui.

Par les sons d'un orgue.

Je me suis endormi sur un banc de parc cet après-midi. Carrément.

Je me cherchais cet endroit paisible pour me ressourcer, pour m’étendre tranquille. Mais il n’y a pas de gazon à Amsterdam, que des dalles et de l’asphalte. Alors en fouillant pour cet endroit, je me suis retrouvé entre deux building, où est emménagé un petit parc avec des bancs et des jeux pour enfants. Un grand arbre décorait le centre.

Le banc était tellement confortable, et mon manteau sur mon sac, comme un douillet oreiller. Sans m’en apercevoir, mon corps est devenu roche. J’ai commencé à rêver.

À mon réveil, des enfants jouaient tout à alentour de moi, comme si je n’existais pas. Et au loin, une église laissait jouer son orgue. Une symphonie à travers les rues qui glissait à mes oreilles.

C’était un instant magique.